Festival Jour & Nuit : la ville est à nous

Le Stade des Alpes, l’École d’art, le Muséum d’histoire naturelle, le quartier Bouchayer-Viallet, le Musée Dauphinois... Ce week-end, l’association MixLab investit la ville pour un grand festival axé électro, pop-rock et hip-hop, préfiguration de ce que l’on pourra découvrir en 2014 dans la future salle grenobloise dédiée aux musiques amplifiées. Rencontre avec les organisateurs. Propos recueillis par Aurélien Martinez

Comment est née l’idée d’un tel festival ?
Alban Sauce, président de l’association MixLab : C’était l’envie de créer un temps de rentrée avec nos futurs partenaires : les salles de l’agglo, les assos... On l’avait lancé l’an passé sur une seule journée, à la Bastille. Cette année, on sera sur un vrai format festival, avec une programmation concoctée par nos soins, pour montrer ce que sera l’avenir artistique de cette salle...
Olivier Dahler, programmateur musiques amplifiées/ association Mixlab : Même si ça n’annonce qu’un pan de ce que l’on verra dans la salle. Sachant aussi que pour le festival, on est sur des jauges de 200 à 900, avec une grosse base entre 200 et 400 : à savoir la moitié de la future salle, qui sera entre 800 et 900 places.

On va retrouver des concerts dans des salles classiques, mais aussi dans d’autres endroits de la ville plus atypiques...
OD : Oui, c’est un côté patrimoine défendu : on a investi plusieurs lieux insolites qui n’ont pas pour vocation première d’accueillir des concerts. Mais l’idée principale était qu’une partie de la prog soit concentrée sur le quartier Bouchayer-Viallet [là où se trouvera la future salle – NdlR], avec la Salle noire, l’Ampérage, et le parc Marliave. On voulait aussi rajouter le Drak’Art ou le Théâtre 145, mais pour des questions de planning, ce n’était pas possible. Pareil pour le Magasin, à cause de l’installation de la prochaine expo et des travaux dans la librairie. Ce qui ne veut pas dire que lors des prochaines éditions, cela ne changera pas.

C’est donc un grand festival urbain, que les spectateurs vont néanmoins devoir vivre concert par concert (il n’y a pas de pass), en faisant des choix (plusieurs propositions ont lieu en même temps)...
AS : Pour l’absence de pass, c’est voulu : ça aurait été impossible de naviguer entre des soirées à jauges différentes – par exemple le samedi entre le Muséum d’histoire naturelle à 200 places, et le Stade des Alpes à 900. On a néanmoins essayé d’être attentif, pour qu’il y ait assez de temps entre la fin du jour, vers 23h, et le début de la nuit. Quant aux choix, c’est vrai qu’il faudra en faire... Mais il vaut mieux devoir choisir entre plusieurs propositions intéressantes que d’avoir du choix dans quelque chose d’assez moyen !

Sauf que demander au public de trancher entre Breton d’un côté, et Baden Baden + The Bewitched Hands de l’autre, ce n’est pas très sympa !
OD : C’est la seule anicroche du festival, qui évidemment n’avait pas été conçu comme ça. C’est simplement une histoire de calage de dates. Avec Alban, l’un des premiers noms qui est sorti dans nos envies respectives de programmation, c’était Breton. On tenait absolument à les faire, on a longuement bataillé. Et l’on a gagné, avec comme contrainte une seule date possible : le samedi. Sachant qu’on avait déjà calé The Bewitched Hands et Baden Baden...

Où en êtes-vous avec l’association ?
AS : MixLab est en pleine évolution, on va passer un cap important en 2013 lors de la véritable structuration de l’asso, avec des embauches [pour l’instant, il n’y a qu’une seule salariée – NdlR]. Et l’on attend les clés de la salle qui vont nous être remises fin 2013, pour une ouverture 2014 – on l’espère en février ou mars.

