"Elle" : petit Verhoeven pour petite Huppert

Elle
De Paul Verhoeven (Fr-All, 2h10) avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte...

Curieuse cette propension des cinéastes étrangers à venir filmer des histoires pleines de névroses en France. Et à faire d’Isabelle Huppert l’interprète de cauchemars hantés par une sexualité aussi déviante que violente. Dommage que parfois, ça tourne un peu à vide.

Près d’un quart de siècle après avoir répandu une odeur de soufre à Cannes grâce à Basic Instinct, Paul Verhoeven est donc revenu sur la Croisette dégourdir des jambes un peu ankylosées par dix années d’inactivité, escortant un film doté de tous les arguments pour séduire le jury ou, à défaut, le public français : un thriller sexuel adapté de Philippe Djian et porté par Isabelle Huppert.

Titré comme une comédie de Blake Edwards (1979) avec Bo Derek et Dudley Moore, le Elle de Verhoeven ne prête pas à sourire : l’héroïne Michèle (qui assume déjà depuis l’enfance d’être la fille d’un meurtrier en série) se trouve violée chez elle à plusieurs reprises par un inconnu masqué. Mais comme c’est Huppert qui endosse ses dentelles lacérées, on se doute bien qu’elle ne subira pas le contrecoup normal d’une telle agression (effondrement, rejet de soi, prostration etc.), et se bornera à afficher une froideur indifférente à tout et à tous – sa fameuse technique de jeu "plumes de canard", les événements petits ou gros glissant en pluie égale sur ses frêles épaules, lui arrachant au mieux un “oh…” surpris.

Basique éteint

Son personnage est-il plus détraqué que celui du maniaque qui l’agresse ? Il ne faut guère plus de deux minutes pour se convaincre que Michèle est insane. Pourtant, jamais le film n’arrive à instiller de réel sentiment de trouble, ni à ne rendre inquiétant son comportement ou à laisser la place à l’incertitude. Tout est clinique, uniforme et unichrome (le décor semble d’ailleurs assorti à sa carnation) ; mêmes les rares séquences fantasmées n’arrivent pas à s’échapper du carcan du réel. Et pourtant, Verhoeven ne renâcle pas à user d’effets : la bande originale, par ailleurs réussie, ne lésine pas sur les cordes pour rappeler que l’on se situe bien dans un thriller.

On se prend à rêver du même sujet malaxé par Haneke : l’insignifiant aurait été rendu suspect, la culpabilité aurait rejailli par les moindres interstices ; et peut-être qu’Huppert aurait donné davantage de folie, de menace, de détresse, de vice ou de sensualité. Loin de provoquer une rixe entre ses partisans et ses défenseurs, l’absence d’Elle au palmarès a suscité un silence pudique. On comprend pourquoi...

Elle
de Paul Verhoeven (Fr./All., int.-12 ans, 2h10) avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Virginie Efira…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 3 juillet 2023 Ne pas vous servir du panorama réchauffé ou trop fréquenté : voilà le fil rouge de cette sélection de belvédères à proximité de Grenoble. Alors certes, ce ne sont peut-être pas “les plus beaux”, mais ils ont leur charme, leurs atouts… et leur...
Lundi 3 juillet 2023 Pour changer de paysage, de route, de braquet, de col, de vos circuits vélo habituels, bref de la routine, on vous propose trois itinéraires au départ de gares SNCF vite accessibles depuis Grenoble. Le potentiel est énorme, sans dépenser un pognon...
Mercredi 24 mai 2023 Après sa réjouissante fantaisie Notre Dame (2019) et sa série Nona et ses filles (2021), Valérie Donzelli renoue avec le drame dans la sphère intime en adaptant avec Audrey Diwan un roman d’Éric Reinhardt portant sur l’emprise et la maltraitance...
Mardi 16 mai 2023 En pariant sur un équipementier français à deux tours de la fin de la course, les producteurs de la série Fast & Furious X cherchaient-ils à relancer la machine sur une voie plus cartésienne ? Objectivement plus “réaliste” que le précédent (ce...
Lundi 24 avril 2023 Le secteur culturel grenoblois s’empare, depuis peu mais à bras-le-corps, du sujet épineux de la transition écologique. Mobilité des publics, avion ou pas avion pour les tournées des artistes, viande ou pas viande au catering, bières locales ou pas...
Vendredi 24 mars 2023 Au milieu des années 1990, grâce au remarquable travail du label Buda Musique et de sa collection éthiopique, l’amateur européen de musiques (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X