Régénération spontanée

SCENES | L'apparition d'une nouvelle compagnie par ci, l'inauguration d'une scène dédiée par là : cette saison, l'impro vise toujours plus haut. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 9 septembre 2014

Photo : Amadeus Rocket


La saison passée, la terre a tremblé. Du moins celle que foule d'un pas soudain le microcosme lyonnais du théâtre d'improvisation, suite à l'implosion de l'un des collectifs les plus emblématiques du milieu, Et Compagnie. Désireux de recapturer le parfum de danger qui leur mis l'eau à la bouche voilà plus d'une décennie, six de ses membres s'en sont allés fonder Amadeus Rocket dans l'idée, pour reprendre les mots de son directeur artistique, Alexandre Chetail, de «réaffirmer l'improvisation comme un outil d'expression plus que comme un outil de délire». Deux rendez-vous permettront de prendre la mesure de cette ambition. Le premier, dérivé d'un concept du pionnier canadien Keith Johnstone et intitulé Life Time, se tiendra un lundi par mois à la Comédie-Odéon (mise à feu le 22 septembre) et verra la troupe puiser son inspiration dans les souvenirs plus ou moins intimes d'un spectateur – Et Compagnie, dont les effectifs ont depuis été renouvelés (son Mondial d'impro connaîtra donc une neuvième édition les 11 et 12 mars), propose un spectacle voisin avec Story Board, tous les mardis à l'Espace Gerson. Le second, Tempo, reposera comme son nom l'indique sur une bande son. With a twist : elle sera "composée" en direct à partir de maximes écrites par le public et dont les comédiens ne sauront rien.

 

L'improvidence, c'est une chance

Tempo sera d'autant plus particulier qu'il sera interprété sur la scène d'un tout nouveau lieu : Improvidence, café-théâtre d'une cinquantaine de places entièrement dédié à l'impro (près de la place Guichard, dans le 3e), fut-elle jouée aux dés, basée sur l'actualité ou prétexte à un vide-penderie. Promouvoir la discipline dans toute sa diversité, telle est en effet a volonté de son fondateur, Thomas Debray, qui a mûri le projet à Chicago, LA place forte du genre. Si bien qu'Improvidence accueillera notamment tout ce que la ville compte de risque-tout verbaux, dont Et Compagnie justement, qui teasera là-bas la dixième édition du festival Spontanéous (du 18 au 25 octobre), et la Lily qui, en marge de ses activités au Complexe du Rire (Hors piste, tous les mardis à partir du 7 octobre) et au Transbordeur (dont un battle contre le cast de la série Hero Corp en janvier), y organisera les sélections de son show d'inspiration gréco-romaine, Coliseum (au Radiant-Bellevue le 21 mars).

Mais aussi Bandits Pandas, Obiwam, Les Improloco (qui lanceront par ailleurs le feuilletonnant Plus belle la mort au Complexe le 4 novembre), Détente Public, Les Schyzoz, La Compagnie du A... Au total, ce sont pas moins de 250 représentations qu'accueillera ce lieu unique en son genre à compter des 3 et 4 octobre. Ça promet.


Coliseum

Par la Ligue d'improvisation lyonnaise
Radiant-Bellevue 1 rue Jean Moulin Caluire
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


9e mondial d'impro


Bourse du Travail 205 place Guichard Lyon 3e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter