Hofesh Shechter pour un final en beauté

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 1 juin 2016

Photo : © Jake Walters


La Maison de la Danse termine sa saison en beauté et tout en exubérance avec la dernière pièce d'Hofesh Shechter, Barbarians, pour huit danseurs (du 7 au 11 juin). Comme à son habitude, le chorégraphe y signe à la fois une musique furieuse et percussive, et une danse toujours en insurrection contre toutes sortes de pouvoirs, explosive et hyper impressionnante visuellement. Avec, ô surprise, un petit détour aussi vers la musique baroque et les Concerts Royaux de François Couperin.


Barbarians

Par Hofesh Shechter, avec 8 danseurs, 1h20 avec entracte
Maison de la Danse 8 avenue Jean Mermoz Lyon 8e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Les modernes et les contemporains

Panorama Danse | Deux festivals et quelques grandes figures de la danse contemporaine (Cunningham, Trisha Brown, Jiří Kylián, Hofesh Shechter) donneront le tempo d'un premier semestre chorégraphique alléchant.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 8 janvier 2019

Les modernes et les contemporains

Deux festivals... Depuis quatre ans, deux festivals de danse structurent les débuts d'année chorégraphique à Lyon. Le Moi de la Danse aux Subsistances (du 23 janvier au 10 février) invite plusieurs artistes à explorer et à rouvrir la notion d'identité à travers leurs spectacles. Pour cette quatrième édition, nous aurons la joie de retrouver Mark Tompkins avec son solo intimiste auto-fictionnel sur des tubes disco et pop, Stayin Alive ; Jan Fabre chorégraphiant le dialogue imaginaire d'un fils et de son père dans Attends, attends, attends... (pour mon père) ; et le fabuleux (fabuleux pour ses recherches de mouvements des plus singuliers et décalés, expérimentateur en diable) chorégraphe suisse Thomas Hauert qui fêtera les vingt ans de sa compagnie ZOO avec How to proceed, une pièce pour huit danseurs. À la Maison de la Danse, le festival Sens Dessus Dessous (du 4 mars au 9 avril) sondera les nouvelles tendances chorégraphiques (le gr

Continuer à lire

Saison danse 2015/2016 : morceaux choisis

SCENES | Roland Petit, Merce Cunningham, Saburo Teshigawara, Maguy Marin, Alain Platel... La nouvelle saison danse s'annonce riche en têtes d'affiche. elle réserve aussi bien des projets singuliers et enthousiasmants, comme celui, collectif et ambitieux, de Florence Girardon sur "La Passion selon Saint-Matthieu" de Bach...

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 15 septembre 2015

Saison danse 2015/2016 : morceaux choisis

Landscape / Coup Fatal Le Japonais Saburo Teshigawara danse autant avec la musique qu'avec la lumière, développant une gestuelle singulière, tour à tour poétique ou tranchante et précise comme une lame. Il revient cette saison à Lyon avec une pièce récente, Landscape (2014), un duo sous forme de quasi-improvisation avec la danseuse Rihoko Sato, sur des musiques de Bach (Variations Goldberg) et de John Cage (In a Landscape) interpré- tées sur scène au piano par le touche-à-tout Francesco Tristano – il s'est notamment produit aux côtés du pionnier techno Carl Craig et de l'Orchestre des Siècles à la Villette. Les 22 et 23 septembre à la Maison de la danse Qu'il nous déçoive ou qu'il nous enthousiasme, Alain Platel présente depuis plusieurs décennies des pièces sombres, souvent aux bords de la folie. Coup fatal, crée en 2014 pour le Festival d'Avignon, est un étonnant volte-face du chorégraphe belge qui, sur des musiques baroques se mêlant à des rythmes africains (jouées live par un orchestre d'une quinzaine de musiciens) et avec le concours d'énergiques danseurs congola

Continuer à lire

La saison 2015/2016 de la Maison de la danse

ACTUS | De New York à Séoul, du conte philosophique à la relecture de ghetto movie, de la rumba au baroque : à la rentrée, la volonté de Dominique Hervieu de présenter la danse sous ses formes les plus variées ne faiblira pas. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Lundi 27 avril 2015

La saison 2015/2016 de la Maison de la danse

Heureux soient ceux qui ont manqué l'arrivée de Maguy Marin à Ramdam, elle sera à l'honneur du prochain "Archipel" de la Maison de la danse. Succédant à Découflé, elle reprendra son chef-d’œuvre May B et Bit, sa création pour la Biennale 2014 (fin février début mars), ainsi que Singspiele, dernier spectacle co-écrit avec David Mambouch qu'elle présente justement à Ramdam cette semaine (mi-mars, au TNP). La saison 2015/2016 de la Maison de la danse sera marquée par trois autres temps forts. D'abord, un mois (novembre) de festivités autour de New York. Jean Lacornerie et les Percussions Claviers de Lyon y reprendront leur remarquable version de la comédie musicale téléphonique Bells Are Ringing, tandis que le CNDC Angers dansera, notamment, un Event (un patchwork de fragments de chorégraphies) du maître post-moderniste Merce Cunningham. Surtout, on y retrouvera Bill T. Jones le temps d'un pur exercice formel autour du Quatuor de Ravel et de La Jeune fille et la mort de Schubert, et le très en vue Kyle Abr

Continuer à lire

Sous le soleil de Shechter

SCENES | Depuis la fin des années 2000, les pièces de Hofesh Shechter se répandent comme des traînées de poudre sur les scènes internationales, déclenchant l'enthousiasme (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 10 janvier 2014

Sous le soleil de Shechter

Depuis la fin des années 2000, les pièces de Hofesh Shechter se répandent comme des traînées de poudre sur les scènes internationales, déclenchant l'enthousiasme de la critique comme du public. Pourquoi un tel succès ? Selon nous, parce que le chorégraphe israélo-britannique allie tout à la fois dans ses pièces, en une parfaite symbiose entre danse et son (et aussi paradoxal que cela puisse paraître) un univers plastique très contemporain voire urbain, la force pulsionnelle des danses tribales et les envolées lyriques collectives propres au ballet classique. Soit, concrètement, des musiques rock (qu'il compose d'ailleurs lui-meme) jouées fortissimo et aux rythmes hypnotiques, des éclairages très pensés, des gestes saccadés et souvent rageurs, une dominance des mouvements de groupe...  Shechter a signé jusqu'ici des pièces sombres, comme Uprising/In your rooms et Political mother, montré pour la première fois en France à la Biennale de la danse 2010. Sun, créé l'an passé et présenté cette semaine à la Maison de la danse, se veut, selon les propres mots du chorégraphe : «quelque c

Continuer à lire