Au musée Gadagne, mémoires d'ouvriers et ouvrières

Histoire / La troisième et plus vaste des quatre parties du Musée d’Histoire de Lyon à Gadagne vient d’ouvrir. Et fait, plus encore qu’aux objets eux-mêmes, la part belle aux hommes et femmes — prolos et patrons — qui depuis la Renaissance bâtissent l’industrie de cette ville. Belle réussite.

Ouverte en décembre, cette partie du musée intitulée Qu’est-ce que tu fabriques est consacrée à l’histoire de Lyon « industrielle et ouvrière ». Elle fait suite aux salles ouvertes précédemment : les symboles de la ville en 2019 (Portraits de Lyon en rez-de-chaussée) et la vie avec le Rhône et la Saône, avec Les pieds dans l’eau en 2021. En 2023, une ultime étape axée sur le pouvoir et la citoyenneté achèvera cette rénovation de fond en comble du Musée d'Histoire de Lyon.

à lire aussi : À Gadagne, des marionnettes vivantes

Si jusque-là la frise chronologique remontait au gallo-romain, ces six salles couvrent les cinq siècles et demi qui nous relient à la Renaissance. Une introduction rappelle l’importance des foires dont Lyon fut une capitale pour les épices et la soierie. On découvre même une médaille de bronze sur laquelle est représentée un certain Thomas II Gadagne, membre de la famille des Guadagni « illustres marchands-banquiers italiens » qui devient échevin de la Ville et conseiller de François Ier.

Ensuite, c’est l’histoire de la "Grande Fabrique" qui se déploie. Comment ne pas accorder une large place non seulement aux machines (la splendide grande tire et la mécanique Jacquard de type Vincenzi, qui permettent d’appréhender concrètement cet art avec le tableau contigu d’un Intérieur d’atelier de canuts d’Alexis Balthazar) mais aussi à celles et ceux qui les possèdent et les activent, les soyeux et les canuts ?

Les rapports hiérarchiques et les révoltes — celle de 1831 étant la première d’ouvriers en France — sont rendus concrets par exemple par ce tableau de bois de « secours mutuels » d’une société qui palliait l’interdiction des corporations et des associations afin d’organiser les luttes revendicatives avec déjà (!) des épiceries solidaires.

Si les textes des panneaux sont courts, d’autres, plus longs, sont à découvrir en feuilletant des carnets plastifiés expliquant la création du conseil des Prud’hommes en 1806. Ou à écouter à travers des personnages témoins fictifs comme Gabrielle, ado de la Renaissance, Jeanne-Marie cheffe d’atelier et Saïd, ouvrier algérien, coffreur sur le chantier de la Part-Dieu dans les années 70.

Les canuts, Uber du XIXe siècle

La grande force de ce parcours sur Lyon industrielle est de mener à nos décennies, en passant de longues minutes à tourner les pages d’un livret des usines Berliet, en regardant la reproduction d’une lithographie des Archives municipales — passionnante et minutieuse — recensant toutes les industries à Lyon en 1932 (cherchez votre rue !) ou les magnifiques affiches-réclames du début du XXe. Et même en évoquant l’histoire atypique de l’usine-pensionnat pour jeunes filles des établissements Bonnet à Jujurieux.

À coté de photos de la vallée de la chimie, c’est l’évolution vers la sous-traitance et les externalisations, les emplois saisonniers, qui sont évoqués. Un très instructif système d’écran permet de voir comment ont été reconvertis des sites industriels tels que la manufacture des tabacs du 2e (l'actuel lycée Juliette-Récamier), l’usine Rochet-Schneider-Zénith du 8e (devenue Compagnie du Tour de France), la Compagnie générale des câbles dans le 7e (où se sont installés provisoirement Superposition et la Cité des Halles), l’usine Rivoire et Carret dans le 9e (siège de la Villa Creatis), la halle Girard (H7).

Dans cette dernière salle, des portraits d’ouvriers pilotés par le collectif lyonnais Item occupent une grande partie de l’espace, comme, plus en amont du parcours, un montage de vidéos présentant les luttes ouvrières de 1936 à 1979. C’est ce qui s’appelle tenir sa ligne.

Qu’est-ce que tu fabriques ? (parcours permanent)
Au musée Gadagne

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 7 janvier 2020 Nouvelle entrée, nouveau cheminement, le Musée d’Histoire de la Ville à Gadagne vient de rouvrir le premier quart de son parcours rénové pour raconter le Lyon d’aujourd’hui à l’aune de son passé, à des visiteurs en perpétuelle mutation.
Mardi 27 novembre 2018 Trois salles étaient ouvertes depuis avril 2017, voici désormais la totalité du Musée des Arts de la Marionnette accessible à Gadagne. Moins historique. Plus interactif.
Mardi 28 novembre 2017 Il avait fait peau neuve en 2009, essuyant même un incendie qui avait retardé l'ouverture. Puis, vitrine de Lyon parmi d'autres, ce double musée (des (...)
Mercredi 23 novembre 2016 En cette fin d'année, le Musée Gadagne a réalisé trois visites contées vraiment magiques pour les petits à partir de 3 ans. Et ceci en écho avec ses collections. (...)
Mardi 15 septembre 2015 Du foot aux migrants, tout ce qui fait tourner nos JT – avec un manque de hiérarchisation affolante – sera disséqué dans les musées d'histoire lyonnais cette saison, au rang desquels celui des Confluences qui, pour sa première rentrée, a blindé son...
Jeudi 5 février 2015 Depuis le départ, juste avant l’été, de Maria-Anne Privat-Savigny, les musées Gadagne (dédiés à l'histoire de la ville de Lyon et aux marionettes du monde) (...)
Mardi 16 septembre 2014 Un retour sur la Grande guerre, des photos de Lyon en couleurs, d'autres en noir et blanc, des roses, et la ré-ouverture d'une exposition permanente complètement modernisée au musée de l’Imprimerie : coup d’œil sur les temps forts qui vont rythmer...
Vendredi 26 avril 2013 Raconter le Rhône et la Saône, c’est embrasser Lyon dans son ensemble : son développement industriel et commercial, sa culture, ses fondements religieux et même son avenir. Dans une exposition parfois trop à l’étroit dans leurs murs, les musées...
Jeudi 20 décembre 2012 Ça y est, c'est la sacro-sainte trêve des confiseurs. Les hémicycles sont déserts, les terrains de football en friche et la plupart des établissements culturels en sommeil. Bonjour l'ennui ? Non. Ne serait-ce que parce que les médiateurs des musées,...
Vendredi 22 juin 2012 «Cette exposition aux Musées Gadagne correspond à une envie depuis longtemps d’exposer non pas mes photos sur des murs blancs, mais de les insérer dans un (...)
Jeudi 15 décembre 2011 Essayez toujours de demander une papillote à un breton, il est possible qu’il ne comprenne pas la question. C’est que ces chocolats de Noël, (...)
Jeudi 15 décembre 2011 Le musée Gadagne ne dispose que 350m² pour raconter la création du mythe de la gastronomie lyonnaise, mais de l’avis de sa conservatrice Marie-Anne (...)
Jeudi 15 décembre 2011 Érigée au rang de quasi religion à Lyon, la gastronomie est enfin disséquée dans l’exposition «Gourmandises !» du musée Gadagne. Retour sur l’histoire de ce mythe "made in" gone, zoom sur le menu de l’expo et décryptage de ce bonbon ô combien...
Lundi 14 février 2011 Conservatrice des Musées Gadagne depuis janvier, Maria-Anne Privat-Savigny expose ses projets pour ce lieu double (musée de l'histoire de la Ville de Lyon et des marionnettes du monde) situé dans un somptueux palais Renaissance du 5e arrondissement,...
Jeudi 4 juin 2009 Ouverture / Après dix ans de travaux de rénovation, 31 millions d'euros dépensés, un incendie et 7 000 m3 de terre évacués à la brouette, le(s) musée(s) Gadagne (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !