Belle Électrique : et maintenant ?

Pas de surprise au conseil municipal de Grenoble : malgré une opposition unanime pour la dénoncer, la délibération qui déclare infructueuse la procédure de renouvellement de la concession de service public de la Belle Électrique a été votée mardi 14 décembre. MixLab, l’association gestionnaire, ne serait toutefois pas hors-jeu. À suivre…

La vie publique a parfois des allures de marathon. C’est ainsi qu’au total, 113 délibérations étaient inscrites à l’ordre du jour du conseil municipal de Grenoble mardi 14 décembre. Organisés en visioconférence, les débats ont démarré à 15h tapantes et se sont prolongés jusque tard dans la nuit. Il était déjà 22h30 quand le maire Éric Piolle a ouvert la discussion sur la délibération numéro 67, consacrée à l’avenir de la Belle Électrique. Il est apparu que, contrairement à ce que nous avions envisagé au début de cette semaine, la municipalité n’a pas souhaité faire entériner immédiatement le principe de la constitution d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), chargée d’assurer la gestion quotidienne de l’établissement. Ce choix devrait être débattu lors d’un futur conseil, début février prochain. Il s’est d’abord agi de confirmer que la procédure de renouvellement de la concession de service public était infructueuse. Et ce malgré l’assurance donnée à MixLab, l’association gestionnaire, que ce mode de fonctionnement serait encore de mise jusqu’à fin 2021 (lire nos articles précédents).

« Sans concertation » ?

De quoi susciter la colère froide des élus d’opposition. « Cette délibération s’inscrit dans la droite ligne de votre politique culturelle, conduite sans concertation et dans le mépris des opérateurs, a ainsi estimé Alain Carignon. La municipalité a décidé toute seule de changer de modèle d’exploitation. MixLab avait pourtant répondu scrupuleusement aux exigences de la Ville telles qu’elles étaient présentées dans le cahier des charges. Elle aurait sûrement répondu à d’autres demandes si elles avaient été exprimées ! » Même exaspération du côté d’Olivier Noblecourt : « Cette délibération témoigne d’une vision de la politique culturelle qui veut que l’autorité municipale dicte sa volonté à l’ensemble des acteurs, sans tenir compte des dynamiques en cours. Je n’ai vu nulle part de projet culturel alternatif à celui que MixLab propose et qui avait motivé le choix premier de la délégation de service public. » Émilie Chalas, elle, a encore enfoncé le clou : « Malgré la présence d’une nouvelle élue aux cultures, le déficit de concertation avec les acteurs semble s’être pérennisé. Ce qui inquiète, c’est le manque de visibilité pour l’équipe en place et l’ensemble des Grenoblois. »

L’État réticent ?

Lucille Lheureux, adjointe aux cultures, considère évidemment les choses sous un autre angle. D’après elle, si la concession de service public pose problème, c’est parce qu’elle « conduit à une remise en question tous les cinq ans. C’est exactement ce que nous vivons aujourd’hui. L’État témoigne aujourd’hui de sa grande réticence à l’égard de ce mode de gestion. Pour pérenniser la Belle Électrique et son projet, un autre type de fonctionnement serait dès lors le bienvenu. » L’élue de la majorité croit savoir que la labellisation de la Belle Électrique en Scènes de musiques actuelles (SMAC) serait plus facile à obtenir avec la SCIC, laquelle serait tenue de conserver l’ensemble du personnel de l’établissement actuel (23 salariés). « Déclarer l’infructuosité nous permettra de continuer, avec MixLab, à monter un projet de qualité, à la hauteur de l’équipement, pour asseoir encore la reconnaissance nationale et internationale de la structure ». Attaquée sur ce point, l’adjointe a certifié qu’elle n’avait aucune intention de s’immiscer dans les décisions de programmation de la salle de concerts. Elle a fait part de son souhait que l’éducation artistique et culturelle, « une part du projet de MixLab, en devienne véritablement un pilier ».

