Les trois soirées de la semaine

Soirées | Direction le Black Lilith et/ou le Drak-Art le vendredi 25 mai et la Bobine le mardi 29.

Damien Grimbert | Mardi 22 mai 2018

25.05.18 > Black Lilith

Alpine Funk Classics Vol.1 Release Party

Pour fêter la sortie du premier volume de son projet collaboratif Alpine Funk Classics, le collectif Shoganai organise une soirée pluridisciplinaire au Black Lilith. Au programme, un concert de jazz avec Marthe et TRIODD, une performance audiovisuelle ambient expé de Lei, une exposition de Juliette Piedagni et une flopée de lives et DJ-sets hautement recommandables : Exit Strategies, Nineteen Entities, Binary Digit & The Fresh Prince of Doner, Jean Pierre Pepone B2B Jean Pierre Parpaing…


25.05.18 > Ampérage

Calling Marian / Hydrangea / Persepher / Paoli

Pour sa nouvelle soirée à l'Ampérage, l'association La Métamorphose a composé un line-up à la fois 100% féminin et 100% techno, oscillant entre les « rythmiques percutantes et brutales d'une techno acid jusqu'aux mélodies sauvages et oniriques de l'ambient techno ». Côté live, on retrouvera ainsi Calling Maria et Persepher, tandis qu'Hydrangea (en photo) et Paoli seront en charge des DJ-sets. À ne pas manquer enfin, les créations visuelles de Latache et VJ NAD et l'exposition de Daria Ivanova.


29.05.18 > Bobine

Sound Disciples

Bien connue du public grenoblois pour ses DJ-sets éclectiques où s'entremêlent à foison sonorités électro, hip-hop, funk, soul et house, l'équipe des Sound Disciples investit ce mardi la Bobine le temps d'un apéro-mix "grand format". Alors que le bar accueillera aux platines les sélections avisées de Loud Mic et DJ So tout au long de la soirée, la salle de concert verra quant à elle défiler successivement le groove survolté du groupe Aktionfunk, un live de Nikitch et enfin un DJ-set signé Rizeum.


Alpine Funk Classics vol.1

Avec Shoganai & friends
Le Black Lilith 18 Grand Rue Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Calling Marian + Hydrangea + Persepher + Paoli


L'AmpéRage 163 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Sound Disciples

Hip-hop, electro
La Bobine 42 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La Belle continue en extérieur

MUSIQUES | Concerts / Après une première édition en juillet dernier qui avait rencontré un joli succès, la Guinguette de la Belle Électrique fait son retour du 10 au 20 septembre sur l’esplanade Andry Farcy sous une forme un peu plus ambitieuse. Revue de détail.

Damien Grimbert | Mardi 8 septembre 2020

La Belle continue en extérieur

Ç'avait été l’une des surprises bienvenues de juillet dernier : loin de céder au marasme ambiant post-confinement, l’équipe de la Belle Électrique avait retroussé ses manches et organisé, avec les moyens du bord, trois soirs par semaine et pendant trois semaines, une programmation gratuite en plein air réunissant concerts, DJ-sets, bar et food truck sur l’esplanade juste à côté du lieu. Une proposition qui avait su fédérer un large public dans une ambiance très conviviale, sans contrevenir pour autant aux réglementations sanitaires en vigueur. À défaut de pouvoir maintenir l’édition 2020 de leur festival Jour et Nuit, les organisateurs ont donc décidé de remettre le couvert deux semaines durant en septembre, tout en s’offrant le luxe de "booster" un peu l’ampleur de leur programmation par la même occasion. Si la première semaine ne démérite pas, avec notamment un plateau rock/garage le vendredi, une soirée pop/électro le samedi et une jolie proposition afro-caraïbes le dimanche, c’est surtout la deuxième semaine qui retient notre attention en termes d’affinités musicales. On attend en effet beaucoup du retour des talentueux Hollandais du Mauskovic Dance Band, dont le curieux sy

Continuer à lire

Les 3 soirées de la semaine

Soirées | Trois prometteuses soirées clubbing s'annoncent à la Bobine, au Papa Club et à la Belle Électrique vendredi 13 et samedi 14 mars. On vous donne quelques détails.

Damien Grimbert | Mardi 10 mars 2020

Les 3 soirées de la semaine

13.03.20> Bobine Calling Marian / Sierra / Rescue C’est une double bonne nouvelle : après plusieurs années d’absence, l’excellent festival Les Femmes s’en mêlent, dédié à mettre en lumière la scène musicale féminine indépendante, fait de nouveau escale à Grenoble. Et pour fêter cela comme il se doit, la Bobine inaugure sa première soirée tardive, avec une fermeture des portes à 3h, s’il vous plait. Au programme, électro, acid techno, EBM, darksynth et club music aventureuse avec la Lyonnaise Calling Marian, la Parisienne Sierra et bien sûr Rescue, l’inoubliable créatrice des soirées Go Bang ! 13.03.20> Papa Club Boombass (Cassius) Pendant pas loin d’une trentaine d’années, Hubert Blanc-Francard alias Boombass (photo) composait aux côtés de Philippe Zdar l’entité Cassius, l’un des duos les plus emblématiques et respectés de la scène électronique française. Après la disparition brutale de ce dernier en juin 2019, il a progressivement remis le pied à l’étrier pour se consacrer de nouveau à ce qu’il maîtrise le mieux : faire danser les gens. Plus énergique, plus techno (sans renier son ADN house pour

Continuer à lire

NewArray, en dehors des codes établis

Soirée | Un nouvel label pour la musique électro : NewArray fait bien les choses et propose une soirée au Redrum, samedi 15 février, pour (mieux) se faire connaître. Explications.

Damien Grimbert | Mardi 11 février 2020

NewArray, en dehors des codes établis

Le schéma habituel des associations de musiques électroniques locales est désormais bien connu : plusieurs DJs et producteurs se mettent en commun, organisent des soirées d’ampleur croissante avec des têtes d’affiche et effectuent un important travail de communication pour transformer leur nom en véritable marque établie, gagnant ainsi en visibilité et en notoriété. Une sorte de "passage obligé" auquel NewArray a pourtant décidé de tourner radicalement le dos… sans en faire toute une histoire pour autant. Regroupant un noyau dur de quatre ou cinq personnes déjà passées par une flopée de collectifs (Shoganaï, Hidden Plaza…) et habituées des passages sur la webradio Str808, NewArray s’intéresse ainsi toujours au versant le plus pointu de styles comme la techno, l’électro, la trance, l’acid ou l’IDM… mais consacre également beaucoup de temps « à faire des réunions, discuter de musique, se remettre en question, chercher à sortir des schémas établis et se libérer des impératifs commerciaux » comme l’expliquent Ben et Guillermo, deux des membres de l’asso. Prochainement disponible sur Bandcamp, [0], première compilation estampillée NewArray, s’avère en tout

Continuer à lire

PB d'or 2018 : musique

C'était 2018... | Avec des musiciens du coin, un festival ou encore des associations locales.

La rédaction | Mardi 18 décembre 2018

PB d'or 2018 : musique

Le PB d’or de la meilleure reprise de l’année : "Elle a les yeux revolver" par M-O-R-S-E C’est de loin l’un des morceaux qu’on a le plus écouté en boucle ces derniers mois – alors qu’on n’est pourtant pas spécialement fans de l’original. Porté par une maîtrise parfaite de l’autotune et une mélancolie prégnante, la reprise par le Grenoblois M-O-R-S-E du tube 80’s de Marc Lavoine nous a plongés dans un état de béatitude totale, au même titre d’ailleurs que les autres chansons de son excellent premier album Apathique, sorti à l’automne sur le label Cindys Tape. Le PB d’or du festival qui a enfin trouvé sa formule idéale : Jour & Nuit Une programmation musicale vaste, pointue et foisonnante à même de satisfaire tous les publics

Continuer à lire

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

ACTUS | Samedi 13 octobre, le tout frais collectif Résonance, se présentant comme « l'union de près d'une quinzaine de structures grenobloises défendant les musiques électroniques », organise un double événement de lancement. On a rencontré trois de ses membres histoire d’en savoir plus sur cet ambitieux projet.

Aurélien Martinez | Mardi 9 octobre 2018

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

Comment est né le collectif ? Émilie Angénieux (association Hadra) : Le collectif est né en novembre 2017 quand il y a eu le deuxième appel à projets de la Ville de Grenoble concernant le bâtiment Clé de Sol [situé dans le parc Hoche – NDLR]. À ce moment, beaucoup d’associations se sont réunies pour parler des musiques électroniques et de leur place à Grenoble. Et on s’est une nouvelle fois dit que même si le vivier grenoblois était énorme, il n’y avait pas d’accompagnement des pratiques qui était fait, et pas de visibilité institutionnelle. D’où l’idée de faire quelque chose ensemble et de candidater à l’appel à projets. Après l’audition en janvier, la Ville nous a contactés pour nous dire que notre projet était intéressant, mais que MixLab [association pilotant la Belle électrique – NDLR] serait gestionnaire du bâtiment [avec un projet d’accompagnement de la scène musicale locale – NDLR]. Tout en nous précisa

Continuer à lire

Fulgeance : la crème de la crème des beatmakers

Soirée | Rendez-vous vendredi 30 mars à l’Ampérage pour le constater.

Damien Grimbert | Mardi 27 mars 2018

Fulgeance : la crème de la crème des beatmakers

Brillant producteur parisien passionné de sonorités soul, funk, disco ou encore hip-hop, de musiques électroniques et de synthés vintage, Fulgeance est depuis maintenant plus d’une dizaine d’années le principal représentant français d’une scène internationale de beatmakers prodiges qui n’a, paradoxalement, jamais vraiment réussi à conquérir la France. Car ses beats chaleureux, avant-gardistes et futuristes, ainsi que ceux de ses collègues du label Musique Large (Débruit, Baron Rétif & Concepcion Perez…), restent encore par chez nous un simple plaisir d’amateurs éclairés – contrairement à Los Angeles, San Francisco, New York, Tokyo, Londres ou Glasgow, villes dans lesquelles ils ont immédiatement trouvé une résonance et bénéficient désormais d’une implantation durable. Une injustice qu’il ne tient qu’à nous de réparer, puisque l’équipe locale des Sound Disciples a eu l’excellente idée d’inviter Fulgeance en live ce vendredi 30 mars à l’Ampérage pour inaugurer à leurs côtés le lancement de leur prometteuse nouvelle soirée Fichtre!

Continuer à lire

Dysmorphia, festival à contre-courant

Concerts & soirées | Réunissant cinq jours durant une vaste constellation d’artistes aux confluences de la techno, de la noise, de l’ambient et des musiques expérimentales, la deuxième édition du festival Dysmorphia, organisé par l’asso la Métamorphose, séduit par ses choix esthétiques tranchés.

Damien Grimbert | Lundi 29 janvier 2018

Dysmorphia, festival à contre-courant

Il y a les festivals musicaux qui se contentent d’accumuler les éternelles mêmes têtes d’affiche consensuelles et bien identifiées, histoire d’attirer le plus vaste public possible. Et ceux qui préfèrent miser sur la prise de risque, afin de faire la part belle aux découvertes et aux artistes coup de cœur. De toute évidence, le festival Dysmorphia appartient à la deuxième catégorie. Construit autour de six évènements distincts (trois soirées dans des bars, un concert à la Bifurk, une grosse soirée à la Belle électrique et un after le dimanche matin à l’Ampérage), ce dernier propose ainsi une programmation partagée à part égale entre DJs issus des principaux collectifs électroniques grenoblois, figures émergentes de l’underground français (Deux Boules Vanille, Postcoïtum, Apollo Noir) et valeurs sûres de la scène club européenne (Rebekah, Psyk). Nouvelles frontières Si le

Continuer à lire

Dernière marche pour les Inouïs du Printemps de Bourges

MUSIQUES | Ils sont huit rhônalpins présélectionnés pour les Inouïs du Printemps de Bourges, ce tremplin national révélateur, le plus souvent, des talents musicaux de demain. Huit à devoir encore franchir la dernière étape dans l'épreuve du live. Huit dont quatre seront sur la scène de la Bobine vendredi 2 février. Présentations.

Stéphane Duchêne | Mardi 30 janvier 2018

Dernière marche pour les Inouïs du Printemps de Bourges

Dans un célèbre télé-crochet musical, on appellerait ça "l'épreuve du feu". Seuls quelques heureux élus sont passés entre les mailles de la présélection pour accéder à l'ultime étape des Inouïs du Printemps de Bourges : le live. En Rhône-Alpes (les anciennes régions ont été ici conservées), ils sont huit à batailler pour une place (ou deux, ou trois, ou peut-être zéro, selon un calcul savant qu'il serait trop long d'expliquer ici) et un beau coup de projecteur au Printemps. Huit répartis en deux groupes de quatre pour ces ultimes auditions. Ainsi, dès que Saint Sadrill, Leïla Huissoud, Parquet et Pratos auront achevé d'en découdre sur la scène du Marché Gare à Lyon, ce sera au tour de Nikitch (photo), Tracy de Sa, Terrenoire et Kcidy de tenter d'accrocher le pompon sur celle de la Bobine. Le premier, de son vrai nom Nicolas Morant, aura l'avantage (qu'on se rassure, il ne sert à rien) de jouer à domicile, dans la catégorie électro/funk/house, et appartient à cette faune d'anciens musiciens classiques qui ont décidé de mettre leur virtuosité aux services des sons de l'époque.

Continuer à lire

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

MUSIQUES | Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces (...)

Damien Grimbert | Mardi 27 juin 2017

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces vives issues de la scène associative électronique locale. Du côté de La Métamorphose, le ton sera résolument techno avec aux platines Optamystik, qui sera ensuite rejoint par son complice PGHN aux côtés duquel il forme le duo QADIK, plus orienté rave. Chez Mouvement Perpétuel c’est cette fois le groove et la house music qui seront à l’honneur, par l’intermédiaire des sets d’Amen et de Maxime Krk. Groove toujours pour Mogan et Bernadette, en charge pour leur part de défendre les couleurs du collectif Groove Jam. Enfin, les assos The Dare Night et Nymphony Records, représentées respectivement par Pause et Karl Keis pour la première et Merick pour la seconde, joueront de leur côté la carte de la conciliation en oscillant à tour de rôle entre house et techno.

Continuer à lire

B-Face à Varces : de la bourse aux vinyles au véritable festival

Événement | Rendez-vous samedi 13 mai, à Varces donc et en musique, pour le constater.

Damien Grimbert | Mardi 9 mai 2017

B-Face à Varces : de la bourse aux vinyles au véritable festival

Initiée en 2014 sous la forme d’une "simple" bourse aux vinyles, la manifestation culturelle B-Face, organisée à Varces par le centre socio-culturel de Varces-Allières-et-Risset, n’a cessé de gagner en ambition année après année au point de se transformer, pour sa quatrième édition, en véritable festival. Aux côtés des traditionnels stands de disques, expositions et animations en tout genre (ateliers participatifs parents-enfants, démonstration de sérigraphie, blind-tests…), B-Face a ainsi concocté cette année une véritable programmation musicale digne de ce nom, réunissant pas moins de sept groupes différents oscillant entre rock, noise, pop, folk, punk, électro et psyché. Après une première salve de concerts gratuits en plein air l’après-midi (avec Sourdure et As A New Revolt), c’est la salle l’Oriel qui prendra le relais le soir venu, avec les prestations de Titus d’enfer, It It Anita (en photo), Blood Sport, God !Zilla et Noyades. Soit autant de formations farouchement indépendantes (fidèles ainsi à l’esprit très "Do It Yourself" du festival) réunies par différentes associations bien connues de l

Continuer à lire

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

MUSIQUES | Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du (...)

Damien Grimbert | Vendredi 9 septembre 2016

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du mardi 13 au samedi 17 septembre dans cinq lieux différents (la Bobine, le O’Brother Kfé, l’Ampérage, le Parc Paul Mistral ainsi qu’un lieu tenu secret). Si la programmation (23 artistes au total, tous orientés house ou techno) sera composée dans sa grande majorité d’artistes issus des deux associations, on retrouvera néanmoins quelques invités de marque le week-end venu, comme Oniris, Timid Boy (en photo) ou encore Moteka.

Continuer à lire

Quatre assos grenobloises sinon rien

MUSIQUES | Samedi 2 juillet, c'est soirée électro à la Belle électrique. Et ce sont des Grenoblois qui prennent les manettes.

Damien Grimbert | Mardi 28 juin 2016

Quatre assos grenobloises sinon rien

C’est une évidence trop souvent passée sous silence : la vie nocturne grenobloise ne serait rien sans le travail de défrichage quotidien mené par les assos électro locales. Ce sont elles qui accouchent des propositions artistiques les plus aventureuses, en invitant des DJs internationaux que personne d’autre ne se risquerait à programmer. Elles également qui permettent aux artistes émergents grenoblois de trouver une famille d’accueil, au sein de laquelle ils pourront grandir et se développer. Elles enfin qui sont les garantes de la vitalité de la plupart des soirées, en se démenant au quotidien pour attirer un nouveau public à venir partager leurs coups de cœur musicaux. Ce n’est donc que justice de voir ce samedi quatre de ces associations mises à l’honneur à la Belle électrique, le temps d’une soirée 100% locale. À l’affiche, les artistes du label Micropop Records, dont on vous a déjà vanté plus d’une fois les mérites, les vétérans chevronnés du crew Icône, en activité depuis maintenant deux décennies, les activistes techno de

Continuer à lire

Zoom sur les artistes de la 15e Cuvée grenobloise

MUSIQUES | La fameuse compilation dédiée à la scène locale sort ce mercredi 27 janvier. Qui trouve-t-on dessus ? Et quels groupes joueront cette semaine à la Bobine, à la Bibliothèque centre-ville ou à la Belle électrique pour la promouvoir ? Réponses.

Stéphane Duchêne | Mardi 26 janvier 2016

Zoom sur les artistes de la 15e Cuvée grenobloise

À force de cuvées, la grenobloise, ourdie par Retour de scène-Dynamusic, devrait finir par s'autoproclamer AOC : Sainte-Émergence ou Château-La Pompe à talents. Le nom reste à trouver et, pour l'heure, c'est donc Cuvée grenobloise, 2016 et 15e millésime. Comme chaque année, le jury de la désormais fameuse compilation de talents locaux (émergents à divers niveaux) s'est enfilé quelques bonnes rasades de production locale avant d'en sélectionner un échantillon représentatif de nectar du cru. Représentatif car au-delà de la qualité intrinsèque et de l'engagement des acteurs (critères essentiels), tous les genres se trouvent ainsi représentés, un peu à la manière des sélections régionales du Printemps de Bourges. Il n'est pas de chapelle musicale qui passe sous le radar : rouge qui tache rock et son tanique avec Quintana, blanc acide coupé à la vodka de Cash Misère (prime de la meilleure étiquette pour le titre Poursuitovksy), chanson sulfatée de Bleu, ou reflets abstraits d'un Dzihan ou d'un Nikitch, étoiles montantes de l'électro.

Continuer à lire