Ça y est donc, cette salle tant attendue va enfin voir le jour ! Comment allez-vous la faire vivre, au regard du paysage musical local qui a beaucoup évolué depuis que le projet a été lancé il y a quinze ans...
AS : Historiquement, on appelait cette salle la salle intermédiaire, à l’époque entre l’Entrepôt (fermé depuis), qui faisait 500 places, et le Summum, avec sa première jauge à 1200. Depuis le début, on s’est toujours présenté comme un équipement complémentaire aux existants.
OD : Ça va être une offre supplémentaire, parce qu’on est partis sur 70 concerts par saison : 50 productions environ faites par MixLab, et 20 par des extérieurs, comme des associations. On va rajouter du volume de concert, dans un paysage que l’on peut déjà juger saturé [de nombreuses salles de concert ont ouvert ces dernières années – NdlR]. On travaille donc déjà en réseau avec les autres lieux, même si l’on n’est pas à 100% des capacités d’exploitation de ce réseau. Il y a un vrai besoin de bosser là-dessus, sur la complémentarité des salles, d’avoir une sorte de médiateur, quelqu’un qui chapote ce système, pour un peu plus d’efficacité. Et l’on espère bien prendre cette place, afin de montrer que l’on n’est pas là pour écraser tout le monde...
AS : Et puis la concurrence n’est pas forcément quelque chose de néfaste. On espère que la salle va créer une impulsion au niveau du public, pour que les gens qui n’ont pas l’habitude d’aller au concert viennent dans un premier temps chez nous, mais aussi dans les autres salles. Parce qu’aujourd’hui, la nuit grenobloise, la vie dans les concerts, c’est assez restreint, on voit toujours les mêmes personnes, c’est un circuit fermé... Alors que potentiellement, il y a du public...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 27 janvier 2021 Les deux entités le confirment : en fin d’année dernière et ce mois-ci, de nouvelles réunions de travail ont eu lieu entre la Ville de Grenoble et l’association MixLab pour dessiner l’avenir de la Belle Électrique.
Mardi 15 décembre 2020 Pas de surprise au conseil municipal de Grenoble : malgré une opposition unanime pour la dénoncer, la délibération qui déclare infructueuse la procédure de renouvellement de la concession de service public de la Belle Électrique a été votée mardi 14...
Vendredi 11 décembre 2020 Vendredi 11 décembre, l’association gestionnaire de la salle a pu obtenir des éclaircissements de la Ville de Grenoble quant à l’avenir de son activité à court terme. C’est un peu apaisée qu’elle va suivre la réunion du conseil municipal lundi 14,...
Jeudi 10 décembre 2020 Un rendez-vous crucial doit avoir lieu vendredi pour l’association MixLab : l’actuel gestionnaire de la Belle Électrique attend des explications sur l’intention de la Ville de confier les commandes de l’établissement à une Société...
Mardi 3 septembre 2019 On fait un point sur la huitième édition du festival organisé par la Belle électrique du jeudi 5 au samedi 7 septembre.
Mardi 7 février 2017 La crise que connaît depuis des années le monde culturel laisse de la place à de nouvelles initiatives. Start-ups ou financements mixtes naissent à Grenoble pour pallier le manque de soutien des collectivités publiques. Retour sur plusieurs exemples...
Mardi 6 septembre 2016 Festival étendard de l’association Mixlab (en charge de la Belle électrique) et temps fort incontournable de la rentrée, Jour & Nuit fête cette année sa cinquième édition ; et profite de l’occasion pour revoir (partiellement) sa formule....
Mardi 23 juin 2015 Le volet club de la nouvelle salle grenobloise de presque 1000 places, inaugurée il y a tout juste six mois, connaît un beau succès. On fait le point avec le responsable de la programmation. Charline Corubolo
Mardi 6 janvier 2015 Enfin ! Après plus de vingt ans d’attente, la Belle électrique, salle dédiée aux musiques amplifiées, va ouvrir ses portes à Grenoble, quartier Bouchayer-Viallet. On l’a visitée, on a rencontré l’équipe aux commandes, on a analysé sa prog ; tout ça...
Vendredi 26 septembre 2014 La mairie et l’asso MixLab viennent de donner la date d'ouverture de la nouvelle salle dédiée aux musiques amplifiées. À noter que les noms des premiers artistes programmés ont aussi été dévoilés, avec Moriarty ou encore UB40 !
Jeudi 3 juillet 2014 Alors que la Belle électrique, nouvelle salle à Grenoble dédiée aux musiques amplifiées, devrait être inaugurée à la fin de l’automne / début de l’hiver, MixLab, l’asso aux commandes, vient de dévoiler la prog de la troisième édition de son festival...
Mardi 1 avril 2014 MixLab, asso qui va gérer la Belle électrique (la salle dédiée aux musiques amplifiées prévue pour septembre), propose vendredi à la Casemate une soirée atypique. Artistes et amateurs projetteront des créations visuelles mêlant images de synthèse,...
Dimanche 5 janvier 2014 On a rencontré différentes associations qui animent les nuits grenobloises. Avec, à chaque fois, le même jeu de trois questions. Propos recueillis par Damien Grimbert et Aurélien Martinez
Lundi 3 juin 2013 En septembre dernier, l’association MixLab, qui sera aux commandes de La Belle électrique au printemps 2014 (la nouvelle salle de concert à Grenoble), organisait la première véritable édition de son festival Jour & Nuit, dans plusieurs lieux de la...
Lundi 13 mai 2013 Le mois dernier, la préfecture de l’Isère a tranché : l’Ampérage doit dorénavant fermer ses portes à une heure du matin (contre cinq heures auparavant). Une décision que déplore l’équipe dirigeante, qui veut que le lieu reste une salle de diffusion...
Jeudi 10 janvier 2013 Enfin ! La nouvelle salle tant attendue dédiée aux musiques amplifiées, et située quartier Bouchayer-Viallet (ouest grenoblois), a un nom, qui a été dévoilé ce (...)
Vendredi 15 juin 2012 L’association MixLab, gestionnaire de la future salle de concert dédiée aux musiques amplifiées prévue pour l’automne 2013 quartier Bouchayer-Viallet, organisera en septembre prochain la deuxième édition de son festival "Jour & Nuit". L’un des...
Lundi 19 septembre 2011 Soirée incontournable de la rentrée organisée par l’association Mixlab en partenariat avec la Régie2c, Jour & Nuit accueillera ce samedi sur le site de La (...)
Lundi 3 mai 2010 Officiellement désignée comme gestionnaire de la salle dédiée aux Musiques Actuelles encore sur plans, Mixlab peaufine ses premières sorties publiques. Plusieurs concerts cochés dans le planning et quelques tours de pistes qui semblent de bon...
Lundi 30 juin 2008 La nouvelle est tombée mardi 24 juin : la ville de Grenoble ouvre des négociations avec MixLab sur le projet de Salle de Musiques Actuelles. Et le sort du deuxième au classement établi par la commission de l’appel d’offre, la fédération PMI (Pôle...
Vendredi 13 juin 2008 Eliane Baracetti, adjointe à la Culture à la Mairie de Grenoble, répond à nos questions concernant la future Salle des Musiques Actuelles. Propos recueillis par SD

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X