Insomniaque - Semaines du 24 décembre au 6 janvier

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer d'ici début 2015 : Qoso au Terminal et Marvin & Guy et Moxie au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Vendredi 26 décembre 2014

26.12 La Rave

Pas facile de grandir dans l'ombre d'un autre, surtout quand elle fait la taille de la face cachée de la Lune, comme c'est le cas de celle de Mondkopf, qui éclipse les autres sorties du label In Paradisum – le Perc Trax français, pour le dire vite. Par exemple celles de Qoso, pour ne citer que le prochain de ses collègues à passer par Lyon (au Terminal). Industrielle jusqu'au bout des snares, la techno de ce Parisien au physique trompeur de jeune premier n'a pourtant rien à envier en noirceur et en puissance de frappe aux concrétions doom/ambient de son aîné toulousain.

 

27.12 Midnight Disco

Malgré la mobilisation, la boule à facettes qui miroitait au sommet de Fourvière pendant la Fête des Lumières a été décrochée. Ce ne sont pourtant pas les occasions de recevoir sa bénédiction qui ont manqué depuis, de la venue de Moodyman au stage de roller animé par Vitalic. Rebelote cette semaine au Sucre avec ce all night long de Marvin & Guy, duo italien versé dans l'art stimulant du disco pour péloche blaxploitation (ghost notes pailletées, cuivres rutilants, basses girondes...) et auteur de l'un des sets les plus mémorables de Nuits Sonores 2014. Port du kimono recommandé.

 

02.01 Girls from Tanger

La succursale marocaine de Nuits Sonores nous la joue Henri de Lagardère à la rentrée, en exportant au Sucre le joli plateau féminin concocté pour son édition 2014. Nulle "maroufleuse de choc" à son affiche – pour l'extended mix des Corons de Pierre Bachelet, il faudra donc repasser – mais trois gals qui n'en veulent : la Lyonnaise Perrine, résidente des soirées Hunkpapa, la Parisienne Fazee et notre crush du moment, la Londonienne Moxie, animatrice emblématique de la radio en ligne NTS, fondée par un ex de la Boiler Room et devenue en l'espace de trois ans l'une des plus influentes du paysage.


La Rave

Qoso + Traum-A
Terminal 3 rue Terme Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Midnight Disco

Marvin & Guy
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Girls from Tanger

Moxie + Perrine + Fazee
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches ce week-end

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 27 septembre 2016

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches ce week-end

30>09>16 LA PLATEFORME LAZARE HOCHE La bonne nouvelle, c'est la relance d'une activité clubbing régulière à La Plateforme avec une nouvelle direction artistique axée house, le tout à prix modique ce qui n'est plus si fréquent la nuit venue : 6€. Pour cette seconde 01046, le parisien Lazare Hoche, fondateur des labels LHR et Oscillat Music et protégé de DJ Grégory, est l'invité de marque : adepte d'une house aérienne emplie de soul, le jeune producteur arrive précédé d'une belle réputation en tant que DJ. Le local Hergè et Wavesonik sont aussi à l'affiche. Planant. 30>09>16 LE SUCRE THE BLACK MADONNA Difficile de passer outre le retour dans la ville de l'américaine, tant The Black Madonna a marqué les esprits lors de la dernière édition de Nuits sonores... Issue de la

Continuer à lire

En août, les filles prennent le pouvoir au Sucre

MUSIQUES | Au Sucre, le vendredi, c'est frenchy (XIII de France, panorama de la musique électronique bien de chez nous), le samedi, c'est (...)

Benjamin Mialot | Mardi 28 juillet 2015

En août, les filles prennent le pouvoir au Sucre

Au Sucre, le vendredi, c'est frenchy (XIII de France, panorama de la musique électronique bien de chez nous), le samedi, c'est blacky (Black Summer, cycle mettant au jour les racines africaines des musiques à danser contemporaines)... Et le jeudi ? Le jeudi, c'est désormais girly avec les soirées Girls on Top qui, non contentes de mettre à l'honneur des selectas d'un autre genre, furent-elles d'ici (la vénéneuse P.I.L.A.R., les piles électriques du crew Too Girly DJ's) ou d'ailleurs (la Londonienne Moxie, qui pourra bientôt prendre la double nationalité vue la régularité de ses venues), sont gratuites.

Continuer à lire

L'Angleterre en force à Nuits Sonores

MUSIQUES | ​Best of de la saison qui s'achève, la programmation de Nuits Sonores 2015 est aussi la plus cosmopolite que le festival ait connue. Mais désormais, à la fin, ce sont nos voisins d'outre-Manche qui gagnent : bouillon de la bass culture à l'aune de laquelle la house et la techno n'en finissent plus de se réinventer, l'Angleterre est, par l'entremise de sa capitale, LA grande nation électronique des années 2010. La preuve en dix ambassadeurs. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 12 mai 2015

L'Angleterre en force à Nuits Sonores

Daniel Avery / Shackleton On l'a découvert de jour l'an passé, cette fois c'est de nuit que l'on pourra prendre la mesure de la versatilité du ténébreux rouquin, qui plus est sur une scène toute entière dédiée à la résidence qu'il anime à la mythique Fabric. Depuis Drone Logic, Daniel Avery n'a rien produit. Pas grave : ce premier album, classique instantané de techno charnelle (ou de rock stockable dans le cloud ?), reste un an et demi après sa parution l'une des plus belles incarnations de ce «chant de la machine» qui, chaque printemps, exerce sur nos concitoyens la même fascination que la voix des sirènes sur les marins qui croisaient jadis en mer de Sicile. Nuit 1 – Halle 2 Á l'Ancien marché de gros, mercredi 13 mai à 3h15

Continuer à lire

Un coin de paradis perdu

MUSIQUES | «C'est sans doute là le plus grand accomplissement de Perc, bien qu'il se défende de tout volontarisme : d'avoir rendu à un genre devenu un simple palliatif (...)

Benjamin Mialot | Mardi 20 janvier 2015

Un coin de paradis perdu

«C'est sans doute là le plus grand accomplissement de Perc, bien qu'il se défende de tout volontarisme : d'avoir rendu à un genre devenu un simple palliatif sa puissance contestataire» écrivions-nous l'automne dernier en conclusion d'un article consacré au label Perc Trax. Quand on le questionne sur ses accointances avec cette institution londonienne de la techno – il a publié un maxi chez elle tandis que Perc et les siens jouent comme à domicile dans les soirées In Paradisum – Mondkopf ne dit pas autre chose, vantant les mérites d'un label qui a su lui rendre goût à une musique en mal «de messages, bien que je ne sois pas forcément pour la musique à message, disons d'esthétiques fortes». Si bien qu'avant de céder aux sirènes hurlantes du blast beat, il avait envisagé son disque à manipuler avec une extrême précaution comme un retour aux origines industrielles de la musique qui rythme ses DJ sets. Cette tendance à forer les tripes à la recherche de troubles à raffiner en histoires sonores, le reste du roster d'In Paradisum la partage : des épopées sur fond de crissements, râles d'outre-tombe et rythmes galériens de Somaticae, qui rivalisent de

Continuer à lire