Les Enfants-loups, Ame et Yuki

La Traversée du temps puis Summer wars avaient permis à Mamoru Hosoda d’incarner une possible relève de l’animation japonaise post-Miyazaki. Avec Les Enfants-loups, Ame et Yuki, il n’y a plus de doute : on est en présence d'un grand cinéaste, qui signe ici un des films importants de l’année. Hosoda captive son spectateur dès l’introduction, idylle entre une jeune étudiante et un homme-loup qui donne naissance à deux enfants, Yuki et Ame. Plutôt que de s’appesantir sur les présupposés mythologiques de son récit, Hosoda préfère raconter avec délicatesse la naissance de cet amour, le temps de séquences superbes, enchaînement de plans sans dialogue rythmé par la belle musique de Kyôko Kitahara. Alors que l’histoire menace de verser dans le mélodrame, Hosoda prend un virage inattendu et va s’intéresser à l’éducation difficile (pour eux comme pour leur mère) des deux enfants, tiraillés entre leurs natures d’humain et de loup. Avec une grande souplesse de trait (dans l’animation comme dans la narration) et une attention constante aux détails, le cinéaste raconte comment un être se construit socialement et psychologiquement, par des hésitations, des reniements, en faisant l’expérience de l’autre mais aussi de ses propres failles. Pas de naïveté là-dedans : le film est seulement baigné d’une infinie indulgence pour ses personnages et d’une extrême beauté quand il s’agit de les inscrire dans une nature majestueuse qu’Hosoda traverse dans d’impressionnants travellings subjectifs, seuls instants de lyrisme dans un film qui tend constamment vers la simplicité.

Christophe Chabert

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 11 juillet 2022 À force de le répéter, ça va enfin devenir une évidence : le nouveau grand maître de l’animation nippone s’appelle Mamoru Hosoda. Pour les indécis ou les non (...)
Mardi 18 décembre 2018 Ce futur classique, où un enfant unique apprend à aimer sa petite sœur nouvelle-née en voyageant dans le futur et le passé familial, comptera autant que Totoro ou Le Tombeau des Lucioles au panthéon de la japanimation, dont Mamoru Hosoda est...
Mardi 12 janvier 2016 Encore trop peu connu en France, le réalisateur Mamoru Hosoda est bien parti pour faire sortir l’anime nippon de sa zone de confiance totoresque. Il le prouve encore une fois avec cette déclinaison de "La Belle et la Bête"…
Jeudi 18 octobre 2012 La cloche des vacances aura à peine sonné que déjà les enfants seront sommés d’aller se dégourdir les méninges dans les salles du GRAC (du Comœdia au Zola, des (...)
Vendredi 4 juin 2010 Un "Second Life" murakamisé et piraté par une intelligence artificielle menaçant de détruire le monde. Un nerd, une jolie fille et sa famille dans un Japon rural pour sauver l’univers. Voici "Summer Wars", beau petit conte moderne et estival....

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X