Par instants, les débats de mardi ont également tourné à la bataille de chiffres. S’il est trop tôt pour connaître les moyens qui seront alloués à la Belle Électrique dans le futur, l’idée qu’elle puisse obtenir des subventions plus importantes a été évoquée. À l’unanimité cette fois, le conseil municipal a accepté de renoncer à la restitution de sommes versées pour 2020, même si certains projets ont été modifiés ou annulés du fait des mesures liées à la crise sanitaire.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 24 avril 2023 Le secteur culturel grenoblois s’empare, depuis peu mais à bras-le-corps, du sujet épineux de la transition écologique. Mobilité des publics, avion ou pas avion pour les tournées des artistes, viande ou pas viande au catering, bières locales ou pas...
Vendredi 24 mars 2023 Au milieu des années 1990, grâce au remarquable travail du label Buda Musique et de sa collection éthiopique, l’amateur européen de musiques (...)
Vendredi 24 mars 2023 À l'initiative de l'association Mix'Arts, le rappeur Médine montera sur le ring de la Belle Électrique le 6 avril prochain. Le très politisé mais non politicien rappeur havrais y défendra son huitième et dernier album "Médine France". Hâte de saluer...
Lundi 27 février 2023 Enfin sortie du cauchemar Covid, la maison d’arrêt de Varces peut reprendre son programme d’actions culturelles. On a profité d’un concert donné aux détenus par le duo grenoblois JJ Lova pour rencontrer le monde carcéral, notamment le Spip, service...
Lundi 16 janvier 2023 C’est une anecdote dont on leur parle tout le temps, mais elle a le mérite de poser un contexte. En septembre 2015, alors que les deux jumelles d’Ibeyi (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Lundi 14 mars 2022 [MàJ 18/03 : l'événement est reporté à une date non encore précisée] Plateau inhabituel à l’Ampérage, dimanche 20 mars. Jocelyne, Maryse, Odile, Anne, Zohra, Pascale et Michèle forment les "mamies guitares", le temps d’un unique concert.
Mercredi 9 mars 2022 Événement à la Belle avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 Après quelques années de sommeil, le festival Les Femmes s’en mêlent revient à Grenoble dans une version augmentée, du 9 au 18 mars. Aux manettes, Le Ciel, La Source, La Belle Electrique, La Bobine et Retour de Scène. Rien que ça ! Quant à la...
Lundi 7 février 2022 La mairie de Grenoble rebat les cartes de la Belle Electrique et la Clé de Sol, deux équipements qu’elle compte mettre à disposition d’un gestionnaire non plus via une délégation de service public, mais via une convention d’occupation du domaine...
Mardi 4 janvier 2022 Les salles de concert commencent 2022 avec un nouveau coup d’assommoir, douloureux même si elles l’avaient vu venir. Spectateurs assis, interdits de consommation au bar et jauge limitée : les structures sont en première ligne des mesures de...
Lundi 29 novembre 2021 Après le signalement à la justice effectué par Grenoble Ecole de Management sur la circulation de GHB dans les soirées étudiantes, fin octobre, le mouvement Balance ton Bar est une déferlante. Secoués, les acteurs grenoblois du secteur tentent de...
Lundi 29 novembre 2021 A peine 30 ans et déjà empreints de nostalgie du passé ; on ne peut malheureusement pas nier qu’on les comprend... (...)
Mardi 16 novembre 2021 [REPORT : le concert prévu le 19/11 est décalé au 16/12] Grand artiste originaire d'un petit pays, Gaël Faye sera à La Belle Electrique le 19 novembre pour jouer en live Lundi méchant, son dernier album studio. Lui sera « digne et debout »...
Mardi 19 octobre 2021 Les affaires reprenant, Benjamin Biolay peut enfin venir défendre sur scène son "Grand Prix" publié l'an dernier, album victorieux en forme d'hommage aux fous du volant. En même temps que disque bilan aux contours rock.
Mardi 29 juin 2021 Après deux premières éditions en forme de parenthèses enchantées en juillet et septembre dernier, la Guinguette de la Belle Électrique fait son grand retour du (...)
Vendredi 16 avril 2021 Déjà programmée deux fois à la Belle Électrique, la DJ y revient pour une "capsule" : une page lui est désormais dédiée sur le site Internet de la salle de concerts, qui permet de la (re)découvrir et de l’entendre dès ce vendredi 16 avril, à partir...
Mercredi 27 janvier 2021 Les deux entités le confirment : en fin d’année dernière et ce mois-ci, de nouvelles réunions de travail ont eu lieu entre la Ville de Grenoble et l’association MixLab pour dessiner l’avenir de la Belle Électrique.
Vendredi 11 décembre 2020 Vendredi 11 décembre, l’association gestionnaire de la salle a pu obtenir des éclaircissements de la Ville de Grenoble quant à l’avenir de son activité à court terme. C’est un peu apaisée qu’elle va suivre la réunion du conseil municipal lundi 14,...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X