L'Hypnose selon Dave Clarke

Sébastien Broquet | Mardi 4 octobre 2016

Photo : Sonja Moonear © DR


Pour les amateurs de gros rassemblements électroniques, c'est évidemment la direction à prendre ce samedi 8 octobre : l'on parle de la route d'Eurexpo, du côté de Chassieu, où se déroulera une nouvelle édition de Hypnotik, énorme soirée en place depuis... 2001.

Concoctée par Elektro System, la programmation est aussi dense que variée (du moins tant que l'on reste dans le domaine purement électro, pas de métissage ici) et convie les incontournables Hadra pour curater la scène psytrance, avec Pixel, Hajja, Kasadelica ou Lucas.

Sur les autres scènes, les gros noms s'enchaînent comme des perles et se partagent les ambiances : Recondite, Dominik Eulberg, Kolsch, Ellen Allien, Cabanne, Möd3rn, Roman Flügel... En parallèle, outre la scène trance, l'on notera une scène hardmusic avec les hollandais Audiotricz et Evil Activities.

Deux coups de cœur : la valeur ultra sûre Dave Clarke, DJ perpétuellement convaincant, qui clôturera la scène techno. Et Sonja Moonear, qui elle parachèvera la scène dédiée à la minimale. C'est par où, l'after ?


Hypnotik festival

Avec Recondite, Kölsh, Roman Flügel, Dave Clarke, Ellen Allien...
Eurexpo 1 avenue Louis Blériot Chassieu
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Agoria passe par Hypnotik

Clubbing | Un parc des expos un peu trop froid, une salle par sous-genre de musique électronique respectant à la lettre les codes de chacun, des grappes de (...)

Sébastien Broquet | Mardi 2 octobre 2018

Agoria passe par Hypnotik

Un parc des expos un peu trop froid, une salle par sous-genre de musique électronique respectant à la lettre les codes de chacun, des grappes de kids vidant quelques cocktails maison sur le parking avant de s'engouffrer dans les grands halls pour danser des heures durant : la recette type du grand raout électronique façon fin des 90's a toujours ses adeptes et Hypnotik, qui se déroule ce samedi 6 octobre à Eurexpo dès 22 heures, en est l'incarnation parfaite. Dans la salle techno, donc, on guettera l'indémodable Ellen Allien et le plus jeune Schlømø, dans la salle house c'est le régional de l'étape Agoria qui devrait fédérer les foules (il y a aussi N'To, on fera l'impasse, et Polo & Pan). La salle hardcore est dévolue à Rave Feed qui invite Warface, Deetox et Phuture Noize. Enfin, dans la salle psytrance c'est classiquement Hadra - gage de qualité - qui programme et invite Captain Hook, Vertical Mode et Module Virus. À 6 heures, il faudra chercher l'after !

Continuer à lire

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 10 octobre 2017

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

14.10.17 > TRANSBORDEUR GRAND MIX Une grande fête pour le mariage entre Radio Nova et RTU, à l'image de leur programmation : éclectique. Avec du live (la soul garage de Buttshakers, le hip-hop de Supa Dupa ou encore Joao Selva, Ashinoa et Uto) et des DJ sets des résidents de la plus groove des fréquences lyonnaises (Boolimix, Klaaar, Lotfi...). Comme d'hab', c'est gratuit mais il faut se procurer une invite au préalable sur le Net. Groovy. 14.10.17 > EUREXPO HYPNOTIK Direction Eurexpo pour la grand messe annuelle d'Hypnotik, rave à l'ancienne où l'on pourra se lobotomiser dans la grande salle au rythme démentiel des stars Len Faki et Ben Klock. La salle house est plus passionnante : le génial sud-africain Culoe de Song côtoie Âme, Manoo et Étienne de Crécy. Comme de cout

Continuer à lire

88 Mills à l'heure

MUSIQUES | Toujours localisé à Eurexpo et scindé en salles thématiques, le festival Hypnotik reçoit cette année une sommité : Jeff Mills, figure clef de la techno de Detroit, dont il a défini les frontières sans jamais cesser de les repousser. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 11 février 2014

