Babylone et ses jardins, au coeur de Lyon

Jardinage / Il existe depuis 1974, au cœur de Lyon, un écrin de verdure confidentiel. Un lieu méconnu de beaucoup de riverains et pourtant, il est juste au-dessus de leur tête. Depuis dix ans, les Jardins Suspendus de Perrache s'étendent entre ciel et terre.

En 2011, à l’initiative de quelques riverains de la gare Perrache, les Jardins Suspendus sortent de terre sur ce toit terrasse. Un premier coup de bêche donnant vie au projet, et pour beaucoup de ces voisins participants, c’est une première, étant presque tous novices. Mais cette équipe motivée est guidée par un jardinier pilote qui leur enseigne les bases.

à lire aussi : Brin d'Guill', l'îlot vert

Aujourd’hui responsable de ces jardins, Raphaël Desfontaines nous explique son arrivée, à peine un an après leur création : « je suis natif de Lyon, mais c’est en m’installant dans le quartier que j’ai découvert ce lieu. Je suis arrivé avec zéro connaissance en jardinage et j’ai appris avec les autres. Depuis 2017, j’en suis le président. »

Une nature étonnante

Dix années se sont écoulées depuis leur création, et aujourd’hui les bases du jardinage se transmettent entre nouveaux et anciens adhérents. Une histoire de transmission à l'origine d'un collectif soudé autour de ce lieu hors du commun de 1000 m². 

à lire aussi : L'Oasis de Gerland, un jardin qui cultive le lien social

Là-haut, il est facile d’oublier le fourmillement de la ville, le bruit et sa pollution. Ce qui est saisissant, c’est la vue ! De Fourvière à la place Carnot en faisant un crochet par l’iconique Brasserie Georges, l’horizon est un atout conséquent de ce jardin suspendu, faisant étrangement penser aux mythiques jardins suspendus de Babylone...

Raphaël Desfontaines poursuit : « nous avons une double mission, permettre la pratique du jardinage aux riverains ainsi que le compostage mais également pouvoir mettre la lumière sur ce toit souvent méconnu. Sans nos actions, le toit aurait certainement fini par fermer. C’est un gros travail de communication. » 

Des arbres sur le toit de Perrache

Il est possible de planter quasiment « en pleine terre » sur ce toit : il n’y a pas moins d’un mètre de profondeur, ce qui permet ainsi la plantation d’arbres, notamment des fruitiers qui profitent d'une terre argileuse et non polluée permettant de cultiver et de manger les récoltes. 

Les adhérents peuvent s’inscrire en solo, en couple ou encore en famille. En moyenne, l’association compte entre 60 à 80 membres par an. Leur mission est de s’impliquer dans la vie du jardin : « nous sommes un jardin partagé et le terme "partagé" à une importance capitale » précise Raphaël. Ce sont souvent des riverains du quartier, mais aussi des habitants d’autres arrondissements. 

Le jardin est pour moitié collectif et pour l’autre moitié, individuel. Des parcelles de 9 m² sont à disposition des adhérents de l’association. Des séances collectives pour l’entretien ont lieu une vingtaine de fois par an.

Un avenir florissant

Ce jardin partagé est accessible à tous les Lyonnais et Lyonnaises puisqu’il s’agit d’un parc de la ville de Lyon. En accord avec la mairie, l’association contribue à remettre de la vie dans cet endroit autrefois laissé à l’abandon.

Car cette terrasse ouverte de 6h30 à 21h tous les jours de la semaine a souffert de sa mauvaise fréquentation mais aussi de son chemin d’accès non intuitif. Avec ces escaliers "de service" et ses panneaux d’indications peu clairs, le jardin manque de visibilité. On vous guide : depuis la place Carnot, emprunter les escalators et rejoignez les escaliers à gauche après l’entrée et monter jusqu’au 4e étage côté Rhône. Plus rapide ? Prendre l’ascenseur au pied du T2 pour aller directement au 4e niveau.

L’association a été consultée dans le cadre du projet de réhabilitation de Perrache : et si ce toit devenait la meilleure vitrine de la végétalisation urbaine ?

Les Jardins Suspendus de Perrache
Ouvert de 6h30 à 21h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 25 août 2021 Food Society, l'une des deux nouvelles extensions gastronomico-cool de la Part-Dieu, en envoie plein la vue. Côté goût, ce n'est pas encore ça, par contre.
Mardi 11 avril 2017 À défaut d'éventrer le CELP (centre d'échanges Lyon Perrache), dit "la verrue", c'est la gare de Perrache qui va connaître un lifting d'ici deux ans, histoire d'éviter notamment aux usagers de grimper pour redescendre sur les voies. Revue de détails...
Mardi 2 décembre 2014 Bien sûr, il y a les touristes, les hôtels plus onéreux que jamais et les capitalistes d’un week-end sur Airbnb. Mais la Fête des lumières de Lyon est aussi l’occasion de découvrir de jeunes talents. Celui du duo Theoriz n’est plus à démontrer....
Vendredi 1 février 2013 S’écharper sur l’urbanisme, inventer de nouveaux quartiers, discuter de la nécessité d’une nouvelle salle de spectacle ou d’une bibliothèque, développer le commerce, ménager le pouvoir religieux, débattre à fleuret à peine moucheté entre pouvoir...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !