Épisode 2

Festival / Les hostilités ouvertes en douceur par Emily Jane White, le gros de la troupe Just Rock ? peut envahir les scènes lyonnaises cette semaine. Un emploi du temps dégagé en soirée est conseillé durant toute la semaine. Stéphane Duchêne

La grosse tête d’affiche de la semaine reste sans conteste les vantés (et ventés) Canadiens de Thee Silver Mt. Zion. Guère besoin de les présenter à Lyon, où ils se produisent quasiment deux fois par an, si ce n’est pour dire une fois de plus qu’il faut avoir vu ça au moins une fois dans sa vie. On pourra sûrement bientôt en dire autant du groupe qui ouvrira pour eux : A Place to Bury Strangers, découverte Just Rock ? aussi bluffante que terrifiante. En dépit des tentatives de quelque Patrick Bateman H&Misés à guitares (Interpol), on n’avait rien entendu d’aussi glaçant depuis Joy Division et Jesus & Mary Chain. Fils cachés des deux totems précités et du Cure époque mort-vivant, A Place to Bury Strangers réussit ce prodige souvent recherché et rarement réalisé de (ré)concilier brutalité sourde et sophistication. Rien à voir a priori avec le menu du lendemain orienté chanson folk avec Bensé, Jill is Lucky et Claire Denamur. De cela, on retiendra surtout Jill is Lucky, apôtre frais et modeste de Jonathan Richman avec qui il partage le goût des tubes tordus et efficaces (là où Claire Denamur file le cafard, le I May Be Late de Jill donne des fourmis).

Outre atlantisme
La soirée du mercredi 12 novembre sera, elle aussi, 100 % française mais cela se voit encore moins. Visiblement, les Clermontois de The Delano Orchestra et le Valentinois H-Burns sont un peu plus à l’ouest que ne le laissent penser leurs cités d’origine. Car c’est au rayon folk, 100% pur bison cette fois, que ça se passe. Popisant et aérien chez The Delano Orchestra, la nouvelle coqueluche de l’inépuisable et presque épuisante scène clermontoise, davantage countryfié chez H-Burns. Sur son superbe How Strange It Is To Be Anything at All (titre clin d’œil aux seize fans français de Neutral Milk Hotel, qui se reconnaîtront) on préfère d’ailleurs ce dernier en format cow-boy que vampirisé par la patte cotonneuse (et, pour être poli, un rien somnifère) de son désormais producteur Syd Matters. Quoi qu’il en soit, la soirée sera joliment propice à la rêverie et à l’outre atlantisme. Le lendemain, Tahiti «Big In Japan» 80 revient pour une soirée popissime avec sous le bras son dernier album Activity Center, sans réelle surprise mais toujours excessivement plaisant et déconseillé aux greffés de la hanche. L’occasion, en ouverture, d’assister au retour en scène d’un de leurs amis lyonnais (il avait délicatement remixé leur single Changes), le grand Scalde, qui livrera sans doute en avant-première quelques titres de son prochain album, qu’on espère imminent et enfin porteur de gloire.

Festival Just Rock ?
Thee Silver Mt. Zion + A Place to Bury Strangers Au CCO, jeudi 6 novembre
Bensé + Jill is Lucky + Claire Denamur Au CCO, vendredi 7 novembre
The Delano Orchestra + H-Burns Au Sirius, mercredi 12 novembre
Tahiti 80 + Scalde Au Sirius, jeudi 13 novembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 14 octobre 2011 Festival / Deuxième semaine et les choses sérieuses commencent pour le festival Just Rock ? qui dégaine les têtes d'affiche en sortant de son chapeau une poignée de revenants, parmi lesquels les Belges de Deus. Stéphane Duchêne
Vendredi 7 octobre 2011 Musique / Débuts en douceur pour la cinquième édition du festival Just Rock ? sous la forme d'un savoureux parcours folk en guise d'amuse-gueule. Stéphane Duchêne
Vendredi 16 octobre 2009 Chaque édition du festival Just Rock ? nous réserve son lot de découvertes et révélations. La preuve en cette troisième édition avec le New-Yorkais Fredo Viola, vendange tardive de talent pur révélé par ‘The Turn’, où sa voix fait des merveilles....
Vendredi 16 octobre 2009 Entretien / Eric Fillion, directeur de Mediatone, co-organisateur du festival Just Rock ? avec Birdy Birdy Partners. Propos recueillis par Stéphane Duchêne
Vendredi 16 octobre 2009 Ghinzu (21 oct. au Transbordeur) : rock belge. Parce que le rock belge est une référence et que Ghinzu est LA référence actuelle du rock belge. La preuve, (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X