Les rails du désir

Propriété interdite
De Sydney Pollack (1966, EU; 1h50) avec Robert Redford, Natalie Wood...

Il est étrange qu’avec le pedigree affiché par Propriété interdite, le film ait été un peu oublié dans la filmographie de Sydney Pollack. Qu’on en juge plutôt : tiré d’une pièce en un acte de Tennesse Williams, son scénario a été co-écrit par Francis (Ford) Coppola et autour du couple vedette Natalie Wood/Robert Redford gravite une galaxie de seconds rôles parmi lesquels on trouve Charles Bronson et le mythique Robert Blake, futur homme mystère de Lost highway et précédemment tueur enfantin dans De sang froid.

Le film est-il à la hauteur de ce casting ? Oui, largement. Mélodrame social où un fringant homme de la ville (Nouvelle-Orléans) débarque dans un coin paumé du Mississippi pour y fermer la ligne de chemin de fer et mettre une partie des autochtones au chômage, Propriété interdite est surtout magnétisé par l’érotisme fulgurant de Natalie Wood dans le rôle d’Alva Starr. Naïve et rêveuse, elle connaît son emprise sur les hommes et, limites de la censure obligent, Pollack ne peut que suggérer la monstruosité de sa situation : elle est prostituée par sa propre mère pour garder leur pension en activité et la peupler de mâles dont l’un ou l’autre pourrait finir par tomber dans les filets de la marâtre.

La mise en scène se tient à égale distance de la cruauté du propos et du lyrisme propre au genre ; certaines séquences sont admirables, comme celle dans le train échoué ou encore les retrouvailles filmées depuis le reflet d’une fontaine. Propriété interdite, donc, mais redécouverte autorisée.

Christophe Chabert

Propriété interdite
De Sydney Pollack (1966, ÉU, 1h45) avec Natalie Wood, Robert Redford…
À l’Institut Lumière, du 20 au 26 mars

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 décembre 2013 Le réalisateur de "Margin call" surprend avec cet étonnant huis clos à ciel ouvert où un homme seul, sans nom et sans passé lutte pour sa survie face à un océan hostile. Un film d’aventures minimaliste qui est aussi un documentaire sur son acteur...
Mercredi 12 janvier 2011 D’Hélène Angel (Fr, 1h20) avec Valérie Bonneton, Charles Berling…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X