On a tout vu de la Fête des Lumières : on vous raconte

Jordi Galí

Les Subs

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Fête des Lumières / Avant qu’elle ne débute officiellement ce soir, la Fête des Lumières a livré ses installations en avant-première mardi, à l’exception de "La Vague" sur la place Bellecour restée inactive en raison de la météo. Les installations les plus artisanales séduisent : Jordi Gali aux Subs, les "Visions" de verre à côté du palais de justice. Très belle surprise aussi place des Célestins avec "Synergetics". Passage en revue.

Parc Blandan : Jeux d’enfants

Le collectif LAPS a gardé ses bonshommes de néons pour présenter les jeux taille XXL plantés dans ce parc utilisé pour la première fois. Les enfants sont invités à jouer au Snake ou à Puissance 4 en mettant leurs pieds sur un "dance pad". Interactif, très amusant et simple à la fois. Pari réussi.

 lire aussi : Une Fête des Lumières pour les enfants, aussi, au parc Blandan


Parc de la Tête d’Or : Ricochets

Trois installations dans ce parc dont celle de Jérôme Donna qui défriche une fois de plus un nouveau lieu. Face à la roseraie du Parc de la Tête d'Or, celui qui œuvre toute l'année à la Direction de l'Éclairage Urbain de la Ville déploie ses Ricochets, des anneaux posés sur le lac. Et il utilise aussi des projections d'animaux et de végétaux sur la forêt. Immense espace pour une boucle somme toute assez classique mais qui produit un bel effet, dans les tons blancs et verts. Pas de volonté d'en mettre plein les yeux, juste un prolongement de la nature sans déranger ceux qui la peuplent.

 lire aussi : Jordi Gali, un chorégraphe en Lumière aux Subs


Les Subs : Museum of the Moon + 20 Watts

« Deux salles deux ambiances » comme le dit Stéphane Malfettes, directeur des Subs qui accueillent pour la première fois la Fête. Sous la verrière, Museum of the Moon du Britannique Luke Jerram. Un ballon de sept mètres de diamètre sur lequel est imprimé une image la plus fidèle possible aux aspérité de la vraie lune. Et puis, dans la cour des Subs, notre coup de cœur : 20 watts, projet participatif mené par le chorégraphe et danseur Jordi Galli avec des personnes en insertion professionnelle. Une grande structure de bois monte puis descend à la force de l'activation humaine. Ce système fait de dynamos de vélo produit de l'électricité et éclaire l’ensemble et notamment les bouts de scotch fluorescents. C'est simple et magnifique. Ce navire de bois sera en activité durant la Fête toutes les vingt minutes.

 lire aussi : Pour la Fête des Lumières, une année de transition


Cathédrale Saint-Jean : Iris

Voilà une installation qui n'aura pas volé son titre. Il s'agit d'un grand show en sept tableaux sur la façade de la cathédrale Saint-Jean. La rosace se décline en iris et en origine du regard selon ses créateurs, AV EXTENDED. Commande remplie et, sans être hyper novateur et envoûtant (reste incrusté en mémoire ce qu'avait fait ici Ez3kiel en 2016) mais impec'.


Place des Terreaux : Le Lapin dans la Lune

Et voilà un conte de plus sur la place des Terreaux. Cette fois-ci il y a même une voix-off pour raconter cette histoire de lapin et de dieu serpent à plumes. Les couleurs ne rattrapent pas la fadeur de cette proposition d'artistes mexicains très illustrative et bien peu inventive.


Colline de Fourvière : Visions

Retour aux basiques pour ce projet moins flamboyant que les précédents à cet endroit, mais plus émouvant. Pas de boucle son et lumière mais la contemplation de ces figures de la Renaissance dessinées sur une plaque de verre immense, calée entre le chevet de la cathédrale et le palais de Justice. Benjamin Nesme et Marc Sicard des Luminaristes séduisent par leur artisanat précis, chaleureux et doux.


Place des Célestins : Synergetics

Voici un dôme géodésique soit une demi-sphère de triangles dont seules les arêtes sont luminescentes. Elles s’allument au gré des téléchargements d’applications de visioconférence mais qu’importe ceci. Benjamin Petit et Marion Roche de LTBL ont créé une belle séquence de clubbing avec fumée, électro et projections au-delà de leur installation, sur les murs du théâtre. Très belle surprise de la Fête.


Place de la République : Frame Perspective

Pour sa première participation à la Fête, le video-mappeur Olivier Ratsi, très reconnu déjà (co-fondateur de AntiVJ), a suspendu 56 cadres de lumière rouge et crée ainsi des perspectives sans cesse renouvelées au gré des éclairages. Très plaisant.


pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 11 juin 2019 Niché dans la montagne près de Grenoble (aux Adrets-en-Belledonne pour être précis) et sous-titré "théâtre pentu et parole avalancheuse", l’Arpenteur est l’un des festivals les plus singuliers de la région, mêlant propositions culturelles classiques...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !