La Têtue invite

Adrien Simon | Jeudi 16 décembre 2021

Photo : © Jeanne Claudel


L'émission culinaire de France Inter, On va déguster, réunissait en novembre dernier deux Lyonnaises dont on a récemment parlé : Anaïs Duraffourg et Géraldine Dubois, qui produisent respectivement du fromage et du vin dans le centre de Lyon.

Pour concrétiser leur rencontre, les deux artisanes se sont retrouvées le week-end dernier à la Laiterie de Lyon, à la Guillotière. Géraldine du chai urbain La Têtue enchaîne les événements, et ce samedi 18 décembre c'est elle qui invite.

Elle ramènera dans ses locaux du 1er deux friperies, La Claque et L'atelier des Fripes, qui comme notre amie vigneronne veulent promouvoir une autre manière de consommer (ici de la fringue). Cet après-midi "sapes et vin chaud" se déroulera au 3 rue Grobon de 14h à 19h.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La Têtue, un chai urbain dans le 1er arrondissement

Chai | Près des quais de Saône, Géraldine Dubois ouvre un chai urbain. Dans les cuves : des raisins bio pour du vin naturel. On viendra y remplir directement sa bouteille.

Adrien Simon | Mardi 19 octobre 2021

La Têtue, un chai urbain dans le 1er arrondissement

Il y a un mois de cela nous évoquions dans ces pages les laiteries urbaines. Comme celle qui vient d'ouvrir dans le quartier de la Guillotière. Si l’on peut ramener en centre-ville du lait cru pour faire du fromage, pourquoi pas du raisin pour fabriquer du vin ? Effectivement, ces dernières années, aux USA se sont développés les chais urbains. La vinification de garage existait déjà avant la prohibition et son renouveau, là-bas, s’inscrit dans la tendance actuelle au localisme. On veut des fruits et légumes qui poussent pas loin, du café torréfié dans le quartier, de la bière brassée au coin de la rue, il manquait le vin. L’un des pionniers de ces nouveaux chais fut A Donkey and Goat. Qui produit en ville, à Berkeley, du vin bio sans manipulations chimiques, depuis maintenant quinze ans — avant que le terme natural wine ne soit popularisé. Depuis, les urban winery essaiment dans les métropoles, comme à Londres ou même à Hong Kong. Et maintenant en France : à Bordeaux, dans un ancien blockhaus, à Paris

Continuer à lire

Lyon : Le Petit Pont, un fromage de la Guillotière

Laiterie | Anaïs Duraffourg a fondé la Laiterie de Lyon il y a un an, dans une ruelle proche de la place du pont. Elle vend désormais ses yaourts et fromages dans une boutique attenante.

Adrien Simon | Mercredi 22 septembre 2021

Lyon : Le Petit Pont, un fromage de la Guillotière

Paris, Bordeaux, Toulouse : des laiteries urbaines éclosent simultanément au cœur des grandes villes de l’hexagone. Souvent dans des quartiers populaires : la Goutte d’Or ou La Chapelle, Saint-Cyprien, Saint-Michel. Souvent ouvertes par de jeunes femmes — c’est le cas à Marseille, à Bordeaux et à Nantes. Et ici ? La Laiterie de Lyon est née à la Guillotière, coté 3e, dans la petite rue Montebello qui joint le tram’ à la Fosse aux Ours. Anaïs Duraffourg l'a montée il y a un an, aidée à l’époque par Jean Bordereau, de la fromagerie des Trois-Jean, à Jean Macé. Dans une autre vie elle travaillait dans l’humanitaire, elle habita en Indonésie. Puis cette enfant de producteurs de Comté a bifurqué : direction Paris et une formation de crémerie-fromagerie. L’un de ses profs s’appelle alors Pierre Coulon, c'est un ancien éleveur de Notre-Dame-des-Landes qui vient d'ouvrir une petite laiterie dans le XVIIIe. Anaïs s’y forme : « Pierre est génial, il a une connaissance assez dingue et en même temps il a un projet social, militant même ». Elle revient dans le Rhône nourrie des mêmes idées : ra

Continuer à lire