Pluie d'été sur "Agatha" de Louise Vignaud

Agatha

TNP - Théâtre National Populaire

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / Tout en amorces et en césures, "Agatha", le texte de Marguerite Duras contant un amour entre frère et sœur, trouve une résolution sans fioriture sur le plateau de Louise Vignaud.

La langue durassienne est reconnaissable entre mille. Les phrases commencent puis s’évaporent. « C’est ça… jamais… on croit la connaître comme soi-même et puis, non… » dit-il dans Agatha. Parfois, elles sont courtes et en contradiction les unes avec les autres : « tu ne peux pas savoir. Tu me tues. Tu me fais du bien. Tu me tues. Tu me fais du bien. J’ai le temps. Je t’en prie. Dévore-moi » dit-elle dans Hiroshima mon amour. À chaque fois Elle et Lui, un amour émietté qui résiste.

à lire aussi : Louise Vignaud, résolument curieuse

Mais ici, dans Agatha, publié en 1981, l’écrivaine pose le tabou de l’inceste sans jamais le juger alors que pourtant, quatre ans plus tard, elle fera de Christine Villemin une coupable « forcément sublime ». Cette neutralité est précisément ce qui suscite l’intérêt de Louise Vignaud quand elle décide de s’emparer de ce texte « sans amener de thèse au plateau » nous confiait-elle récemment.

Tu n’as rien vu à Agatha

Qu’elle monte du classique (Feydeau, Molière) ou du très contemporain (Rebibbia de Goliarda Sapienza l’an dernier), elle offre un décalage — par les costumes, le décor — légèrement désuet. Ici, elle se libère de cela. Tout est à bonne distance car elle a trouvé en Marine Behar une actrice parfaite, impériale, pour incarner la douleur de cette sœur qui a vécu avec son frère une pleine histoire d’amour mais qui vient lui annoncer, dans cette villa Agatha où les cendres de leur mère récemment décédée sont posées au sol, qu’elle part définitivement avec un autre homme.

Grave et droite, la comédienne formée au Conservatoire de Lyon est une tragédienne moderne qui sait changer de registre de jeu le temps d’une danse quand lui (Sven Narbonne) est amené à jouer trop sur la nervosité. Cet « amour criminel » tel qu’ils le reconnaissent en se vouvoyant est aussi celui de la fin d’une enfance abusée. Au milieu de quelques meubles du lieu de villégiature, reliques de l'Absente, Louise Vignaud sait donner le beau rôle aux silences de Duras, dans ce spectacle où la metteuse en scène parfait un équilibre entre ses grosses productions et ses petites formes précédentes.

Agatha
Au TNP jusqu'au vendredi 21 février

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 3 février 2021 Ils sont les premiers à Lyon, certainement pas les derniers. À l'instar de ce qu'a fait le Centre Dramatique National de Toulouse en janvier, le théâtre des Clochards Célestes annonce tirer un trait sur le reste de sa saison face à l’incertitude...
Mardi 20 novembre 2018 Avec Rebibbia, Louise Vignaud signe son meilleur spectacle, peut-être le plus audacieux. Néanmoins, persiste cette impression d'un théâtre sage, assez loin de son sujet : la plus grande prison pour femmes d'Italie.
Mardi 30 janvier 2018 Qu'est-ce qui peut pousser à monter encore Le Misanthrope ? Peut-être un désir d'attirer le plus grand nombre (ah Molière !) pour mieux montrer sa vision du théâtre. À la lisère du texte et de son époque, Louise Vignaud impose sa patte :...
Mardi 5 septembre 2017 C'est ce qui s'appelle une passation de pouvoir réussie. À 29 ans, la metteuse en scène Louise Vignaud succède à Élisabeth Saint-Blancat à la tête des Clochards Célestes avec bienveillance et cohérence et propose une saison plus qu'alléchante dédiée...
Mardi 24 janvier 2017 Elle vient d'être nommée à la tête des Clochards Célestes. Sa mise en scène ultra rythmée du Tailleur pour dames de Feydeau fait salle comble dans la Célestine. Louise Vignaud aime rien tant que raconter des histoires : voici la sienne.
Mardi 3 janvier 2017 Quelques grands noms du panthéon théâtral et de nombreux trentenaires au talent cru : voilà de quoi remplir la deuxième moitié de saison qui, espérons-le, sera plus nourrissante que la première.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !