Zoom sur quinze fresques street art emblématiques de Grenoble et de son agglo

« Au bout de chaque rue, une fresque » aurait pu écrire Stendhal s'il arpentait aujourd'hui l’agglomération grenobloise. La preuve avec cet article illustré.

Grâce au Grenoble Street Art Fest dont la quatrième édition vient de se terminer (elle a eu lieu tout le mois de juin), quelque 130 fresques habillent les murs de Grenoble, Fontaine, Pont-de-Claix et Saint-Martin-d’Hères, faisant ainsi la réputation du territoire en matière d’art urbain – la presse nationale s’en donne d’ailleurs à cœur joie chaque année. Difficile donc pour Jérome Catz, directeur de l’événement et du centre d’art Spacejunk, de choisir les plus emblématiques.

« Sans émettre de classification », il a fini par sélectionner avec nous quinze œuvres. On a alors suivi un parcours nous menant sur les pas de l’incontournable street artist grenoblois Snek, du Toulousain Veks Van Hillik qui puise son inspiration dans la nature ou encore de références internationales comme l’Américain Augustine Kofie, père fondateur du graffuturisme, et le Londonien Anthony Lister, connu pour ses œuvres faussement négligées. Bref, nous nous sommes baladés, et avons constaté que oui, tout ça était quand même très beau. Tour d’horizon d’une agglo devenue « musée à ciel ouvert » comme aime à le rappeler Jérôme Catz.


History of writing, Contratak, 2015

Issue de la première édition du Grenoble Street Art Fest, History of writing est l'intervention de plusieurs artistes du collectif Contratak et longe toute la rue Humbert II, dans le quartier Championnet. « Elle représente les différentes modalités de graffiti en termes de lettrage, de cartoons... » explique Jérôme Catz. De quoi rendre heureux celles et ceux qui aiment prendre le temps de décrypter.

Rue Humbert II, Grenoble


Professeur Renard, Veks Van Hillik, 2016

Chaque année depuis 2016, l’artiste Veks Van Hillik a l’opportunité de peindre une fresque grâce au festival. Difficile de louper celle-ci, réalisée sur le mur de la Bibliothèque d'étude et du patrimoine à Chavant, puisqu'elle mesure plus de 25 mètres de haut. Monumentale, celle rapidement rebaptisée Le Renard a été récompensée par le site consacré à l’art mural www.trompe-l-oeil.info, catégorie "golden street art". Et ce notamment grâce à son réalisme, son effet en 3D et la netteté des gouttelettes présentes sur la tête de l’animal.

12 boulevard Maréchal Lyautey, Grenoble


Ordering machine, Nevercrew, 2016

Christian Rebecchi et Pablo Togni, les artistes suisses du duo Nevercrew, sont bien connus pour leur engagement au service de la cause écologique. Et cette fresque, datant de 2016, ne déroge pas à la règle puisqu’à travers deux baleines (leur animal de prédilection) suspendues à un cintre, elle dénonce le commerce, la destruction de l'animal et, selon Jérôme Catz, « exprime la possibilité ou l’impossibilité de passer la nature au pressing, d’une manière très douce et assez subtile ».

26 rue des bergers, Grenoble


L'arme de paix, Snek, 2016

« C’est la fresque qui a mis tout le monde d’accord lors de l'édition 2016. Parce que c'est un Grenoblois qui en est à l'origine, mais aussi pour son côté engagé. » En réalisant L’arme de paix, Snek a décidé de dresser le portrait d’une femme africaine pleurant sur son continent. L'objectif : exprimer un message fort, notamment en inscrivant sur son cou « Larmes de Paix » en signe de lutte contre les différents conflits qui meurtrissent l’Afrique.

11 rue Doudart de Lagree, Grenoble


Dancers, Anthony Lister, 2016

Avoir sur Grenoble une fresque d'Anthony Lister, ça envoie. Il faut dire que l'artiste australien est collectionné et admiré par des célébrités comme Pink, Pharell Williams ou encore Hugh Jackman. Jérôme Catz : « Il est connu internationalement notamment pour ses œuvres en rapport avec la danse, son sujet de prédilection. » Et cette fresque située sur le mur d'une école de danse, non loin de Spacejunk, célèbre une nouvelle fois sa passion, en mettant en avant une grande ballerine en mouvement.

10 rue Génissieu, Grenoble


Fresque sur le Musée de la résistance et de la déportation de l’Isère, C215, 2016

« Grand artiste et pochoiriste français », C215 a réalisé sur le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère des portraits de personnes ayant été actives durant cette période, parmi lesquels l’avocat et homme politique Jean Zay ou encore le journaliste et homme politique socialiste Pierre Brossolette. Une création pleine de sens pour Jérôme Catz puisqu’elle « est la preuve que le street art s’intègre sur n’importe quel support, comme ici un musée ».

14 rue Hébert, Grenoble


L’esprit du nouveau, Augustine Kofie, 2016

« Même si elle perd en magnificence dans cet environnement gigantesque, L'esprit du nouveau n’en reste pas moins monumentale. » Réalisée lors de la deuxième édition du festival, cette fresque a été créée par Augustine Kofie, « père fondateur du graffuturisme, un très gros mouvement dans le street art ». Inspirée par l’architecture de la Villeneuve, dans le but de valoriser la structure du bâtiment et le quartier, elle vise « à déconstruire les formes pour parvenir à une abstraction géométrique quasi absolue ».

50 galerie de l'Arlequin, Grenoble


The Wire, Seth, 2017

Cette œuvre construite sur deux murs parallèles de plus de 20 mètres de haut est l’une des plus grandes réalisées lors de l’édition 2017. « C’est une création très douce qui raconte plein de choses et notamment la communication entre Fontaine et Grenoble. » En réalisant The Wire, l’artiste français Julien Malland, plus connu sous le pseudonyme de Seth, a en effet joué avec le fil du tramway qui lie les deux villes pour créer une impression d’anamorphose.

11 avenue Aristide Briand, Fontaine


Notre-Dame de Grâce II, A'Shop, 2017

Réalisée par le collectif canadien A'Shop, Notre-Dame de Grâce II est la seconde version d’une fresque à succès présente dans les rues de Montréal. Comme cette dernière, c’est une représentation moderne de Notre-Dame de Grâce, empreinte d’un style art nouveau « peu commun dans le monde du street art ».

113 - 119 cours Berriat, Grenoble


La Courbe, Monkey Bird, 2017

Monkey Bird, installé à Paris, est un collectif avec un univers très marqué. Le duo s’inspire de l’histoire de l’art, des mathématiques, de l’antiquité, de l’architecture, chacun de ses membres s’étant attribué un signe distinctif – l’un a choisi pour animal fétiche le singe et l’autre l’oiseau. Avec La Courbe, c’est un oiseau qui a été réalisé à l'aide d'un pochoir monocouche, en noir et blanc. On aperçoit à ses côtés toutes formes d’objets manufacturés tels que des horloges, des engins de construction ou encore des arches.

Complexe ARaymond, cours Berriat, Grenoble


Food for Thought, How & Nosm, 2017

« How & Nosm​ sont des grandes stars du graffiti traditionnel avec un code couleur très affirmé et reconnaissable. » Première fresque XXL des jumeaux américains sur le sol français, l’œuvre aux couleurs rouges est constituée d’un immense personnage blanc, qui est lui-même composé de symboles en écho à la nature et aux arts.

47 rue de Turenne, Grenoble


La tortue, Veks Van Hillik, 2017

Après son fameux renard, cette nouvelle fresque pop-surréaliste en 3D réalisée par Veks Van Hillik représente un être marin pour le moins étonnant. Il s’agit en effet d’un poisson (et non d’une tortue !) avec une maison sur son dos, en référence au poème Poisson du poète français Paul Éluard, qui a donné son nom à la Médiathèque à proximité.

31 avenue du Vercors, Fontaine


Nemanja, Sebas Velasco et Sainer, 2018

« C’était le duo star de l’édition 2018. » Avec de la peinture acrylique, l’Espagnol Sebas Velasco s’est amusé à reproduire Nemanja (au milieu), l’un des bénévoles du festival, « vêtu d’un tee-shirt de l’Arsenal des années 1990, car ces street artists sont fans de football ». La seconde figure « aux couleurs plus artisanales » a été faite par Sainer, « un jeune street artist connu de l'art urbain depuis maintenant quelques années ».

Place Louis Maisonnat, Fontaine


Le pigeon voyageur, Veks Van Hillik, 2018

Cette année encore, Veks Van Hillik est revenu avec ses étonnants animaux surréalistes. À l’acrylique et à la bombe, cette fresque représente un oiseau gigantesque sur lequel se trouvent des symboles en référence à l’art chrétien du XVIe siècle. On observe d'ailleurs une auréole à côté de l’animal.

100 avenue Gabriel Péri, Saint-Martin-d'Hères


Danse avec la vie, Snek, 2018

Autre nouvelle fresque réalisée en juin dernier à Saint-Martin-d'Hères, celle-ci est signée Snek et située à côté de l’école de musique Centre Erik Satie. Elle vient remplacer le grand mur gris de l’école Vaillant Couturier et se veut être un mélange entre le figuratif et la calligraffiti.

Place du 8 Février 1962, Saint-Martin-d'Hères

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Escapades...

Vendredi 22 avril 2022 Remis en service l’année dernière, le petit train de La Mure vient d’ouvrir sa saison 2022. Comme on est curieux, on est allé voir si ça valait le coup et on en a profité pour visiter la Mine Image.
Vendredi 15 avril 2022 Organisé avec les éditions Glénat du 15 au 17 avril, le rendez-vous des amateurs de BD est de retour à l’Alpe d’Huez après deux ans d’absence. Pas moins de 18 auteurs viennent à la rencontre des publics, parmi lesquels Jul ou Pénélope Bagieu.
Mardi 12 avril 2022 Une autre façon de répondre au devoir de mémoire : dimanche 8 mai, après la cérémonie au monument aux morts, le Département organise une course sportive sur les traces des Résistants.  
Mardi 29 mars 2022 Pratiqué autant par des adultes passionnés de chasse au trésor que par des enfants, le géocaching permet de rendre ludique n’importe quelle balade. Autour de Grenoble, le sentier du marais de Montfort est un spot idéal pour se lancer.
Lundi 14 mars 2022 À Bois Barbu, dans le Vercors, glissent les fondeurs dans une insouciance toute vacancière, mais à quelques encablures, le village en ruines de Valchevrière ramène à un passé plus sombre où des gamins de 18 ans sacrifiaient leur vie face aux troupes...
Mardi 1 mars 2022 Lors de cette randonnée en raquettes sûre et plutôt facile, vous découvrez plusieurs traces de l’histoire de l’ordre austère des Chartreux au fil d’un sentier sinuant entre alpages et forêt domaniale, dominé par les escarpements calcaires du Grand...
Mardi 15 février 2022 La Chaleur des Grands Froids souffle sur Chambéry pour une sixième édition qui adoucira la grisaille interminable de l’hiver, avec des spectacles, des (...)
Mardi 15 février 2022 La synthèse entre l’art sacré et l’art contemporain. Le musée Arcabas, au sein de l’église de Saint-Hugues-de-Chartreuse, est un incontournable et redouble de vitalité pour faire vivre l’œuvre de cet artiste étonnant.
Lundi 14 février 2022 Inutile de dire qu'on profitera des éclaircies pour apprécier l'environnement naturel de Grenoble. Quelques idées d'activités gratuites à pratiquer en montagne : y a pas que le ski !  
Lundi 31 janvier 2022 Installée à Autrans, dans le Vercors, la Jolie Colo abrite un hôtel d’entreprises atypique, ainsi qu’une salle de création qui accueille des artistes en résidence. Un nouvel exemple de reconversion du bâti en moyenne montagne qui réserve un espace à...
Mardi 18 janvier 2022 On vole, confortablement assis, au-dessus des pistes et du télésiège d’Autrans-Méaudre. Coucou aux skieurs en train de remonter, on lâche les mains, Alexis, (...)
Mardi 4 janvier 2022 S’il y a une discipline qu’on ne s’attendait pas à voir débarquer massivement dans les stations, c’est bien le ski de randonnée. À tel point que l’agence Isère Attractivité a dû impulser une politique de structuration de l’activité. Pour des...
Mardi 14 décembre 2021 Aux cuves de Sassenage, on trouve comme dans presque toutes les grottes des légendes, de l’eau, des chiroptères, d’étonnantes formations géologiques mais on y entend aussi des anecdotes un peu inquiétantes, comme des groupes de touristes ou d’élèves...
Mardi 14 décembre 2021 Monter en station oui, mais pour faire quoi à part du ski ? Nous nous sommes penchés sur cette question cruciale et avons sélectionné quelques activités originales, pour vous ou à placer sous le sapin. Ce qu’on appelle communément un cadeau, mais...
Lundi 29 novembre 2021 Du 8 au 11 décembre, la Fête des Lumières version élus EÉLV ressemblera aux précédentes avec les mêmes sites éclairés. Mais elle renouvelle en revanche grandement les artistes conviés pour plus de proximité et s'adresse aux petits dans le parc...
Mardi 16 novembre 2021 Aux Glovettes, énorme complexe résidentiel typique des stations de ski, la majorité de l’année les appartements sont vides. Une association créée par quatre femmes fait vivre le bâtiment en dehors de la saison des neiges en le transformant en...
Lundi 29 novembre 2021 Une station de ski fantôme et un bâtiment abandonné transformé en galerie de street-art : c’est le menu de cette escapade sur le plateau matheysin, au sud de Grenoble.
Mardi 2 novembre 2021 Pour le prix d’un litre ou deux d’essence, les bus des réseaux TAG et Transisère peuvent vous déposer au départ de nombreuses randonnées dans les massifs grenoblois. Écologique et économique, cette solution présente aussi l’avantage de vous libérer...
Mardi 19 octobre 2021 Le Palais Idéal du facteur Cheval vous donne rendez-vous jusqu’au 3 avril pour explorer un nouvel aspect de la personnalité d’Agnès Varda, dans une (...)
Mardi 19 octobre 2021 Alors comme ça on ne causerait plus périples et destinations exotiques au Grand Bivouac, premier festival de France consacré au voyage ? La question se (...)
Mardi 29 juin 2021 Si l’Isère organise une année sur le thème de la forêt, c’est qu’elle occupe un rôle et une place essentiels dans le département, le recouvrant du tiers de sa surface. Partez à la découverte de quelques-unes d’entre elles et profitez de leurs...
Jeudi 15 juillet 2021 Préservés du tourisme de masse, les Espaces Naturels Sensibles sont de remarquables réservoirs de la biodiversité. Le département de l’Isère en dénombre pas moins de 130. Alors, pourquoi ne pas aller y faire un tour, seul ou accompagné d’un guide...
Lundi 21 juin 2021 Du 22 au 27 juin, Autrans-Méaudre accueille la 40e édition du festival O’bivwak, qui décline plusieurs animations autour de la course d’orientation. Pas (...)
Vendredi 28 mai 2021 Mauve, lierre terrestre, consoude, plantain, bardane… Ces plantes sauvages comestibles abondent en milieu urbain mais elles nous sont pour la plupart étrangères. Un lien avec le végétal rompu que Mathilde Simon, formatrice ethnobotanique, vous...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter