Feu le pompier : "Sauver ou périr"

Sauver ou périr
De Frédéric Tellier (Fr, 1h56) avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier...

Le Film de la Semaine / Le parcours d’un pompier parisien, de l’adrénaline de l’action à la douleur du renoncement après l’accident. Une histoire de phénix, né à nouveau par le feu qui faillit le consumer, marquant (déjà) la reconstruction d’un cinéaste parti de guingois pour son premier long.

Jeune sapeur-pompier dévoué et heureux en ménage, Franck aspire à diriger des opérations sur des incendies. Hélas, sa première intervention se solde par un grave accident le laissant plusieurs mois à l’hôpital, en lambeaux et défiguré. Un lent combat pour réapprendre à vivre commence…

Consacrer un film à un soldat du feu juste après avoir jeté son dévolu sur la brigade du Quai des Orfèvres ayant traqué Guy Georges (dans le très inégal L’Affaire SK1, 2014) risque de laisser penser que Frédéric Tellier donne dans le fétichisme de l’uniforme ou des agents du service public ! Pour autant, ses deux long-métrages n’ont pas grand chose en commun, si ce n’est de s’inspirer d’une histoire vraie et de bénéficier de l’appoint d’un bon co-scénariste, David Oelhoffen (auteur du réussi Frères ennemis).

Tellier débute ici sans prendre de gants par une contextualisation brute et édifiante du “métier de sauver“, dans son urgence permanente, sa diversité, sa dévotion, sa discipline — rappelant au passage que les membres de la Brigade sont une unité de l’Armée ; donc des militaires encasernés saluant les couleurs de leur étrange Marseillaise syncopée. Documentarisant le quotidien jusqu’à l’extrême, Sauver ou périr suggère qu’il traitera uniquement des rouages complexes de ce merveilleux corps global, organisé et soudé ; un écran de fumée.

Gueule cassée

C’est pourtant avec la rupture d’un engrenage, d’un corps individuel, que le film bascule dans un récit bien différent, en marge du groupe structurant et de la cellule familiale. Détruit physiquement, Franck doit se rebâtir une apparence mais également un futur hors de son idéal professionnel. Plus original que les mille histoires de renaissance déjà vues ailleurs (à l’exception notable du Scaphandre et du Papillon), Sauver ou périr fait passer l’abominable “performance“ d’acteur au second plan, en s’intéressant plutôt aux parcours psychologiques de chacun des personnages : Franck évidemment, mais aussi son épouse, son infirmière, ainsi que ses frères d’armes, dont la solidarité impuissante s’émiette face au ressentiment du survivant, condamné à demeurer spectateur de ce qui était davantage que sa vocation : sa vie. En cela, c’est davantage un film choral qu’un solo pour Niney. Une partition n’a du sens que si elle est jouée collectivement.

Sauver ou périr de Frédéric Tellier (Fr, 1h56) avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier, Vincent Rottiers…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 19 avril 2016 Cinéaste aux inspirations éclectiques (mais à la réussite fluctuante), Christophe Honoré jette son dévolu sur deux classiques de la Comtesse de Ségur pour une surprenante adaptation, à destination des enfants autant que des adultes.
Mardi 29 mars 2016 de et avec Igor Gotesman (Fr, 1h42) avec également Pierre Niney, François Civil, Margot Bancilhon, Idrissa Hanrot…
Samedi 18 juillet 2015 Jacques Audiard a décroché une Palme d’or avec un très bon film qui n’en avait pourtant pas le profil, même si cette histoire de guerrier tamoul cherchant à construire une famille en France et se retrouvant face à ses vieux démons est plus complexe...
Mardi 21 avril 2015 Après le virage dramatique raté d’"Une autre vie", Emmanuel Mouret revient à ce qu’il sait faire de mieux, le marivaudage comique autour de son éternel personnage d’amoureux indécis, pour une plaisante fantaisie avec une pointe...
Mardi 24 mars 2015 Entre vaudeville et étude des indécisions sentimentales, Jérôme Bonnell livre sa vision du triangle amoureux dans un film qui ne manque ni de charme, ni de sincérité, mais plutôt de rigueur dans sa mise en scène et son scénario. Christophe Chabert
Mardi 17 mars 2015 À cause d’une imposture littéraire devenue succès de librairies, un jeune auteur est entraîné dans une spirale criminelle ; Yann Gozlan signe une réussite inattendue du thriller hexagonal, avec un Pierre Niney excellent en héros négatif. Christophe...
Mardi 4 novembre 2014 De François Ozon (Fr, 1h47) avec Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz…
Mardi 30 septembre 2014 De et avec Roschdy Zem (Fr, 1h44) avec Vincent Rottiers, Yolin François Gauvin, Marina Foïs…
Mardi 3 juin 2014 De Pascale Ferran (Fr, 2h07) avec Anaïs Demoustier, Josh Charles…
Lundi 6 janvier 2014 De Jalil Lespert (Fr, 1h40) avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon…
Mercredi 20 novembre 2013 De Nabil Ben Yadir (Fr, 2h) avec Tewfik Jallab, Olivier Gourmet, Charlotte Le Bon, Vincent Rottiers…
Jeudi 20 décembre 2012 De Gilles Bourdos (Fr, 1h51) avec Michel Bouquet, Vincent Rottiers, Christa Theret…
Vendredi 28 octobre 2011 De Lou Ye (France, 1h45) avec Tahar Rahim, Corinne Yam, Vincent Rottiers…
Mercredi 23 février 2011 De Raphaël Jacoulot (Fr, 1h44) avec Jean-Pierre Bacri, Vincent Rottiers…
Mercredi 23 septembre 2009 Après le fastidieux 'Un secret', Claude Miller cosigne avec son fils Nathan un film inattendu, sec et noir, qui emmène le fait-divers initial vers des abîmes d’ambiguïté. Et révèle un très grand acteur, Vincent Rottiers. Christophe Chabert
Vendredi 7 novembre 2008 D’Anna Novion (Fr, 1h24) avec Jean-Pierre Darroussin, Anaïs Demoustier…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !