J'irai dormir à la Bastille

Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se relaieront pour accueillir et rassurer les néo-campeurs et les sensibiliser au milieu montagnard.

Si proche de la ville et déjà presque en montagne : le site sommital de La Bastille est un entre-deux parfait pour installer une aire de bivouac à la fois accessible et isolée, dans un cadre rassurant et suffisamment immersif. La ville de Grenoble y a jeté son dévolu pour faire vivre au grand public l’aventure d’une première nuit en montagne. « Il faut voir cette initiative comme un tremplin pour les personnes qui n’ont pas l’habitude d’aller en montagne, parce qu’elle impressionne, elle fait peur. La pratique de la montagne est aussi socialement très marquée. Il est donc important de créer un lieu incitatif intermédiaire pour des familles et des enfants qui ne pourraient pas aller plus loin, ni plus haut », explique Pierre-Loïc Chambon, le directeur de la Mission Montagne de la ville de Grenoble, en charge du projet.

Tente ou cabane ?

Quatre petites cabanes d’une capacité totale de 12 places équipent l’aire de bivouac. Leurs éléments ont été livrés sur site mi-avril puis assemblés par la quinzaine d’élèves-concepteurs de l’École nationale d’architecture de Grenoble, l’Ensag-UGA, associée à l’initiative. Formées d’une structure en bois et d’une couverture en métal prélaqué, les cabanes présentent des profils et des ambiances différents : l’une d’elles privilégie la convivialité avec des lits qui se replient pour laisser place à une pièce commune, tandis qu’une autre propose une expérience plus intimiste dans de petites cellules individuelles. Avec six autres emplacements réservés aux tentes, la jauge totale du site est portée à 30 places, disponibles pour les enfants et jeunes des structures socio-culturelles, les familles accompagnées par les Maisons des habitants, les lycéens et les collégiens.

Sensibilisation au milieu montagnard

En dehors des créneaux réservés aux groupes accompagnés, le grand public souhaitant expérimenter le bivouac dans un contexte maîtrisé peut réserver ses nuitées en passant par le site de la Fédération française des clubs alpins et de montagne, elle aussi partenaire du projet. « Nous gérons une centaine de refuges à travers toute la France. La Ville s’est naturellement tournée vers nous pour s’occuper du site qui comporte les mêmes problématiques d’habitat en montagne », explique Bertrand Salingue, chargé de développement au comité Isère du Caf (Club alpin français), qui a recruté un gardien (belge), chargé de l’accueil du public et de la gestion des nuitées et des repas. Son rôle s’étend aussi à donner vie au bivouac, autre volet du projet.

Des animations seront ainsi proposées en partenariat avec des associations locales pour sensibiliser au milieu montagnard : découverte de la faune et de la flore du site, du ciel étoilé, veillée conte, organisation d’un bivouac, jeu de piste, etc. « Les nouveaux pratiquants ne possèdent pas tous les codes de la montagne. Il faut aussi voir ce bivouac comme un lieu d’éducation à la montagne », souligne Pierre-Loïc Chambon. Projet emblématique de l’année Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022, ce bivouac censé démocratiser l'accès à la montagne se devait aussi de développer un projet éducatif fort autour des problématiques écologiques, dans une période d’engouement très marqué pour les expériences de pleine nature.

L’aire de bivouac en pratique

- Ouverture du 2 mai au 2 octobre tous les soirs sauf le dimanche. De 16h à 10h du matin.

- 2 cabanes pour les gardiens

- 4 cabanes d’une capacité de 12 personnes

- 6 emplacements tentes dont 3 sur une plateforme en bois.

- Un lieu couvert, non fermé, pour les repas

- Un point d’eau (fontaine) et des toilettes sèches

- Salle de repli accessible 24h/24h en cas d’intempérie

- Bivouac gratuit pour les publics prioritaires

- Grand public : nuitée à 10€, 6€ pour les – de 11 ans

- Repas bio et locaux : 22€, 17€ pour les – de 11 ans.

> www.ffcam.fr

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 15 avril 2022 Organisé avec les éditions Glénat du 15 au 17 avril, le rendez-vous des amateurs de BD est de retour à l’Alpe d’Huez après deux ans d’absence. Pas moins de 18 auteurs viennent à la rencontre des publics, parmi lesquels Jul ou Pénélope Bagieu.
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 4 avril 2022 Travailleurs, forces de l’ordre, fêtards, établissements culturels et festifs, riverains… Lundi 21 mars, des dizaines d’acteurs de la nuit étaient réunis en mairie pour entendre le résultat de six mois d’enquête sur la nuit à Grenoble.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter