À la Maison de la Danse, dans l'intimité somnolente de Boris Charmatz

Somnole

Maison de la Danse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Danse / Nouvelle expérience chorégraphique singulière avec l’enfant rebelle de la danse, Boris Charmatz, qui nous entraîne dans les plis de sa somnolence et de son inconscient.

Emmener la danse ailleurs… sur le toit d’un camion en mouvement, en haut d’échafaudages vertigineux, dans des parcs et des espaces publics (en faisant danser jusqu’à 16 000 personnes !), en duo avec un chien d’attaque… A priori, rien ne destinait le danseur et chorégraphe Boris Charmatz (né en 1973 à Chambéry) à devenir l’un des enfants les plus terribles de la danse contemporaine française. À douze ans, en effet, il intégrait le Conservatoire de danse de Grenoble, puis très vite la très (trop ?) exigeante et classique École de danse de l’Opéra de Paris. Après ballets et tutus, Boris Charmatz s’aventure dans les univers plus singuliers de Régine Chopinot ou d’Odile Duboc. Et, à 19 ans, en 1993, il crée avec son complice Dimitri Chamblas un duo très brut et physique, À bras le corps, qu’ils rejouent encore et encore, au fil de l’âge et du vieillissement de leurs corps.

à lire aussi : La danse dans tous ses éclats à Lyon en 2023

À cinquante ans aujourd’hui, après avoir dirigé le Centre Chorégraphique National de Rennes, Boris Charmatz dirige depuis 2022 le prestigieux Tanztheater de Wuppertal, compagnie créée par Pina Bausch.

Danse alanguie

Entre veille et sommeil, son solo Somnole (2021) explore un nouvel horizon pour la danse : celui de la somnolence, de l’endormissement, de la rêverie et des petits mouvements incontrôlés de la nuit… « Souvent, les pièces me viennent dans un état de demi-sommeil et j’aime ces mouvements, le plus souvent involontaires, que l’on peut faire quand on va s'endormir – comme une danse alanguie, traversée de sursauts. Pour moi, la création – et la création chorégraphique en particulier – a à voir avec une forme non-volontaire, qui puise dans l'inconscient » déclare Charmatz dans le dossier de presse de Somnole.

Et cette liberté flottante se retrouve aussi dans la bande son de la pièce, composée des sifflements du danseur, allant de Mozart à Bach, en passant par Ennio Moricone et des musiques de films aussi divers que La Boum, M le Maudit, La Panthère rose, ou Antichrist de Lars Von Trier !

Boris Charmatz, Somnole
À la Maison de la Danse le jeudi 6 avril

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 septembre 2023 La Biennale de la danse ne change pas sa recette éprouvée, mélangeant toutes les esthétiques de la danse contemporaine, en épiçant le tout de quelques grandes figures de l’art chorégraphique (De Keersmaeker, Cherkaoui, Papaioannou…). Pour sa 20e...
Jeudi 25 mai 2023 La Biennale ne change pas sa recette goûtue, mélangeant toutes les esthétiques de la danse contemporaine, et épiçant le tout de quelques grandes figures de l’art chorégraphique. Pour sa 20e édition, son nouveau directeur Tiago Guedes y a ajouté une...
Lundi 5 septembre 2022 Comme souvent, la saison danse sera très riche à Lyon, notamment dans trois de ses lieux phares : la Maison de la danse, les Subs et l’Opéra. Nous vous conseillons ici dix spectacles mais nous aurions pu en citer encore beaucoup d’autres !
Mardi 4 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 28 février 2017 En dépit des apparences et des idées reçues, le corps et la danse ont des liens assez directs et forts avec le politique et la vie de la cité. Le 6e Festival Sens Dessus Dessous réunit plusieurs chorégraphes sensibles à ces questions.
Mardi 24 janvier 2017 Les Subsistances présentent la deuxième édition du passionnant rendez-vous Le Moi de la Danse : un festival de soli, où le moi se fait dansant, vibrant, changeant.
Mardi 24 janvier 2017 Boris Charmatz est de retour aux Subsistances, pour un grand entretien et la reprise d'un solo de Tino Sehgal. Le chorégraphe revient sur son parcours, sa perception de la danse et son univers, trop rapidement qualifié de danse conceptuelle.
Mardi 20 décembre 2016 Explorant la pluralité des identités à travers le mouvement, le festival Le Moi de la Danse, lancé par les Subsistances, invite (du 26 janvier au 12 février) (...)
Mercredi 4 mai 2016 Créée en 1978, la pièce Café Müller est l'un des chefs-d’œuvre de la chorégraphe Pina Bausch (1940-2009) et de sa singulière "danse-théâtre". Pina Bausch en (...)
Lundi 6 juillet 2009 Pina Bausch, chorégraphe et danseuse allemande est morte, mardi 30 juillet, d'un cancer fulgurant en Allemagne, où elle avait créé sa compagnie, le (...)
Jeudi 8 janvier 2009 Danse / A 68 printemps, Pina Bausch (de son vrai prénom Philippina) est devenue une véritable icône de la danse contemporaine. Pourtant, avant de connaître la (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X