Magic Bus : l'espoir demeure

ACTUS | L’association grenobloise Retour de Scène n’a pas encore de certitude absolue, mais Damien Arnaud, son coordinateur, confirme qu’elle n’a pas renoncé à l’organisation de son festival. On en sait même (un peu) plus.

Martin de Kerimel | Jeudi 15 avril 2021

Patience… c'est le mot d'ordre à suivre pour qui voudrait des infos détaillées sur la vingtième édition du festival Magic Bus. Quelques nouvelles fraîches (et a priori rassurantes) sont cependant tombées mercredi 14 avril. L'équipe de Retour de Scène n'a pas renoncé : elle travaille toujours « à proposer une 20e édition adaptée pour concilier concerts et précautions sanitaires. » Rappel : au tout départ, Magic Bus 2021 était prévu du 6 au 8 mai. Les dates ont changé, mais le ton du moment n'en est pas moins positif : « Nous fixons actuellement les derniers détails de la configuration définitive et pourrons vous annoncer la programmation d'ici la fin du mois d'avril. Nous espérons de tout cœur pouvoir vous retrouver pour cette 20ème édition du 17 au 19 juin 2021. » Retour de Scène aimerait pouvoir annoncer au moins une tête d'affiche nationale, en complément des groupes locaux attendus.

Contacté au téléphone jeudi 15 avril au matin, Damien Arnaud, coordinateur de l'association, reste prudent. « C'est presque heure par heure que cela se joue. On attend aussi des nouvelles de notre Syndicat des musiques actuelles », admet-il. Sans certitude sur l'évolution des critères sanitaires, l'équipe travaille sur l'idée d'accueillir un public assis et distancié, jusqu'à 1 000 personnes, avec une programmation plutôt orientée chanson et musique du monde. C'est à regret que d'autres esthétiques musicales, en revanche, sont écartées, les proposer dans la configuration envisagée étant jugé « trop frustrant ». Comme il avait été indiqué précédemment, le Student Groove Orchestra, lui, est bien sur les rangs : ce serait pour la soirée d'ouverture. Une précision sur le lieu : parti de l'Esplanade, c'est à l'Anneau de vitesse que le festival aurait lieu cette année, dans le cadre d'un programme d'activités plus large, envisagé par la Ville.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

L'Anneau en attendant...

Culture | Les événements organisés en plein air cet été sont longtemps restés incertains. D’où l’idée de la Ville de Grenoble d’en regrouper plusieurs à l’Anneau de vitesse. Une bonne solution ? On a posé la question à quelques-uns des intéressés.

Martin de Kerimel | Mardi 29 juin 2021

L'Anneau en attendant...

Deux soirées complètes et une troisième qui a elle aussi bien fonctionné : le Festival Magic Bus n’a pas à regretter d’avoir dû quitter l’Esplanade pour rallier la scène de l’Anneau de vitesse. Après le premier soir, Damien Arnaud, coordinateur de Retour de Scène, jugeait que le public avait plutôt joué le jeu des consignes sanitaires. « Cela a fonctionné en bonne intelligence, dans une douce euphorie. » De quoi anticiper positivement le second événement confié à l’association cet été : le Cabaret frappé, du 16 au 20 juillet. Et même si ce n’est pas comparable – cette fois, on parle de concerts gratuits et sans doute de spectateurs autorisés à rester debout. Et 2022 ? Il est trop tôt pour dire si Retour de scène voudra revenir à l’Anneau de vitesse : « Cela pose question. On se dit que la volonté de la Ville n’est pas forcément de s’y installer durablement et l’Esplanade, elle, pourrait être en travaux. Les discussions se poursuivent. » Et la cohabitation entre associations ? « L’idée est bonne et, pour en avoir parlé avec d’autres organisateurs d’événements ailleurs en France, c’est assez rare pour être souligné. Après, c’est bien aussi que chacun

Continuer à lire

Stracho Temelkovski : « Je suis allé vers des influences plus urbaines »

ACTUS | Musique. Après le bon accueil de son premier album, le musicien grenoblois va remonter sur scène lors de la première soirée du festival Magic Bus, aux côtés du Student Groove Orchestra, le 17 juin. Un rendez-vous qu’il anticipe avec beaucoup de plaisir, comme il nous l’a expliqué il y a quelques jours.

Martin de Kerimel | Lundi 14 juin 2021

Stracho Temelkovski : « Je suis allé vers des influences plus urbaines »

Tu vas participer à la première soirée du festival Magic Bus. On imagine que ce sera avec joie… Oui, je suis content. Grenoblois, c’est vrai que j’ai plutôt eu tendance à voyager loin de ma terre natale. Revenir y jouer me fait vraiment plaisir. Habituellement, je tourne un peu dans les réseaux musiques du monde et jazz et, cette fois, on est un peu dans un dispositif de musiques actuelles. Pour ce concert qui m’associe avec le Student Groove Orchestra (SGO), on va bien sûr retrouver mon identité musicale, mais ce sera aussi un moment particulier avec cet ensemble plein de jeunesse et de talent. Jouer comme ça, avec un gros son et en extérieur, ça a quelque chose d’assez excitant ! On dit que ta musique n’a pas de frontières. Cela te paraît juste ? Absolument. Je le revendique ! Tu parles de tes origines macédoniennes. Il y a de cela aussi, dans tes compos ? Oui : un côté viscéral et rythmique, ainsi qu’une manière d’improviser, mais je ne retiens pas l’aspect traditionnel de la musique macédonienne. Je ne suis pas porte-drapeau et me méfie des récupérations. Je suis heureux d’êt

Continuer à lire

Grenoble : la Ville se positionne

Été culturel | On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le site. Premiers détails.

Martin de Kerimel | Vendredi 30 avril 2021

Grenoble : la Ville se positionne

Bis… ou ter repetita : l’été dernier, après plusieurs mois de confinement, la Ville de Grenoble témoignait d’une intention d’accompagner le rebond de la culture, en programmant une "saison" d’événements en plein air, déclinée en quatre programmations de quinze jours et 188 propositions différentes (pour 214 levers de rideau). Plus tard, au début de cette année, elle a récidivé avec les Éclats de culture, une mini-série d’événements extérieurs organisée le 14 janvier, dans chacun des secteurs de la ville. Et voilà que l’on nous annonce pour le début de l'été « une programmation culturelle et festive », adaptée aussi aux normes sanitaires. Avec plusieurs partenaires locaux du monde culturel, la Ville travaille à la mise en place d’une scène à l’Anneau de Vitesse du parc Paul Mistral. Jusqu’à 1000 personnes devraient pouvoir trouver place autour de cette structure éphémère. « Y seront accueillis, du 17 juin au 9 juillet : le Festival Magic Bus, une programmation de la Bobine, une soirée exceptionnelle proposée par la MC2 et le Festival du Film Court en Plein Air, indique un communiqué. Cette scène sera aussi le théâtre de l’édition exception

Continuer à lire

Festivals estivaux : des incertitudes demeurent

MUSIQUES | Roselyne Bachelot a tranché : pour la ministre de la Culture, les festivals estivaux ne pourront accueillir que 5 000 personnes assises et distanciées, dans le respect des gestes barrières. Les organisateurs sauront-ils s’adapter ? Certains d’entre eux ont déjà renoncé. D'autres nous ont répondu et fait part de leurs difficultés.

La rédaction | Mercredi 3 mars 2021

Festivals estivaux : des incertitudes demeurent

Magic Bus en format réduit En novembre dernier, l’association Retour de Scène se voulait optimiste (on ne sait plus trop, mais il y avait peut-être de quoi, à l’époque !) et annonçait des dates pour son prochain festival Magic Bus. La 20ème édition devait se tenir du 6 au 8 mai, avec une programmation presque bouclée. Aujourd’hui, l’équipe du festival est largement revenue sur ces projets initiaux, mais elle ne s’en démène pas moins pour maintenir un événement adapté aux contraintes sanitaires annoncées. Damien Arnaud, coordinateur de l’association grenobloise, nous explique tout : « On est en cours de réflexion pour proposer un format assis en jauge réduite (pas plus de 500 personnes) courant juin. Ce ne sera pas à l’Esplanade, mais on cherche tout de même un lieu en plein air. La programmation sera axée sur la découverte de la scène locale avec, tout de même, un ou deux artistes d’envergure nationale en tête d’affiche. Certaines esthétiques, comme l’électro, ne seront malheureusement pas représentées. Ce sera une autre approche, plus tranquille. Ce que je peux d’ores et déjà annoncer, c’est que le Student Groove Orchestra, en partenariat avec le Crous

Continuer à lire

Du classique... et du nouveau !

Cuvée grenobloise | Ouf ! La crise sanitaire n’est pas venue à bout de la Cuvée grenobloise, qui adopte une forme nouvelle pour sa vingtième édition. On en a discuté avec Retour de Scène, l’association qui soutient le projet depuis 2014.

Martin de Kerimel | Lundi 8 février 2021

Du classique... et du nouveau !

Avouons-le tout net : on aurait bien aimé avoir entre les mains le nouveau CD de la Cuvée grenobloise. Il faudra faire sans : en cette année très particulière, les artistes amateurs réunis par Retour de Scène ne seront pas regroupés sur une compilation. En revanche, l’association a déjà commencé à les mettre en avant autrement, c’est-à-dire avec des playlists sur les plateformes de streaming musical (Deezer, Spotify et Soundcloud) ou des vidéos Micro Cuvée, sur Youtube et les réseaux sociaux. Quatorze groupes sont ainsi propulsés dans la lumière pour cette édition 2021. Désormais, au total, ce ne sont pas moins de 250 formations qui ont bénéficié de ce dispositif, lancé d’abord par l’association Dynamusic et repris, donc, par Retour de Scène. « Ce qui marque une étape importante cette année, ce n’est pas tellement cet anniversaire, mais plutôt le remplacement de notre support de promotion physique par d’autres outils, note Pascal Souvignet, chargé de l’accompagnement artistique au sein de l’association. La Cuvée sera moins figée dans le temps. C’est important, dans la mesure où les artistes émergents évoluent beaucoup. » Rock, élec

Continuer à lire

Blick Bassy et Dobet Gnahoré : l’Afrique et bien plus encore

MUSIQUES | Jeudi 22 octobre, on a rendez-vous à la Source avec deux artistes majeurs du paysage musical africain actuel.

Damien Grimbert | Mardi 20 octobre 2020

Blick Bassy et Dobet Gnahoré : l’Afrique et bien plus encore

C’est une création à ce jour inédite : d’un côté, deux artistes emblématiques de la diaspora africaine, Blick Bassy et Dobet Gnahoré, connus et célébrés aussi bien pour leurs talents de chanteurs et de compositeurs que pour leur paroles engagées et la fébrilité de leurs performances scéniques ; de l’autre, deux jeunes orchestres locaux regroupant près d’une cinquantaine de musiciens, Le Student Groove Orchestra et L’Orchestre des Campus de Grenoble, qui mettront leur talent en commun pour accompagner sur scène les deux artistes. Il faut dire aussi que les univers musicaux respectifs de ces derniers, riches d’un vaste chassé-croisé d’influences, se prêtent particulièrement bien à l’exercice. Grandi au Cameroun où il débute sa carrière dès les années 1990 avant de s’installer à Paris en 2005, Blick Bassy infuse ainsi volontiers ses compositions de teintes soul, folk, funk et pop, tandis que Dobet Gnahoré (en photo), née et élevée en Côte d’Ivoire avant de rejoindre la France en 1999, baigne sa musique dans un grand bain syncrétique où se rejoignent sonorités africaines mais également pop voire électroniq

Continuer à lire

Avis aux amateurs !

MUSIQUES | Accompagnement / C’est dans une atmosphère de doutes mêlés d’espoir que Retour de Scène-Dynamusic lance son traditionnel appel à candidature pour la Cuvée grenobloise 2021.

Hugo Verit | Mardi 8 septembre 2020

Avis aux amateurs !

Ce dispositif de valorisation et d’accompagnement de la scène locale est lui aussi impacté par la crise sanitaire : « Notre objectif premier est de diffuser les artistes en organisant des événements donc tout reste incertain sur ce point. Mais l’idée est aussi de communiquer régulièrement et de proposer des formations, d’organiser des rencontres avec des professionnels », rappelle Pascal Souvignet, chargé de l’accompagnement artistique. En plus de l’épidémie, la 20e édition de la Cuvée grenobloise est surtout marquée par un changement majeur : la disparition de la compilation habituelle qui sortait en format physique et numérique. Une grande première : « Sortir une compilation implique une forte exigence sur la qualité de réalisation des morceaux. On avait donc tendance à sélectionner des groupes déjà bien avancés dans leur développement. Cette année, on s’ouvre plus vers une sphère d’amateurs très motivés qui ont besoin de soutien. On s’intéresse à la globalité du projet. » À la place de la compilation, Retour de Scène promet « une campagne de diffusion plus régulière et plus interactive, en publiant plusieurs playlists numériques au c

Continuer à lire

À plus dans le Magic Bus

Festival | Zoom sur la programmation de la 18e édition du festival prévue du jeudi 23 au samedi 25 mai.

Stéphane Duchêne | Mardi 21 mai 2019

À plus dans le Magic Bus

C'est désormais une formule immuable que propose l'association Retour de scène à l'approche de la 18e édition du festival Magic Bus : deux soirs de concerts à l'air libre sur l'Esplanade réunissant les têtes d'affiche du festival précédés d'une date à l'Ampérage en vue d'honorer la crème de la désormais incontournable Cuvée grenobloise. Où, dans ce cas, l'on pourra se familiariser avec le néo-trip-hop aux horizons élargis d'Aora Paradox, croiser Bleu Tonnerre qui réunit notamment les énergies de "Jose" Dos Santos (à mille lieues de ses Wastemen) et de Jul, ou encore s'enjailler sur le R'n'B laidback de LuLu & Young Seph. Côté Esplanade, les têtes d'affiche du vendredi seront plus familières en les personnes de Soviet Suprem et Shantel & The Bucovina Club Orkestar, pour une soirée à forte résonance balkanique qui mettra également en avant les "folk songs" de Picky Banshees et la cumbia hip-hopisante de Sidi Wacho. Le lendema

Continuer à lire

La Cuvée grenobloise : 18 ans et du changement

ACTUS | Alors que sort ce mercredi 30 janvier le 18e volume de sa compilation annuelle et toujours aussi éclectique de jeunes talents locaux, "La Cuvée grenobloise" opère cette année quelques ajustements dans son dispositif d'accompagnement scénique.

Stéphane Duchêne | Lundi 28 janvier 2019

La Cuvée grenobloise : 18 ans et du changement

Avec le volume 18 de sa traditionnelle compilation, la Cuvée grenobloise célèbre en quelque sorte sa majorité, et prouve à quel point la source de l'émergence musicale iséroise ne semble pas prête de se tarir. Cette année, le dispositif a frôlé la centaine de candidatures, son jury de professionnels en ayant sélectionné 12. Certains projets n'en sont qu'au tout début de leur parcours quand d'autres sont plus chevronnés : une volonté à part entière nous a confié Pascal Souvignet, coordinateur du projet pour l'association Retour de scène-Dynamusic, que de suivre des artistes à différents stades d'une jeune carrière. Esthétiquement aussi la cuvée ratisse large puisque la chanson (Leïla Huissoud, à qui on a remis un PB d'or l'an passé) y côtoie le métal (les bien nommés Titans Fall Harder qui tombent sacrément drus), le punk jovial (Resto Basket) l'électro pop cheloue (Bleu Tonn

Continuer à lire

Disiz la Peste, High Tone et d'autres seront fin mai au festival Magic Bus

Festival | Du jeudi 23 au samedi 25 mai, ce sera la dix-huitième édition du festival Magic Bus, et la cinquième sur le site (en plein air) de l'Esplanade, devenu son (...)

Aurélien Martinez | Mardi 22 janvier 2019

Disiz la Peste, High Tone et d'autres seront fin mai au festival Magic Bus

Du jeudi 23 au samedi 25 mai, ce sera la dix-huitième édition du festival Magic Bus, et la cinquième sur le site (en plein air) de l'Esplanade, devenu son QG – même si le premier soir, plus découvertes locales, sera à l'Ampérage. Avec, comme chaque année, une programmation variée et festive, qui vient d'être annoncée. Le vendredi, on aura notamment droit au DJ allemand Shantel, accompagné de son Bucovina Club Orkestar ; aux fameux (et potaches) Soviet Suprem, souvent vus dans l'agglo avec leurs chansons en français mais aux accents très russes ; ou encore au collectif cumbia hip-hop Sidi Wacho, emmené par deux ex du feu Ministère des affaires populaires (mais si, écoutez ce gros tube). Le lendemain, la tête d'affiche sera le rappeur Disiz la Peste, que l'on connaît depuis presque 20 ans grâce à son tube

Continuer à lire

Magic Bus : « Faire venir les gens aussi bien pour l’état d’esprit que pour l’ambiance du festival »

Festival | Du jeudi 17 au samedi 19 mai, le festival Magic Bus revient à l’Ampérage puis sur l'Esplanade avec une édition encore une fois placée sous le signe de l’éclectisme. Damien Arnaud, directeur de l'association Retour de scène qui organise l’événement, a répondu à trois de nos questions.

Alice Colmart | Mardi 15 mai 2018

Magic Bus : « Faire venir les gens aussi bien pour l’état d’esprit que pour l’ambiance du festival »

Comment définiriez-vous l’identité du festival Magic Bus, et comment a-t-elle évolué au fil des ans ? Damien Arnaud : Magic Bus est né il y a 17 ans, sous l’impulsion de l’association Dynamusic qui souhaitait soutenir financièrement le disquaire grenoblois du même nom engagé sur les artistes locaux. Au début, seuls des artistes locaux étaient invités au festival, puis petit à petit des groupes de notoriété un peu plus nationale se sont ajoutés à la programmation. Depuis 5 ans, c’est l'association Retour de scène qui a pris la relève sur l’organisation. L'idée était de garder l’identité d’origine en y ajoutant notre pâte, avec pour ambition de faire venir les gens aussi bien pour l’état d’esprit que pour l’ambiance du festival. Si le gros du festival aura lieu sur l’Esplanade, une première soirée dédiée à la scène locale est prévue à l’Ampérage… On a choisi l’Ampérage parce que c’est une salle réputée sur Grenoble tout en restant intimiste, ce qui est finalement pas mal pour ces groupes. Et, à terme, on aimerait ramener cette soir

Continuer à lire

Quand Grenoble s’anime avec les beaux jours

GUIDE URBAIN | Le printemps et ses (potentiels) beaux jours sont là. Voici donc un agenda d’événements urbains à vivre en mai et juin. Suivez-nous.

La rédaction | Mercredi 9 mai 2018

Quand Grenoble s’anime avec les beaux jours

Du vélo en veux-tu en voilà Du 14 mai au 10 juin, le vélo sera à l’honneur dans l’agglo grenobloise, au passage de plus en plus vélo-compatible. « Chaque année, Faites du vélo propose durant plus d'un mois une programmation multiple allant de la simple balade en ville à la compétition de sports extrêmes en passant par un escape game géant ou encore une randonnée vélo-botanique. » Notons aussi l’événement Vélopolis qui aura lieu les 19 et 20 mai à l’Anneau de vitesse du parc Paul-Mistral et qui promet d’en mettre plein la vue. Programme complet de la manifestation sur www.faitesduvelo.com. De la musique sur un parking Vendredi 18 et samedi 19 mai, c’est à l’Esplanade de Grenoble que ça se passera, avec le retour du festival Magic Bus. Côté prog, on sera sur des gros noms comme Puppetmastaz, Sergent Garcia ou encore Kumbia Boruka. Et côté ambiance, ce sera comme chaque année : sympathique !

Continuer à lire

Et voici la programmation de la 17e édition du festival Magic Bus

MUSIQUES | Rendez-vous à l'Ampérage et, surtout, à l'Esplanade entre le jeudi 17 et le samedi 19 mai.

Stéphane Duchêne | Mardi 6 mars 2018

Et voici la programmation de la 17e édition du festival Magic Bus

Créé en 1999 pour soutenir le disquaire du même nom disparu en 2012, le festival Magic Bus, qui a récemment annoncé sa programmation 2018, a toujours pris soin de promouvoir une scène locale grenobloise assaisonnée de quelques têtes d'affiche pour jouer celles de gondoles et attirer le chaland qui restait à convaincre. L'an dernier, il a même rajouté une date, en amont des deux soirées traditionnellement proposées sur l'Esplanade, pour justement privilégier les artistes locaux. Celle-ci verra cette année une alléchante triplette tout droit tombée de la Cuvée grenobloise ouvrir les hostilités à l'Ampérage avec l'électro-world de Deyosan (un trio clarinette-batterie-sitar sur lequel se posent des machines), le trip-hop noir de No Tearz (photo) et la synth-pop aussi chercheuse que dansante de Spaarks. Parmi les autres locaux présents à Magic Bus, mais cette fois pour les "grandes soirées", il faudra noter ces chers MPL (ou

Continuer à lire

« Un Taratata de la scène locale » pour la Cuvée grenobloise 2018

ACTUS | Ce mercredi 31 janvier sort la dix-septième édition de la "Cuvée grenobloise", compilation musicale de l’association Retour de scène – Dynamusic qui a pour noble ambition de mettre en avant les artistes du coin. Avant de découvrir certains de ces talents sur scène dans des concerts estampillés "Cuvée" (dont un gros, façon Taratata donc, au Prunier sauvage le jeudi 1er février), on parle de ce projet avec celui qui le coordonne.

Aurélien Martinez | Lundi 29 janvier 2018

« Un Taratata de la scène locale » pour la Cuvée grenobloise 2018

« Avec la Cuvée grenobloise, on cherche à valoriser les projets musicaux isérois par l’élaboration d’une compilation, qui d’ailleurs cette année, petite nouveauté, est un livre-disque » nous explique Pascal Souvignet, coordinateur du projet au sein de l’association grenobloise Retour de scène – Dynamusic. Et quel chouette livre-disque (9€), tout de jaune vêtu, qui présente très bien, en textes et en images, les musiciens et musiciennes retenus par un jury d’une quinzaine de professionnels locaux – des tourneurs, des programmateurs, des membres d’association… « Comme chaque année, on a sélectionné des artistes aux parcours très différents, des professionnels aux débutants. Par exemple, le premier titre de la nouvelle Cuvée est celui de Spaarks, projet tout neuf de deux jeunes. » Quatorze noms donc (sur quatre-vingt-cinq propositions reçues), dont certains ne sont pas des inconnus à Grenoble. « On s’est récemment imposés une règle : chaque artiste ne pourra pas être

Continuer à lire

Joyeux anniversaire Retour de scène !

ACTUS | Quand un acteur culturel local atteint 10 ans, ça se fête. C’est ce que fera samedi 23 septembre l’association Retour de scène, très branchée musiques actuelles – c’est elle qui organise le festival Magic Bus et pilote la compilation la Cuvée grenobloise.

Aurélien Martinez | Mardi 19 septembre 2017

Joyeux anniversaire Retour de scène !

Retour de scène a dix ans donc. « On a envie de fêter ça à la Bifurk, lieu pour nous symbolique comme on y est installés depuis 4-5 ans, avec toutes les personnes qui sont passées dans l’association. Et, bien sûr, le public qui nous suit depuis tout ce temps et nous fera une nouvelle fois confiance, d’autant plus que la programmation de la soirée sera surprise » nous a expliqué Damien Arnaud, coordinateur de l’association. Une programmation dont on ne saura donc rien, si ce n’est qu’elle sera axée sur les groupes locaux, « ceux qui ont marqué l’histoire de l’association », avec notamment « un groupe qui n'existe plus aujourd'hui mais qui se reformera spécialement pour l'occasion » ! Sinon, pour info, en 2017, Retour de scène, qui a fusionné avec l’association Dynamusic il y a quatre ans et a pour cette année un budget de 500 000 euros, c’est « une petite bande d’une trentaine de personnes – entre les salariés avec deux postes en CDI, les bénévoles, les techniciens… – passionnées de musique, de concerts, de découvertes », qui défend une ligne

Continuer à lire

Festival Magic Bus : de tout pour faire un monde

Festival | Pour sa seizième édition, le fameux festival grenoblois étend sa programmation sur trois jours, sans dévier pour autant de la ligne éditoriale – conviviale et consensuelle – sur laquelle il a bâti son succès et sa réputation.

Damien Grimbert | Mardi 16 mai 2017

Festival Magic Bus : de tout pour faire un monde

Selon le point de vue où l’on se place et l’approche que l’on défend, il serait potentiellement facile de hausser les sourcils à la vision de la programmation de cette nouvelle édition du festival Magic Bus. Après tout, l’immense majorité des groupes qui la composent se sont déjà produits à de nombreuses reprises à Grenoble, et ses têtes d’affiche partagent pour la plupart le même lustrage sonore bien propre, du genre à ne surtout pas effaroucher l’auditeur lambda peu friand de voir ses repères perturbés par la moindre aspérité sonore. On pourrait jouer les puristes donc, défenseurs farouches et acharnés de formes musicales plus instables, plus radicales, plus novatrices. Mais ce serait se tromper de combat. D’abord parce que les différentes formations présentées peuvent pour la plupart servir d’étapes intermédiaires, de "portes d’entrée" qui mèneront par la suite les oreilles curieuses vers des univers artistiques plus complexes et ambigus. Ensuite parce que ce serait snober les qualités musicales intrinsèques tout à fait honorables des formations en question, et

Continuer à lire

Magic Bus 2017 : la programmation

Festival | La seizième édition du fameux festival grenoblois se déroulera vendredi 19 et samedi 20 mai, à l’Esplanade. Avec également, nouveauté cette année, une date en amont le jeudi 18 mai à l’Ampérage. On fait le point – sachant qu’on connaît pas mal d'artistes programmés.

Aurélien Martinez | Mercredi 12 avril 2017

Magic Bus 2017 : la programmation

Vendredi 19 et samedi 20 mai, c’est du côté de l’Esplanade de Grenoble que ça va se passer, et c’est le festival Magic Bus qui régalera avec des invités qui donnent envie. Le vendredi, l’une des têtes d’affiche sera la Brésilienne Flavia Coelho dont on a souvent dit du bien dans ce journal – la preuve lors de son dernier passage en terres iséroises en 2015. Le même soir, on croisera aussi la cumbia agrémentée d’électro de la chanteuse argentine La Yegros (on en parlait ici), la chanson française (très influencée par le monde) du groupe Zoufris Maracas ou encore l’électro-world des locaux Radio Goulash. Le samedi soir,

Continuer à lire

La Cuvée Grenobloise revient ravir vos papilles

MUSIQUES | Pour la seizième année consécutive, l'association Retour de scène - Dynamusic revient présenter sa Cuvée Grenobloise. Au programme : 14 projets du coin, tous différents, sélectionnés par un jury aguerri. Autant de raisons de foncer à la Belle Électrique pour la soirée de lancement, le 2 février.

Gabriel Cnudde | Mardi 31 janvier 2017

La Cuvée Grenobloise revient ravir vos papilles

Si les Lyonnais peuvent se targuer de fêter chaque année l'arrivée du Beaujolais nouveau, les Grenoblois peuvent, eux, fanfaronner avec leur cuvée d'un tout autre genre. Pour la seizième année consécutive, l'association Retour de scène - Dynamusic édite sa Cuvée Grenobloise, un millésime pour les amateurs de la scène locale et pour les stars de demain. Bien plus qu'une simple compilation d'artistes émergents de la scène grenobloise, la Cuvée est un système de repérage et d'accompagnement sur le long terme. Une initiative associative confortablement installée dans le paysage musical de la région et à saluer pour son originalité et son dévouement. Cette année encore, l'appel à candidature a été un franc succès, attirant près d'une centaine d'artistes triés sur le volet par un jury de professionnels et de passionnés. Au final, ce sont 14 projets qui ont été retenus et qui figurent sur la compilation, qui sera en vente dès le 1er février dans plusieurs boutiques de la ville. La sortie sera suivie d'un grand concert à la Belle Électrique, le 2 février, avec trois groupes de la Cuvée (As A New Revolt, Altavilla et Eight Sins). Une fête où se réuniront artistes, partenaires e

Continuer à lire

Magic Vald

MUSIQUES | Le festival Magic Bus revient à l’Esplanade de Grenoble vendredi 20 et samedi 21 mai. Avec notamment Vald, rappeur qui préfère « qu’on le prenne pour un taré que pour un génie ».

Aurélien Martinez | Mardi 17 mai 2016

Magic Vald

« Vald est mégasaoulé par les phoners, il oublie une fois sur deux d’appeler les gens. » Dommage monsieur d’Universal avec qui on parlait par mail, car on aurait beaucoup aimé interviewer celui qui injecte une bonne dose d'absurdité dans le rap game comme on l’écrivait en novembre lors de son premier concert grenoblois – à guichets fermés en plus. On se contentera à défaut de réécouter en boucle ses morceaux volontairement trashs (« Elle aimerait bien s’faire violer, enfin pas vraiment violer / Elle aimerait que j’la violente, que j’la casse sans demander​ » sur le conte moderne Selfie) ou parfaitement incongrus (« Il a pas dit bonjour, du coup il s'est fait niquer sa mère » sur Bonjour). Et de relire les interviews accordées à nos confrères – « Je préfère qu’on me prenne pour un taré que pour un génie » comme il le déclarait aux Inr

Continuer à lire

Festival : zoom sur la prog de Magic Bus

MUSIQUES | Rendez-vous vendredi 20 et samedi 21 mai à l'Esplanade de Grenoble.

Aurélien Martinez | Mardi 15 mars 2016

Festival : zoom sur la prog de Magic Bus

La quinzième édition du festival reste dans la lignée des précédentes, centrée sur la musique éclectique mais toujours pêchue avec, par exemple, la drum & bass d’Asian Dub Foundation, la chanson rock des Babylon Circus ou encore la cumbia de Chico Trujillo. De notre côté, on s’enthousiasme plutôt pour la soirée du samedi qui réunira notamment le Scratch Bandits Crew et le rappeur mordant Vald qui ferait passer Orelsan pour un enfant de chœur.

Continuer à lire

Zoom sur les artistes de la 15e Cuvée grenobloise

MUSIQUES | La fameuse compilation dédiée à la scène locale sort ce mercredi 27 janvier. Qui trouve-t-on dessus ? Et quels groupes joueront cette semaine à la Bobine, à la Bibliothèque centre-ville ou à la Belle électrique pour la promouvoir ? Réponses.

Stéphane Duchêne | Mardi 26 janvier 2016

Zoom sur les artistes de la 15e Cuvée grenobloise

À force de cuvées, la grenobloise, ourdie par Retour de scène-Dynamusic, devrait finir par s'autoproclamer AOC : Sainte-Émergence ou Château-La Pompe à talents. Le nom reste à trouver et, pour l'heure, c'est donc Cuvée grenobloise, 2016 et 15e millésime. Comme chaque année, le jury de la désormais fameuse compilation de talents locaux (émergents à divers niveaux) s'est enfilé quelques bonnes rasades de production locale avant d'en sélectionner un échantillon représentatif de nectar du cru. Représentatif car au-delà de la qualité intrinsèque et de l'engagement des acteurs (critères essentiels), tous les genres se trouvent ainsi représentés, un peu à la manière des sélections régionales du Printemps de Bourges. Il n'est pas de chapelle musicale qui passe sous le radar : rouge qui tache rock et son tanique avec Quintana, blanc acide coupé à la vodka de Cash Misère (prime de la meilleure étiquette pour le titre Poursuitovksy), chanson sulfatée de Bleu, ou reflets abstraits d'un Dzihan ou d'un Nikitch, étoiles montantes de l'électro.

Continuer à lire

Fiesta tropicale avec Ghislain Poirier

MUSIQUES | Le pionnier montréalais des fusions afro/éléctro/caribéennes vient faire "bouncer" le Canberra.

Damien Grimbert | Mardi 22 septembre 2015

Fiesta tropicale avec Ghislain Poirier

Si de nombreux artistes réunissent aujourd’hui dans leur DJ set rap, électro, dancehall, soca et bass music sans que personne n’y trouve rien à redire, c’est en grande partie grâce au travail de défrichage forcené d’une poignée de précurseurs officiant sans relâche depuis maintenant plus d’une dizaine d’années. Infatigable DJ/producteur originaire de Montréal, le Québécois Ghislain Poirier fait partie de ces pionniers. Après avoir fait ses premiers pas dans le versant le plus expérimental des musiques électroniques à l’orée des années 2000, puis évolué quelque temps dans l’univers de l’abstract hip-hop underground au sein du renommé label Chocolate Industries, Poirier commence à trouver son rythme de croisière au milieu des années 2000 en lançant dans sa ville natale les fameuses soirées Bounce le gros où s’entrechoquent hip-hop, ragga, grime crunk et favela funk dans un joyeux bordel lourd en basses. C’est d’ailleurs peu ou prou autour de ce même modèle que le producteur va construire ses deux premiers albums pour le label Ninja Tune (No Ground Under en 2007, puis Running High en 2010), ainsi qu’une poignée d’EPs d

Continuer à lire

Tchin tchin à Magic Bus

MUSIQUES | Cette année au festival Magic Bus, pas mal d'artistes des décennies passées et un ovni musical : Salut c'est cool.

Aurélien Martinez | Mardi 19 mai 2015

Tchin tchin à Magic Bus

Massilia Sound System, Le Peuple de l'Herbe, HK et les Saltimbanks… Pour la nouvelle édition du festival Magic Bus, l’équipe organisatrice a joué la carte du « retour aux sources » avec des groupes estampillés « bonne humeur » et « roots reggae » (et électro hip-hop pour les herbeux) parfaits pour joyeusement se pinter et remplir la très grande esplanade de Grenoble. Mais les vendredi 22 et samedi 23 mai, il y aura aussi le combo hip-hop hollandais Dope D.O.D, star de Youtube avec son clip rentre-dedans What Happened culminant à plus de 18 millions de vues ; le DJ-producteur argentin El Hijo de la Cumbia à la musique conçue pour dynamiter les dancefloor ; ou encore l’ovni musical Salut c’est cool porté sur la « techno balade ». À ce jour, après plusieurs écoutes minutieuses de leurs morceaux (dont leur fameux Tchin Tchin et son clip complètement barré), on n’arrive toujours pas à trancher entre génie dadaïste et foutage de gueule extrême. Ça d

Continuer à lire

La prog du festival Magic Bus dévoilée

MUSIQUES | Rendez-vous les 22 et 23 mai à Grenoble, du côté de l'Esplanade

Aurélien Martinez | Vendredi 13 février 2015

La prog du festival Magic Bus dévoilée

La quatorzième édition du festival Magic Bus organisé par l’association Retour de Scène - Dynamusic aura lieu les vendredi 22 et samedi 23 mai à l’Esplanade. Avec, au milieu des gros noms au gros son (le Peuple de l’herbe, Massilia sound system, Dope D.O.D…), les électro-barrés très "do it yourself" et complètement hype Salut c’est cool, avec leur musique dans la lignée de groupes comme Sexy Sushi (la référence en la matière). On en reparle en temps voulu. En attendant, « tchin tchin » dixit l'un de leurs minitubes. Pour la prog jour par jour, c'est ici que ça se passe.

Continuer à lire

Magic Bus : en voiture Simone !

ACTUS | Pour sa treizième édition, le festival Magic Bus revient avec une nouvelle équipe, un nouveau lieu et une nouvelle identité visuelle. Des changements qui n’affectent ni la prog’ résolument groovy, ni la volonté de promouvoir les artistes locaux. Guillaume Renouard

Guillaume Renouard | Mardi 20 mai 2014

Magic Bus : en voiture Simone !

Ce week-end, embarquement dans le Magic Bus pour un voyage vitaminé. Comme chaque année, le festival propose une prog’ éclectique et musclée, faite de dub, reggae, hip-hop, trance et d’une touche d’electroswing. Avec une nouveauté cette année, peu visible pour le public mais cruciale pour l’organisation des festivités : Dynamusic, l’association qui organisait traditionnellement le festival, a fusionné avec Retour de scène au 1er janvier 2014. Explications de Cécile Jullien, chargée de communication chez Retour de scène. « Dynamusic manquait de forces vives pour continuer à mener à bien ses projets, d’autant que le bénévolat s’était essoufflé ces derniers temps. Comme les deux associations ont des activités et un but similaires, à savoir la promotion des musiques actuelles dans l’agglomération grenobloise, le rapprochement s’est fait tout naturellement. Retour de scène y trouve aussi largement son compte, puisque Dynamusic bénéficie de subventions de projets, notamment pour le festival et la Cuvée grenobloise, contrairement à Retour de scène qui n’en a aucune. » Un rapprochement qui fournit davantage de main d’œ

Continuer à lire

Qui est Dynamusic ?

ACTUS | Formations pour les artistes, production de concerts, promotion de groupes, partenaire phare des réseaux locaux : depuis 15 ans, l’asso constitue une (...)

Aurélien Martinez | Mercredi 26 février 2014

Qui est Dynamusic ?

Formations pour les artistes, production de concerts, promotion de groupes, partenaire phare des réseaux locaux : depuis 15 ans, l’asso constitue une vraie fourmilière d’initiatives. L’aventure Dynamusic commence à la fin des années 1990. À l’époque, Magic Bus, un disquaire indé mythique, rue Gabriel Péri, rassemble musiciens et chanteurs en tous genres. La petite scène à l’arrière salle devient peu à peu un carrefour de la scène musicale grenobloise. Entre les ventes de CD et l’émulation artistique, l’idée d’une association qui favoriserait l’échange entre les groupes locaux se forme. Soutenue par les gérants de l’enseigne Ugo et Céline Bastide, le projet aboutit en 1999. Immédiatement, la bien nommée Dynamusic lance un festival au nom du disquaire. Quelques années plus tard, elle nous livre un concentré de création : 2002, première édition de la cuvée grenobloise. Consciente du besoin de professionnalisation du milieu artistique dans la région, elle multiplie depuis les projets en ce sens. L’année dernière marque un tournant dans la vie de l’association : Dynamusic a fusionné avec Retour de Scène, autre asso phare de Grenoble dans le monde des musiques actuelle

Continuer à lire

« Le rap est mis au même niveau que les autres musiques »

ACTUS | Cette semaine, deux festivals de hip-hop se chevauchent à Grenoble : "L’Europe du hip-hop" de Total Session, qui en est à sa troisième édition, et le petit nouveau "Vous êtes bien urbain". Zoom sur le second avec Santiago Nicola, de l’association Contratak, qui a répondu à l’appel à projets de la Ville de Grenoble. Propos recueillis par Charlotte Haas

Aurélien Martinez | Vendredi 18 octobre 2013

« Le rap est mis au même niveau que les autres musiques »

Pour la première fois, vous ne participerez pas à l’organisation de L’Europe du hip-hop…Santiago Nicola : Notre association a été partenaire sur toutes les précédentes éditions de L’Europe du hip-hop. Cette année, c’est différent, car on a décidé d’organiser un festival autour des cultures urbaines. On a répondu à un appel à projets lancé par la ville de Grenoble. Notre proposition – celle des associations Contratak et Retour de Scène – a été retenue. On  sera donc beaucoup moins présents. Après, on n’est pas totalement absents. On est là, on soutient. Si besoin il y a de nous consulter, on est à l’écoute pour répondre aux questions des personnes qui nous ont remplacés dans la mise en œuvre de ce projet cette année. Les 15 000 euros de l’appel à projets vous ont-ils suffi pour votre nouveau festival ?On aura aussi des recettes propres avec les concerts qu’on organise. Mais en gros, cette subvention va payer la majeure partie du festival. Ce qu’on organise es

Continuer à lire

Dynamusic et Retour de scène se rapprochent

ACTUS | Les deux assos très musiques actuelles ne feront qu'une en 2014

Aurélien Martinez | Jeudi 17 octobre 2013

Dynamusic et Retour de scène se rapprochent

D’un côté Dynamusic, asso phare de la scène locale qui, entre autres, sort chaque année sa fameuse Cuvée grenobloise et propose le festival Magic Bus. De l’autre côté Retour de scène, qui officie depuis six ans dans le domaine des musiques actuelles à Grenoble (avec la prog de très bons concerts, comme celui de La Femme par exemple la saison passée). « Menant des activités plus que complémentaires, c’est tout naturellement que les deux associations ont fait le choix de fusionner leurs activités et structures. Cette fusion permettra de maintenir l’ensemble des activités de chacune mais aussi d’être encore plus efficace dans ses futures actions auprès de la scène locale mais aussi du public qui depuis quelques mois ne fait que subir

Continuer à lire

Magique Magic

MUSIQUES | Déménagement du festival et fermeture du magasin rue Gabriel-Péri : 2012 sera l’année du changement pour Magic Bus. Mais pas de nostalgie, cette année encore, la programmation saura réchauffer les cœurs. Benjamin Bultel

Aurélien Martinez | Mardi 15 mai 2012

Magique Magic

Pour sa 12e édition, le festival Magic Bus dit adieu au calme du campus pour se poser au parc Paul-Mistral. « Il y avait des incertitudes concernant les travaux à Eve, donc on a préféré assurer le coup et chercher un autre lieu pour nous accueillir » explique Barbara Jullien, la chargée de com de Dynamusic (asso qui organise l’événement). Le gros atout du parc, sa proximité du centre-ville, a aussi un prix : les concerts « devront se terminer à une heure du matin, au lieu de deux heures auparavant ». Qu’importe, le festival devrait être un succès. Les organisateurs attendent 3 000 personnes sur les deux soirs avec une programmation « reggae roots et éclectique ». Et comme les éditions précédentes, les groupes locaux côtoieront les artistes internationaux. La patte Magic Bus. Ganja ou exta ? La tête d’affiche de ce festival sera bien entendu Inna de Yard (et non Inna di Yard comme inscrit sur les premières affiches, « une erreur de leur tourneur » selon Barbara Jullien). Projet du légendaire guitariste jamaïcain Earl « Chinna » Smith, qui a collaboré entre autres avec Bob Marley, Inna de Yard réunit les chanteurs Kiddus I, Der

Continuer à lire

Magic Bus, clap de fin

MUSIQUES | Depuis 1997, le magasin Magic Bus était un lieu incontournable pour le mélomane grenoblois. Une caverne d’Ali Baba orientée musique, avec CD et vinyles (...)

Aurélien Martinez | Lundi 2 avril 2012

Magic Bus, clap de fin

Depuis 1997, le magasin Magic Bus était un lieu incontournable pour le mélomane grenoblois. Une caverne d’Ali Baba orientée musique, avec CD et vinyles (mais pas que, un espace friperie ayant rapidement vu le jour), qui va fermer ses portes comme nous l’explique Ugo Bastide, cofondateur de l’enseigne. « Avec Céline [sa sœur], on arrête le Magic Bus rue Gabriel Péri le mercredi 11 avril à 20h. C’est dû en partie à des raisons économiques – la crise du disque ne nous a pas épargnés, même si l’on s’est vite diversifiés, heureusement [ces dernières années, l’espace musique ne représentait plus qu’un tiers du chiffre d’affaire – NdlR]. Mais c’est aussi dû à une volonté de changement de notre part. Ça fait seize ans tout de même qu’on a ouvert le lieu ! Avant d’être trop aigris, on préfère donc s’arrêter, même si l’on garde l’autre magasin [inauguré en 2009 rue Lafayette, et spécialisé dans les vêtements – NdlR]. On va aussi développer l’activité de vente en ligne. » La fin d’une histoire qui a surtout marqué les esprits grâce à la convivialité de l’espace bar de la boutique, et à son showcase en activité jusqu’en 2006 : un lieu de passage obligé à

Continuer à lire

Grenoblitude

MUSIQUES | En termes de mobilisation, d’engagement et de militantisme artistique, l’association Dynamusic n’a de leçon à recevoir de personne. Née en 1999 de la volonté (...)

François Cau | Lundi 5 mars 2012

Grenoblitude

En termes de mobilisation, d’engagement et de militantisme artistique, l’association Dynamusic n’a de leçon à recevoir de personne. Née en 1999 de la volonté de faire perdurer (en vain) la salle de show case du magasin Magic Bus, l’asso s’est rapidement recentrée sur une mission de soutien appuyé à la scène locale, par des formations dans tous les domaines de professionnalisation, poursuivies en partenariat avec la Régie 2C (pôle constitué des salles Le Ciel et La Chaufferie) et au sein du Pôle Musicale d’Innovation (fédération et mutualisation d’assos locales regroupant Rocktambule ou Hadra). Le tout dans une atmosphère nationale qui tend de plus en plus à ostraciser les initiatives associatives, notamment en restreignant la pérennité de leurs postes. Les surfaces émergées de ce louable iceberg étant la sortie de la Cuvée Grenobloise, qui rassemble chaque année les pousses les plus prometteuses de la scène locale sur un même disque, et le festival Magic Bus, dont la programmation se compose de groupes de ladite Cuvée sensuellement mélangés à des têtes d’affiche. En attendant le festival (les vendredi 18 et samedi 19 mai parc Paul Mistral), voici donc la onzième Cuvée, disponibl

Continuer à lire

Reggae soldiers

MUSIQUES | Cette semaine, d’aucuns fêteront le trentième anniversaire de la mort du pape du reggae : Bob Marley. A l’époque éclipsée par l’accession à la présidence de la (...)

François Cau | Vendredi 13 mai 2011

Reggae soldiers

Cette semaine, d’aucuns fêteront le trentième anniversaire de la mort du pape du reggae : Bob Marley. A l’époque éclipsée par l’accession à la présidence de la République de Mitterrand, on ne doute pas qu’elle donnera lieu cette année à moult blind-test et hommages en tous genres. Et, tiens, avec le mois de mai vient à Grenoble le temps du festival Magicbus. Onze ans que l’association Dynamusic garde le cap et s’acharne à faire découvrir au public – déjà submergé de propositions – les « talents des musiques actuelles grenobloises » et, Grenoble étant ce qu’elle est, il s’avère qu’une moitié de la programmation évolue dans la sphère du rouge-jaune-vert, celle du son roots et du revival hippie sans cesse renouvelé. Pour les amateurs, c’est vendredi que tout se joue. Pour les moins amateurs, la soirée du samedi sera nettement plus diversifiée : avec la new wave de Sly & the Gayz, que l’on commence à cerner, l’electro hip-hop de Beat torrent (ils sont déjà passés ? oui, mais les gens les aiment bien alors…), le hip-hop de Lexicon (que des oreilles aver

Continuer à lire

Un geste…

MUSIQUES | Promoteur incontournable de la scène grenobloise, Dynamusic nous livre sa désormais traditionnelle Cuvée Grenobloise, millésimée 2010. Dans un contexte économique délicat, célébrons comme il se doit ce grand cru, à écouter jusqu’à plus soif. Matthieu Chevrier

François Cau | Lundi 1 février 2010

Un geste…

Voilà maintenant plus de dix ans que l’association Dynamusic s’est créée sur les cendres de la salle de show case du disquaire Magic Bus, et s’efforce depuis lors de produire, promouvoir et diffuser la création culturelle et artistique iséroise. Véritable tremplin pour les heureux élus (plus d’une centaine de candidatures encore cette année), la Cuvée ambitionne d’être un relais promotionnel pour les formations locales, l’association se proposant en parallèle de leur prodiguer un accompagnement artistique et logistique, forte d’une expérience de dix ans. La sélection opérée cette année se veut plus éclectique que jamais, se permettant des incursions dans le jazz, le slam ou encore l’electro, le rock dans toute sa diversité se taillant encore la part du lion. Affirmant sa mission de suivi et de soutien, nous retrouvons avec un plaisir non feint des fers de lance tels qu’Emzel Café et sa chanson groovy, Fairchild et sa pop féerique (tous deux présents sur la cuvée 2008), ou encore Mots Paumés Trio (photo) et son slam à la musicalité folle. Mais si ce millésime a de la bouteille, Benoît Perrier et son équipe ont encore su dénicher de nouvelles saveurs (que l'on souhaite vouées au m

Continuer à lire

Une grande année

MUSIQUES | Regard / Elle revient, et elle est plutôt contente. La Cuvée Grenobloise 2007, made in Dynamusic nous dévoile son très bon cru, et célèbre l’événement via deux concerts, dont le premier se tiendra à la Maison de la Musique de Meylan ce samedi. Retour sur une saine initiative locale. François Cau

| Mercredi 31 janvier 2007

Une grande année

On rappelle le principe. Pour la cinquième année consécutive, l’association Dynamusic, sise dans le sein douillet du Magic Bus, édite une compilation regroupant des jeunes pousses de la scène locale ayant répondu à l’appel d’offre qui leur était généreusement lancé. Mais cette année, quelques infimes mais pragmatiques nuances ont été ajoutées au cahier des charges. Les habitués de la Cuvée et autres formations plus médiatisées que les jeunes pousses précitées (MIG et Rhésus pour ne citer qu’eux) se sont vues demandées des compos inédites, ou des versions revisitées de leur répertoire. Ce qui non seulement renforce la cohérence éditoriale de la compilation, mais lui donne en plus un cachet inédit voire collector. Autre changement important, le cru 2007 ne se pose plus comme la rétrospective de l’année écoulée, mais comme l’oracle local de la saison musicale à venir. Sorties d’albums, d’EPs, recherches de label… Sans que ses prédécesseurs aient à rougir, loin s’en faut, la Cuvée Grenobloise 2007 se synchronise de mieux en mieux avec ses ambitions de soutien à la scène locale. Rock en stock Pour ce qui est du pur conjecturel, l’influence qui saute aux yeux à l’écoute des vingt morce

Continuer à lire