Gardiens de l'ordre

Nicolas Boukhrief compose un néo film noir stylisé, bancal, mais au final pas inintéressant malgré ses faiblesses. Jérôme Dittmar

Après Cortex, thriller casse gueule sur fond d’Alzheimer, Nicolas Boukhrief continue son exploration du film de genre avec Gardiens de l’ordre. On pourrait disserter sur les limites du cinéaste, ex objecteur de conscience cinéphile pour Canal et membre de la génération Kassovitz, Gans, Noé etc., mais préférons voir le bon côté des choses. Il y a chez lui, comme chez la plupart de ses compagnons et avec des degrés divers de prétention poussant certains dans le mur, une forme d’honnêteté dans sa volonté de prendre à bras le corps la série B. D’où, Gardiens de l’ordre, récit d’un tandem de flics (Cécile de France / Fred Testot) embarqué malgré eux dans une fausse bavure les obligeant à régler leurs comptes pour sauver leur peau. Partant d’un pitch simple, quasi minimaliste, à la construction linéaire, le film s’enroule autour de ce scénario pour miser sur une lente descente vers des zones où les frontières vacillent.

Ivry Vice

On retrouve bien sûr ici quelques réminiscences du Convoyeur et des obsessions du cinéaste : des personnages a priori banals, dans un corps de métier où la violence est quasi quotidienne ; la dope, motif récurrent et détail utile à jouer des altérations du réel. Car c’est plus encore ce réalisme onirique qui frappe à la vision du film. Et qui en fait son intérêt aussi, malgré ses faiblesses de rythme et un manque d’intensité tarissant les enjeux. Si Gardiens de l’ordre n’est pas sans évoquer parfois un épisode de PJ, de par son biotope, ses décors, son folklore judiciaire et ses dialogues un peu tocs, il maintient en contrepartie une jolie ambiance à la lisière du fantastique. Un côté factice, assumé, irriguant chaque image de par ses lumières rasantes, surchargées, stylisées à l’excès. Rien de renversant, il manque à Boukhrief un vrai talent de metteur en scène, mais se déploie ici une forme vaguement expressionniste plutôt séduisante et vénéneuse. Une manière de déplacer l’esthétique du film noir qui donne à Gardiens de l’ordre cet aspect presque irréel, halluciné, créant un monde où les personnages s’égarent entre l’ombre et la lumière. Alors après on pourrait tiquer sur Julien Boisselier en bad guy trafiquant de drogue, ou même sur les limites de Fred Testot (pourtant pas mal) et Cécile de France, mais on peut rester aussi tolérant. Si Boukhrief manque de radicalité pour convaincre totalement, son film demeure un objet intriguant et singulier.


Gardiens de l’ordre

De Nicolas Boukhrief (Fr, 1h45) avec Cécile de France, Fred Testot, Julien Boisselier…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 octobre 2019 Après la mort de son compagnon, Corine part au fin fond de la Mongolie pour se changer les idées. Alors qu’elle enregistre le son d’une cérémonie chamanique, elle entre dans une transe violente, révélant des dons de chamans insoupçonnés. Une lente...
Mardi 17 novembre 2015 Initialement prévu sur les écrans cette semaine, "Made in France" a été déprogrammé par son distributeur. Par dignité. Pour éviter d’être accusé de récupération. "Victime" immatérielle indirecte de la tragédie du 13 novembre, le film de Nicolas...
Samedi 18 juillet 2015 De Catherine Corsini (Fr, 1h45) avec Cécile De France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky…
Mardi 7 avril 2015 De Denis Dercourt (Fr, 1h30) avec Albert Dupontel, Cécile De France…
Vendredi 29 novembre 2013 De Cédric Klapisch (Fr, 1h54) avec Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France…
Mercredi 3 juillet 2013 De Nicolas et Bruno (Fr, 1h45) avec Benoît Poelvoorde, Fred Testot, Kad Merad…
Jeudi 20 juin 2013 Emmanuel Daumas donne une seconde vie à "Anna", téléfilm culte de Pierre Koralnik diffusé en 1967. Exit Jean-Claude Brialy et Anna Karina (mais pas Serge Gainsbourg, auteur de la mythique bande son de cette histoire d'amour évitée) et place à...
Jeudi 21 mars 2013 En offrant sa carte blanche à Nicolas Boukhrief, Hallucinations Collectives renoue avec ses origines cinéphiles pour trois films sans concessions, dont le démentiel "Convoi de la peur" de William Friedkin. Jérôme Dittmar
Lundi 18 février 2013 D’Éric Rochant (Fr, 1h43) avec Jean Dujardin, Cécile De France, Tim Roth…
Vendredi 13 juillet 2012 Où Xavier Giannoli veut-il en venir avec cette fable où un Monsieur Tout-le-Monde (Kad Merad, choix presque trop évident, même si l’acteur s’en sort avec (...)
Vendredi 30 mars 2012 Soyons honnêtes avec le nouveau film d’Alain Chabat : on a pris plaisir à retrouver l’humour délicatement absurde du meilleur survivant des Nuls. Malgré de (...)
Mercredi 9 novembre 2011 De Frédéric Jardin (Fr, 1h38) avec Tomer Sisley, Serge Riaboukine, JoeyStarr, Julien Boisselier…
Lundi 16 mai 2011 Lumineux, vif et porté par une foi conjointe dans l'homme et dans le cinéma, le nouvel opus des frères Dardenne s'impose comme un sommet dans une œuvre déjà riche en films majeures. Christophe Chabert
Mercredi 12 janvier 2011 Du drame surnaturel en forme de destins croisés que le sujet autorisait, Clint Eastwood ne conserve que les drames individuels de ses personnages, dans un film d’une grande tristesse et d’une belle dignité. Christophe Chabert
Mercredi 22 avril 2009 De Stijn Coninx (Belg-Fr, 2h) avec Cécile de France, Sandrine Blancke…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X