Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Les Fils de l'homme

ALFONSO CUARÓN Universal vidéo

Vous êtes prévenus : tant que vous n'aurez pas vu ce film majeur d'Alfonso Cuaron, on risque fort de vous bassiner encore longtemps avec... Laminé par une promo pathétique à sa sortie en salles, Les Fils de l'homme sort maintenant en DVD dans une belle édition qui rend justice via ses nombreux boni au travail impressionnant mené sur le fond et sur la forme par le cinéaste mexicain.

Les Fils de l'homme, c'est une fable de SF qui imagine un futur terriblement proche où l'humanité est stérile depuis 18 ans, plongeant le monde dans le repli nationaliste, la guerre civile et le désespoir. Un monsieur tout-le-monde blasé et cynique (Clive Owen, le meilleur acteur britannique depuis Sean Connery) va devoir escorter une jeune noire qui, miracle ! se retrouve enceinte. Cuaron filme tout ça avec une série de plans-séquences dont trois d'entre eux sont juste époustouflants.

Si l'influence revendiquée par le metteur en scène est La Bataille d'Alger, c'est aussi (et c'est en cela que le film est incroyablement contemporain) l'esthétique des jeux vidéo qui est la source formelle des Fils de l'homme. Comme dans les grands jeux d'action, la «caméra» talonne avec un maximum de réalisme un personnage qui lutte pour sa survie et doit accomplir une mission. La traversée de la foule à la fin est le symbole de ce «tableau» complété, débouchant sur une dernière séquence bouleversante. Ainsi, la chair et le sang du film deviennent ceux du spectateur, immergé dans ce monde cauchemardesque qui ressemble beaucoup au nôtre, vu à travers les yeux d'un humaniste lucide donc fatalement pessimiste.

Christophe Chabert

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 16 octobre 2013 Le triomphe de Gravity sonne pour Alfonso Cuarón les cloches d’une renommée tardive, après pas mal de rendez-vous manqués. Christophe Chabert
Mercredi 16 octobre 2013 En propulsant le spectateur en apesanteur aux côtés d’une femme perdue dans l’immensité sidérale, Alfonso Cuarón ne réussit pas seulement une révolution technique, mais donne aussi une définition nouvelle de ce qu’est un film d’auteur. Et marque une...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter