Cascadeur : l'homme au masque de fer

Cascadeur + Sage + Nakhane

Les Subs

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Petit Bulletin Festival / L'une des têtes d'affiche du Petit Bulletin festival s'avancera casquée, comme elle le fait depuis ses ses débuts, cultivant, sous le nom de Cascadeur, un mystère pop grandissant d'album en album. Confirmation sur le dernier en date, "Caméra", tout en voltiges mélodiques et atmosphères anxiogènes. Et sur la scène du Petit Bulletin Festival pour un show inédit.

The Human Octopus était l'album de tes premières compositions, Ghost Surfer celui de l'ouverture avec beaucoup de belles collaborations. Comment qualifierais-tu Caméra par rapport à la manière dont tu as évolué, dont ta carrière a évolué ?

Cascadeur : Je le vois comme une synthèse. Après le grand casting du deuxième album, j'ai aussi voulu retrouver ce qui faisait l'essence de Cascadeur : l'exploration de l'individu mais en endossant moi-même les différents rôles comme un cascadeur doit doubler différents acteurs pour différentes séquences. Je voulais qu'on sente le temps passé et qu'on sente que je me libérais peut-être de certaines choses. Travailler aussi sur ce qui pouvait m'apparaître comme des idées préconçues autour de Cascadeur : ce côté délicat qui pouvait manquer d'aspect physique ou nerveux alors que je fais une musique assez tendue. Là je trouve que sur scène et sur Caméra, j'atteins de plus en plus à cette tension qui rejoint des préoccupations un peu urgentes.

Justement, il y a quelque chose de beaucoup plus puissant sur cet album que sur les précédents... Quelles sont les préoccupations que tu évoquais.

Etant continuellement entouré de machines et d'écrans dans mon studio, je voulais aussi interroger l'interpénétration entre l'humain et la machine. Que devient l'humain ? La machine prend-elle le pas ? On rejoint là des thèmes SF ou de films des années 70 qui ont pu m'inspirer, autour notamment de la paranoïa, de la surveillance, qui sont aussi d'actualité, parce qu'on vit dans une société d'espionnage. Il y a une violence contemporaine qui est celle de la société dans laquelle on vit et qui demande de la protection parce qu'elle se sent hyper menacée. Cascadeur doit affronter ça aussi et je voulais qu'on le ressente sur cet album qui est du coup plus urbain. Je voulais donc que le son soit plus dur, qu'il y ait des parasites, des accidents, des failles, que ça dérape. On n'est pas tout le temps dans cette agression, mais par moment je voulais qu'on se sente presque mal. Oppressé.

Où en est-tu aujourd'hui avec cette timidité qui t'as conduit à te cacher ? Est-ce encore un facteur important de ton expression ?

Plus que de la timidité, je crois que c'est mon émotivité qui m'a conduit à me masquer pour exister, oser chanter ces morceaux qui me faisaient un peu craquer – il y a des morceaux qui aujourd'hui encore me touchent terriblement. C'est par ce biais que j'ai pu affronter les choses. Aujourd'hui, c'est vrai que j'ai plus d'expériences mais en même temps l'expérience creuse les choses. Le fait d'être masqué et casqué me fait percevoir les choses autrement. Je parlais d'oppression, peut-être que je la sens d'autant plus que, casqué, je suis comme un cosmonaute enfermé dans une sorte de sphère qui, même visuellement, m'affecte. C'est une expérience presque psychédélique sans recours à des substances.

Tu disais à l'époque du second album qu'avec ce casque tu devenais infirme, que tu te blessais même, pour atteindre un au-delà. Ce sont des termes très forts...

C'est très curieux mais, comme c'est quelque chose de très contraignant, il y a une sorte de rapport pas sadomasochiste mais en tout cas lié à la discipline. Je pense par exemple à la danse : ce qui est marquant chez les danseurs c'est une forme de rapport assumé à la douleur pour atteindre un plaisir. Ça ne m'attire pas spécialement, je ne fonctionne pas comme ça mais je comprends cette idée de la transcendance par la contrainte. Effectivement, le port du casque, ça me fait mal aux cervicales, à la tête, c'est éprouvant, compliqué, mais ça me permet une autre forme de liberté. Cette contrainte liée au personnage me permet de vivre plus intensément les choses. C'est ma discipline : comme une danseuse doit porter ses pointes, je dois passer par cette contrainte pour explorer au mieux mes limites. Je pense que c'est lié aussi à mon apprentissage de la musique classique et à ma pratique du sport. Cascadeur c'est comme un mini-athlète : il faut que je sois en forme et pourtant je suis comme un scaphandrier. J'ai les semelles plombés mais sans elles je remonterais à la surface et je ne pourrais pas accéder à toutes les zones que j'explore.

Cascadeur + Sage + Nakhane
Aux Subsistances le vendredi 28 avril

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 1 décembre 2022 La faute à la venue du Père Noël et de l'envie générale de rester à table à se goinfrer, le mois de décembre est traditionnellement un peu plus calme que les précédents en matière de concerts. Et prend généralement fin le 15 décembre. Voici quand...
Mardi 20 septembre 2022 Comme d'usage, avec le retour des élèves dans les classes, voici celui des musiciens dans les salles après un été de batifolage en plein air. À la différence qu'ici l'office n'est pas en partie assuré par des types trouvés au hasard dans la rue. Il...
Mardi 24 avril 2018 En plus d'Alela Diane, le Petit Bulletin Festival #2, ce sont deux autres têtes d'affiche, Cascadeur et Orchestra Baobab, et quatre jeunes talents fascinants. À noter aussi quelques concerts acoustiques et surprises à découvrir sur place pour...
Mercredi 28 février 2018 De Cascadeur à Orchestra Baobab en passant par Sage, Alela Diane et tous les autres, petite sélection best of spéciale Petit Bulletin Festival #2. Même si le meilleur est à venir en live du 27 au 29 avril au Subsistances.
Mercredi 7 février 2018 Pour sa deuxième édition, le Petit Bulletin Festival prendra ses quartiers aux Subsistances les 27, 28 et 29 avril prochains avec pas moins de sept artistes au programme, de la folk à la pop en passant par la world music. En voici le détail.
Mardi 17 février 2015 Lorrain exilé à Paris, on a connu furtivement Kidsaredead sur ses terres il y a bien longtemps, presque dans une autre vie. Le plaisir de retrouver ce jeune gars bourré de pop pour un album et un concert lyonnais, nous ne pouvions que tenter de le...
Jeudi 26 juin 2014 Cette année encore, le festival d'été de la Ville de Grenoble a frappé très fort en termes de programmation : l'éventail est non seulement toujours aussi large, (...)
Vendredi 18 octobre 2013 Pour un soir et pour Just Rock ?, le Transbo dégaine le plus improbable et le plus beau plateau de super-héros pop qui soit : la Grimes du Vercors, un chic type nommé Daisy, un pilote de chasse et un géant au nom de 4x4. Le résultat : sublime. Oui,...
Jeudi 19 septembre 2013 Du freak, du fou, de la créature cramée, de l’inclassable, de l’incassable, du fragile, du fracassé, du fracassant, du marginal, du réfractaire, du réfracté, du revenant, du rêveur, du malade, du rageux, cet automne musical va en faire pleuvoir de...
Mardi 20 décembre 2011 Rock, électro, rap — Automne au balcon, printemps au diapason. Trêve des confiseurs et ripailles de Noël digérées, les salles lyonnaises remettent le couvert pour une saison musicale quasiment au niveau de celle que l'on vient de vivre. Stéphane...
Jeudi 10 novembre 2011 Entretien / Tête d'affiche du Festival Nouvelles Voix à Villefranche, le Messin Alexandre Longo, alias Cascadeur, auteur de l'aérien The Human Octopus, nous raconte son goût des masques, ses angoisses et son rapport ambivalent avec la notion de...
Jeudi 15 septembre 2011 Alors que son homonyme Jeannie est en pleine descente de piédestal (et de pédalier), le messin Alexandre Longo est lui en pleine ascension. Après Woodstower (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X