88 Mills à l'heure

L'événement de l'année 2013, ce n'est ni la renonciation du pape Benoit XVI, ni l'alerte d'Edward Snowden, encore moins la reconnaissance par l'OMS des effets cancérigènes de la pollution atmosphérique. C'est l'ouverture de cette mystérieuse et vraisemblablement très économique liaison aérienne entre Detroit et Lyon qui nous a permis de voir se produire, de Juan Atkins à Kevin Saunderson en passant par Derrick May, Robert Hood ou Octave One, la plupart des grandes figures de la techno originelle. Une rétrospective qui se poursuit cette semaine avec la venue, dans le cadre du festival Hypnotik, de Jeff Mills, DJ tentaculaire et producteur en perpétuelle émancipation qui personnifie depuis plus de vingt ans la "deuxième vague de la techno". L'homme-orchestre Pour Mills comme pour Atkins, May et Saunderson, tout a débuté à la faveur d'une émission de radio. Sauf qu'à la différence des trois "pères fondateurs", qui trouvèrent au début des années 80 de quoi alimenter leurs premiers synthétiseurs à l'écoute des playlists défricheuses de The Electrifying Mojo, Mills ne s'est pas contenté d'être un auditeur : il a d'emblée officié de l'autre côté de la console, sous le

Continuer à lire

Du sang (neuf) sur le dancefloor

MUSIQUES | Des lieux reliftés, de nouvelles soirées périodiques, des anniversaires, des parties pour happy few... Le calendrier de la rentrée rock a beau être chargé, il passe, à côté de celui de la rentrée électro-urbaine, pour l'agenda d'un garde-forestier maltais. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Vendredi 14 septembre 2012

Du sang (neuf) sur le dancefloor

Au revoir les doigts de pied un éventail, bonjour les tendons plein d'entailles. Si les activistes des musiques électroniques s'exprimaient d'une seule et même voix, telle pourrait être leur devise en ce début de saison. Sans exagérer. Vous avez chanté tout l'été à l'ombre des sanitaires du Camping des mimosas ? Vous allez danser maintenant. Au pied des colossaux piliers de la Sucrière, qu'ébranleront la house maousse de Boys Noize, le 1er novembre, et l'electronica séquentielle de Rone, dix jours plus tard. Au sous-sol de la Fée Verte, fraîchement insonorisé, où sera de nouveau assignée à résidence l'iconoclaste association CLFT (elle fêtera sa première sortie discographique le 29 septembre et accueillera le 24 novembre Ben Gibson, discret prodige de la techno glagla). Au DV1, dont la nouvelle sono sera mise à rude épreuve par la fougue disco de Rebolledo le 24 novembre. Ou encore au Desperado Wild Bar, troquet aussi éphémère que select où la célèbre marque de bière aromatisée à la tequila invitera deux sixièmes de TTC (Teki Latex le 10 octobr

Continuer à lire

Mu-Ziq Maestro !

MUSIQUES | Soirée / Pour son grand raout annuel à Eurexpo, Hypnotik fonctionne toujours sur le mode «multipistes», avec quatre scènes façon rave à l’ancienne : une salle (...)

Dorotée Aznar | Vendredi 5 mars 2010

Mu-Ziq Maestro !

Soirée / Pour son grand raout annuel à Eurexpo, Hypnotik fonctionne toujours sur le mode «multipistes», avec quatre scènes façon rave à l’ancienne : une salle techno, une salle house, une salle trance, et – c’est là qu’on a envie de se mettre en joie – une salle de oufs. Comprendre une brochette de gars décrochés des anneaux de Saturne, qui gravitent en bons freaks farfelus autour du label Planet Mu. Longtemps considéré comme le royaume de l’IDM (un acronyme un poil enflé de la cheville, pour dire «Intelligent Dance Music»), ce bastion révéré par tous les geeks qui n’aiment pas danser bêta-gaga sur du Guetta s’est récemment ouvert sur les rythmes «pois sauteurs» et ventre-à-terre du grime et du dubstep. Planète mutine aux sons mutants, Mu brille depuis 1995 par ses choix artistiques sans consensus ni concession, portés d’une main de maître par un drôle de nerd à lunettes : Mike Paradinas. Confrère d’Aphex Twin, artisan iconoclaste de l’électronica et de la drill’n’bass, celui qui se cache souvent sous le pseudo Mu-Ziq est capable en live des pires séismes et des plus folles audaces, hardcore jusqu’au bout des synapses. D’autres hypnotik hurluberlus complèteront ce plateau dédié aux

Continuer à lire