Hola à Ali, hello à Alain, heil à Leni

Sport, Littérature & Cinéma | Hommages, venues d’idoles et film maudit sont au programme de cette 4e édition du festival Sport, Littérature et Cinéma.

Vincent Raymond | Mardi 24 janvier 2017

Photo : © DR


Fin janvier, les amateurs et/ou pratiquants de disciplines sportives ont rendez-vous à l'Institut Lumière, où l'année a débuté sur les chapeaux de roues. Voilà qui devrait rappeler de bons souvenirs à l'invité d'honneur Alain Prost, qui assistera le 27 à une projection de Weekend of a Champion (2013), le documentaire que Frank Simon et Roman Polanski consacrèrent au pilote Jackie Stewart.

La veille, l'ouverture sera “poignante” à plus d'un titre, avec l'hommage rendu à Muhammad Ali. Disparu l'an dernier, le champion devenu roi, totem puis légende revivra sur l'écran dans When We Were Kings (1996) de Leon Gast. Une soirée d'autant plus symbolique que la toute récente médaillée d'or de boxe aux Jeux olympiques de Rio, Sarah Ourahmoune, est attendue.

L'œil de Berlin

Mais le festival, grâce à sa composante “colloque”, aborde aussi les sujets d'actualité, comme de grands thèmes transversaux entre la littérature, le cinéma et l'histoire. Sont ainsi prévus au menu : une causerie sur la candidature de Paris aux JO 2014 par Thierry Rey, ou un point sur la restauration du patrimoine cinématographique du Comité International Olympique.

Pour illustrer par l'exemple cette indispensable mission, une avant-première de l'Olympia (Les Dieux du stade, 1ère partie : Fête des peuples) de Leni Riefenstahl sera présentée par Benoît Heimermann. Signée par une affreuse séide du régime nazi, exécutant là une commande de son Führer adoré, ce kolossal documentaire tourné lors des JO de Berlin n'en demeure pas moins un chef-d'œuvre du genre.

Disposant d'un budget illimité lui autorisant les expérimentations les plus audacieuses, la propagandiste jette les bases d'une esthétique nouvelle : le filmage de l'acte sportif, en l'air, au ras du sol jusque dans l'eau. Il peut en coûter de l'admettre, comme il en coûte de l'écrire, mais la représentation contemporaine des athlètes en plein effort, cernés et magnifiés par les caméras dans les angles les plus improbables, doit énormément aux intuitions géniales de cette indécrottable chantre des valeurs hitlériennes. À noter que le court-métrage Autour des travaux effectués pour le film des Jeux Olympiques 1936 complètera la journée, ainsi que le documentaire Les Champions d'Hitler de Jean-Christophe Rosé et Benoît Heimermann (2016).

Pour finir sur une note plus joyeuse, notons le retour de Pierre Morath un an après l'avant-première de Free to run et la venue de Sacha Wolff accompagné par le rugbyman Laurent “Paki” Pakihivatau pour l'excellent Mercenaire, méritant de figurer parmi les candidats au César de la première œuvre.

4e Festival Sport, Littérature et Cinéma
À l'Institut Lumière du 26 au 29 janvier


Weekend of a Champion

De Roman Polanski, Frank Simon (Ang, 1h20) avec Roman Polanski, Jackie Stewart...

De Roman Polanski, Frank Simon (Ang, 1h20) avec Roman Polanski, Jackie Stewart...

voir la fiche du film


En 1971, Roman Polanski, fan de sport automobile a passé un week-end avec Jacky Stewart, champion du monde de Formule 1, lors du Grand Prix de Monaco, qu’il a remporté ; Polanski a eu un accès privilégié à Stewart pendant 3 jours, sur le circuit mais aussi en dehors de celui-ci.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter