Flore : quai du Polaar

Polaar

La Marquise

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Portrait / Elle s'est fait sa place, à part, dans le petit milieu lyonnais des musiques électroniques. Celle d'une artiste obstinée, passionnée et indépendante. Talentueuse, surtout. Vendredi, Flore squatte les quais du Rhône pour une nouvelle party Polaar : voici son parcours.

« Quand je ne fais pas de la musique, tu me vois tripatouiller du terreau. » Flore Morfin ne s'appelle pas ainsi par hasard. Sur son balcon, une mini-jungle soigneusement entretenue, des nénuphars... veillent sur le home-studio installé dans son appartement du plateau de la Croix-Rousse. L'été dernier, elle a fait le buzz en obtenant la certification Ableton (ce logiciel phare de la composition en musiques électroniques) : une première en France pour une femme ; et seulement la 7e dans le monde.

à lire aussi : Malick Fadika, l'audacieux

« Ça m’a surpris. Cette question-là, on me la pose tout le temps. J’y réfléchis et j’y suis sensible, mais ça m’a fait halluciner de réaliser à quel point peu de femmes veulent participer à ce genre d’étape, même si elles sont nombreuses à utiliser ces outils. Je me suis dit que c’était important de le faire savoir, car peut-être que beaucoup de femmes n’osent pas ou n’y pensent pas. »

C'est aussi un symbole, pour celle qui a débuté à une ère où il fallait apprendre sans tutoriels sur YouTube. En 1996, son premier choc avec les musiques électroniques, c'est Björk. Avec son frère, direction le Transbordeur où joue l'Islandaise. Première partie : Goldie ! « Miracle. Ma première expérience drum&bass : comme si j’avais attendu toute ma vie cette musique-là. Très rapidement, c’est devenu une obsession. »

à lire aussi : Malick Fadika, l'audacieux

Flore veut produire. Les platines, ça ne l'intéresse pas. Pas encore. Mais il faut trouver comment : les boutiques de matériel sont rares, et il faut savoir quoi se procurer pour composer. Et comment faire fonctionner tous ces éléments ensemble. « Il n'y avait pas de communauté, pas d’Internet sauf quelques rares forums. J’ai rencontré des DJs dans le magasin de mon frère, mais pas de producteurs, à part Le Peuple de l’Herbe. Du coup, j’avais du mal à comprendre quels outils il fallait avoir pour faire de la musique électronique. »

Arrêtons-nous un instant sur le profil du grand frère : dans la scène lyonnaise d'alors, Mathias est une figure incontournable. C'est lui qui conseille et approvisionne tous les DJs et mélomanes de la ville en galettes derrière son comptoir du disquaire Expérience. Il mixe, organise des soirées. On le voit partout. Et dans la boutique, passent et repassent les gens qui comptent. Dont quatre autrichiens anonymes, venus de Vienne pour passer des vacances, qui sympathisent avec la petite sœur durant l'été. C'était juste après son Bac, elle fêtait ses 18 ans. « Des fous furieux de house ! Ils avaient un studio et m’ont tout expliqué, qu’il fallait avoir un séquenceur, tout ça... Je les ai perdu de vue mais je ne les oublie pas… » Rencontre capitale qui coïncide avec la découverte d'un shop mythique pour les adeptes du sampler.

Les mecs de Backstage, j’ai beaucoup de respect pour eux. J’étais toute jeune et en plus j’étais une fille. Il m’arrivait de rentrer dans des shops où les vendeurs pensaient que j’accompagnais mon mec. Eux, ils ont été les premiers à me considérer comme une artiste, comme une cliente, à m’aider. Des fois j’y passais la journée ! Là, je comprenais que je pouvais être une femme d’orchestre autonome, faire jouer tous les instruments toute seule. Une révélation !

à lire aussi : Sir Jean, Black Lyon

Pump up the Volume

Les platines, Flore s'y met par hasard, une après-midi, s'ennuyant chez son frère qui squatte le canapé avec son coloc. Soudain, il dresse l'oreille : sa sœur s'est emparée des deux MK2, pioche dans le mur de vinyles au hasard, câle le tempo d'instinct. « Mon frère pendant longtemps n’avait pas cherché à le faire... » Elle avait le "truc". Et découvre dans la foulée le plaisir intense de faire danser les gens sur la musique qu'elle aime : « c'est addictif, comme sensation ! » Elle rencontre Rico, qui organisait des soirées au Funambule, l'un des rares lieux où l'on pouvait alors écouter à Lyon des musiques électroniques régulièrement, avec Le Chantier et Le Monde à l'Envers. Il l'invite. « Lui mixait house, moi drum&bass. C’était marrant cette époque : on passait de l’un à l’autre sans problème. Le public n’était pas borné du tout ! J’étais l’une des plus jeunes. »

C'est en 2003 que tout décolle : une prestation qui fait date à l'apéro de la première édition de Nuits Sonores, une sélection aux Découvertes du Printemps de Bourges et un maxi dans la foulée, un white label pirate remixant le fameux Pump up the Volume de M.A.R.R.S, financé par la boutique de son frère, Dark Fish Records. On est alors en pleine explosion de la scène break, qui prend le relais d'une drum&bass à bout de souffle, morte d'avoir trop plongé dans le dark.

« Le break, c’est aller chercher des influences dans le hip-hop, le funk, des choses plus techno. Ça faisait du bien : de la vraie musique de fête ! Pas possible d'y résister entre 2003 et 2005. »

Le maxi part comme des petits pains, les artistes anglais qu'elle adule la contacte pour en recevoir une copie, tels Freq Nasty ou Plump DJs. Elle lâche son mi-temps au restaurant La Belle Équipe, devient intermittente. S'ensuivent cinq ans de bonheur. Jusqu'au choc de 2008. « Je commence à travailler sur un album. Mais le phénomène break s’essouffle complètement. Émergent le dubstep, une nouvelle house, qui m’influencent. Mais côté DJ, c’était devenu très compliqué : d’un coup, plus personne ne voulait me booker, c’était ringard, un DJ break. Ce fut un moment très ingrat. J’arrivais à joindre les deux bouts mais pour l’ego, c’était violent. »

Flore continue à travailler sur l'album, Raw, qui finit par sortir sur le label anglais Botchit & Scarper en 2010. Tout est alors compliqué : le marché du disque s'écroule et personne ne sait trop ce qu'il va devenir. L'album est dur à défendre. Et côté personnel, elle perd sa mère.

« L'album, j’en suis très contente. Mais il est sorti trop tôt : ça peut paraître prétentieux, mais c’est plus facile de jouer ces titres aujourd’hui, ceux fusionnant house et afro ou ragga, ils sont désormais dans l’air du temps. À l’époque, on ne parlait pas encore de global bass ! Mais j’ai failli lâcher. Ça m’a amené à me poser des questions. Et au bout d’un moment, ces questionnements m’ont fait mettre en place des dispositifs qui m’ont sorti d’affaire… »

En 2013, nouveau départ. L'admiratrice de Francis Bacon crée une performance live & visuel avec le collectif WSK, nommée Ritual. « J’ai alors compris la vertu du temps : ça a mis longtemps à mûrir, mais ça valait le coup cette collaboration. » Elle monte avec Marc Weistroff le label auquel elle pensait depuis longtemps : Polaar, que tous deux font grandir doucement sous la forme de soirées avant de sortir les premiers EPs. « Avec Polaar, ça fait du bien de miser sur d’autres gens, de voir les rapports que ça crée, découvrir et pousser le talent des autres. » L'indépendance totale se met en place. Et la sérénité, avec. « Ça peut paraître cliché, mais Just Kids, le livre de Patti Smith, cette façon de penser, ça me fait du bien, ça me donne beaucoup d’inspiration. »

« J’ai l’impression d’être un peu à part. Je n’ai jamais perdu de vue la musique que j’aimais. Ce qui m’intéresse, ce sont les ponts qui se font entre les styles. J’ai l’impression que les gens respectent mon travail ! » conclue-t-elle. On confirme.

Polaar
À la Marquise le vendredi 17 février

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 9 septembre 2020 Laurent Wauquiez est passé à deux doigts de se remettre l'ensemble du monde culturel à dos. Il est retombé lundi, à peu près, sur ses pattes. Mais comment a-t-il fait pour glisser ainsi sur une peau de banane, après des semaines de mesures...
Mercredi 9 septembre 2020 Cinq mois après la sortie de son deuxième album, Rituals, la DJ lyonnaise Flore continue de défendre ce projet dans un contexte forcément particulier. Épilogue d'une recherche artistique née en 2013 et préalablement matérialisée sur un live et...
Mercredi 8 juillet 2020 Crash-test : la culture en PLS, en quelques jours, tel est le bilan immédiat de la crise induite par le Covid-19, virus pas très mélomane qui a mis a terre un pan entier de l’économie du pays — et pas n’importe lequel, celui qui donne du sens à nos...
Jeudi 25 juin 2020 Affecté par la mort de son épouse et traité pour troubles schizophréniques, Joel élève son fils Mason aidé par une baby-sitter mais sous surveillance d’une psy. Lorsque d’étranges phénomènes conduisent un exorciste à s’intéresser à Mason, son foyer...
Vendredi 12 juillet 2019 Sur les pentes de la Croix-Rousse, un petit et fort sympathique lieu associatif d'art contemporain vient d'éclore, début juin 2019. Kommet est né à l'initiative d’Émilie d'Ornano, commissaire d'exposition indépendante et historienne de...
Lundi 14 janvier 2019 Un lieu pour boire un thé, admirer les bouquets, goûter des pâtisseries, décider de repartir avec une plante, revenir pour un atelier floral : c’est le pari du café botanique Un Brin de Folie et c’est réussi.
Mardi 27 novembre 2018 À la Villa Gillet, pas de pause : sitôt fermée les portes de la perception de La Chose Publique, reprennent les rencontres avec un duo d'enquêteurs hors-normes : Florence Aubenas et Ted Conover. 
Mardi 2 octobre 2018 Toujours aussi éclectique dans ses choix littéraires et scientifiques et exigeante dans ses thématiques, la Villa Gillet inaugure une saison de rencontres qui s'annonce aussi dense que passionnante.
Mardi 6 mars 2018 Erotic Market est de retour avec Queendoms, album voguant vers le r&b, diablement sexy et drivé par Rosemary Martins, désormais seule. À savourer au Marché Gare vendredi.
Jeudi 1 mars 2018 Un peu d'underground et de la pop facile pour fricoter entre amis, de la sono mondiale à danser en famille, et même un concert pour dormir : voici une sélection de dix moments de musique à savourer durant le mois de mars.
Mardi 28 février 2017 Cela faisait bien longtemps qu’on ne l’avait pas vu à Lyon, où il avait laissé un grand souvenir lors de l’avant-première au CNP Terreaux de son film (...)
Mardi 28 juin 2016 C’est la compétence sur laquelle une gouvernance de droite est souvent soupçonnée des moins bonnes intentions et, par conséquent, sur laquelle elle n’a pas envie de se vautrer. En matière culturelle, Laurent Wauquiez entretient pour le moment un...
Mardi 28 juin 2016 Scénariste de L’Effet aquatique, mais aussi des films précédents de Sólveig Anspach, Jean-Luc Gaget a accompagné tout le film jusqu’à son montage après le décès de la réalisatrice, le 7 août 2015.
Mardi 7 juin 2016 Tout nouvel outil mis à disposition des artistes pour nouer des liens directs avec leurs fans comme les professionnels, Mopro est l'œuvre de Marc Weistroff (ancien des crew DeLaBreak et Lyondrumming), parti un temps officier à...
Mardi 5 avril 2016 Entre une réédition d'A-ha et un disque de Xiu Xiu jouant la musique de Twin Peaks, le Disquaire Day, c'est plus de 200 références tous azimuts, toutes périodes, inédits, rééditions, collector, attrape-couillons, ayant pour seul point commun le...
Mercredi 10 février 2016 12.02.16 Dave Clarke Cet enfant de Brighton, ville anglaise célèbre pour sa plage, sa baston entre mods et rockers et son exigente scène musicale, a (...)
Mardi 26 janvier 2016 Cinq jours d’une extrême densité, pour célébrer le cinéma français dans la convivialité. Bien que dépourvu de compétition — ou justement parce qu’il (...)
Mardi 5 janvier 2016 De et avec Olivier Loustau (Fr, 1h38) avec Christa Théret, Florence Thomassin…
Mardi 17 novembre 2015 Depuis qu'il s'est redéfini en "centre d'art" avec la présence et le soutien de la compagnie Maguy Marin, Ramdam a l'ambition de produire des projets (...)
Mardi 13 octobre 2015 16.10 Encore Six mois ont beau s'être écoulés depuis son dernier passage (en mars, déjà au Transbordeur et déjà sous bannière Encore), on ne sait toujours pas (...)
Mardi 15 septembre 2015 Roland Petit, Merce Cunningham, Saburo Teshigawara, Maguy Marin, Alain Platel... La nouvelle saison danse s'annonce riche en têtes d'affiche. elle réserve aussi bien des projets singuliers et enthousiasmants, comme celui, collectif et ambitieux, de...
Mercredi 9 septembre 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer : Ikonika à La Marquise, la première Ravesodie au Box Boys et N1L à l'Atelier Sumo.
Mercredi 1 juillet 2015 Se mettre en mouvement, est-ce forcément changer, se confronter à l’altérité ? Telle est l'une des questions essentielles de notre époque où l'on peut se (...)
Mercredi 1 juillet 2015 Florence Welch a toujours lorgné vers les grandes voix féminines des années 60 (Candi Staton) à 80 (Kate Bush). Chose étrange sur Ship to Wreck – notons au (...)
Mardi 9 juin 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le vernissage de l'expo Mawil au Goethe-Institut, Scratcha DVA à La Marquise et la résidence LYL au Croiseur. Benjamin Mialot
Vendredi 6 mars 2015 En général, lorsqu'un journaliste se déplace dans un village, c'est parce qu'il s'y est produit une catastrophe. Florence Aubenas y est allée pour rencontrer des français normaux, sans histoire. Ou peut-être que si justement : des histoires à...
Mardi 3 mars 2015 Rarement sans doute les différentes rencontres, dialogues et débats réunissant les auteurs invités par la Fête du Livre de Bron auront constitué de la sorte (...)
Mercredi 11 février 2015 Ouvert sur le monde et recentré sur la musique électronique. Tel s'annonçait Nuits Sonores 2015 à la découverte de sa programmation de jour. Tel s'affirme le festival à l'heure de dévoiler son pendant nocturne. Benjamin Mialot
Mardi 4 novembre 2014 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le lancement du label Polaar chez Groovedge, Paul Woolford et Midland au Sucre, et MM/KM et Container au Club Transbo. Benjamin Mialot
Mardi 30 septembre 2014 An de grâce 79 ap. J-C : le Vésuve pique un fard et ensevelit Pompéi sous les cendres. Nos experts sont formels, Lyon va subir le même sort cette semaine. La faute au Rumble Festival. Benjamin Mialot
Mardi 23 septembre 2014 L'URDLA présente la "Maison enchantée", passionnante exposition monographique permettant de découvrir l'univers artistique, tissé de rencontres, de Florentine et Alexandre lamarche-Ovize. Jean-Emmanuel Denave
Mardi 16 septembre 2014 Suite de notre sélection d'expositions de la rentrée avec dix expositions découvrir dans les musées, les centres d'art ou les galeries de l'agglomération.
Mardi 29 avril 2014 D’Éric Lavaine (Fr, h38) avec Lambert Wilson, Franck Dubosc, Florence Foresti…
Mardi 15 avril 2014 Au Petit Bulletin on a toujours aimé Florent Marchet. Et ce depuis les débuts discographiques du Berrichon il y a une décennie tout juste. On a aimé (...)
Jeudi 9 janvier 2014 Une ouverture des bourgeonnantes Nuits Sonores, une éclosion au Printemps de Bourges, des maxis essaimés des deux côtés de la Manche comme autant de grains (...)
Mercredi 18 septembre 2013 Il ose tout, et c’est hilarant car très mal-pensant. Avec une ironie mordante, Florent Peyre ne fait pas dans la demi-mesure et sera l’artiste à ne pas (...)
Mardi 19 mars 2013 De Solveig Anspach (Fr, 1h27) avec Florence Loiret-Caille, Didda Jonsdottir…
Lundi 24 décembre 2012 Silver & Gold – Songs for Christmas (Vol. 6-10) (Asthmatic Kitty/Differ-ant)
Jeudi 14 juin 2012 Les musiques électroniques sont, dans bien des métropoles françaises, le parent pauvre de la Fête censée les célébrer. À Lyon, elles en sont plutôt l'enfant gâté. Benjamin Milaot
Vendredi 9 mars 2012 De Florent Emilio Siri (Fr, 2h28) avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Sabrina Seyvecou...
Vendredi 27 janvier 2012 Café de Flore avait le potentiel pour faire décoller le spectateur. Jean-Marc Vallée, réalisateur québécois de C.R.A.Z.Y, a voulu avec son nouveau long combiner (...)
Mardi 7 juin 2011 | EXPO | Le monde de l’enfance et les enfants, ces pervers polymorphes selon Freud, sont les motifs de prédilection de l’artiste parisienne Florence (...)
Vendredi 13 mai 2011 EXPO / Le monde de l'enfance et les enfants, ces pervers polymorphes selon Freud, sont les motifs de prédilection de l'artiste parisienne Florence (...)
Mercredi 9 mars 2011 De Gustavo Hernandez (Uruguay, 1h18) avec Florence Colucci…
Jeudi 10 février 2011 De Stéphanie Chuat et Véronique Reymond (Suisse-Lux, 1h27) avec Michel Bouquet, Florence Loiret-Caille…
Vendredi 26 novembre 2010 Musique / Après "Rio Baril", Florent Marchet fait son retour avec le magnifique "Courchevel", où il réussit une fois de plus le mariage de la pop et de la chronique sociale.
Mardi 20 janvier 2009 De et avec Pierre-François Martin Laval (Fr, 1h25) avec Florence Foresti, Pierre Richard…
Vendredi 7 novembre 2008 Classique / Le centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen provoque sur la planète musicale pléthore de concerts à son honneur. Le CNSMD de Lyon propose (...)
Vendredi 7 novembre 2008 Électro / Étonnant que Barack Obama n'ait jamais cité dans un de ces discours les membres du groupe de rap floridien Yo ! Majesty. Le regard grave, il (...)
Mardi 4 novembre 2008 Avec Miss Ficelle, Elisa Do Brasil, Missil et Dj Storm, la Lyonnaise Flore fait partie d’un cercle très fermé : celui des amazones des platines qui envoient du lourd. Mais limiter la rousse piquante à un rôle de pousse-disques-qui-tabassent est une...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !