La programmation des Days du festival Nuits Sonores

Nuits sonores 2017 / Retour aux Subsistances, une carte blanche à Lisbonne, Derrick Carter et ESG en invités, une offre food revisitée : Nuits sonores 2017 est sur de bons rails.

The Black Madonna, curatrice du Day 1 (jeudi 25 mai) dévoile un programmes des plus intéressants, conviant le légendaire Derrick Carter qui jouera 100% disco. C'est un grand retour à Lyon pour celui qui était déjà présent lors des éditions 1, 5 et 15 du festival. Beaucoup de filles sur ce line-up : la new-yorkaise Honey Dijon, adepte d'une house très Chicago ; les légendaires ESG, groupe post-punk totalement groovy échappé du Bronx et des années 80, toujours aussi efficace et classe. L'échappée de Ninjatune qu'est Throwing Shade ou encore la Coréenne installée à Berlin Peggy Gou sont aussi à l'affiche. La patronne (The Black Madonna, donc) jouera elle-même en back2back avec les écossais de Optimo, qui lui ont donné l'envie de s'engager dans ce monde du clubbing.

à lire aussi : Nina Kraviz aux Nuits sonores

On notera aussi la présence sur ce même programme du jeudi de Jamie 3:26, de Rahaan (une forte prédominance du son de Chicago, donc) et du Ndagga Rhythm Force de Mark Ernestus (Maurizio), plongée dans les rythmes mbalax du Sénégal par le producteur phare du Berlin techno dub, que l'on a déjà vu avec un immense plaisir sur une précédente édition.

Le day 2 sera curaté par Nina Kraviz et sa programmation sera dévoilée le 7 février. « Elle œuvre sur la venue de gros noms de la scène électronique, nous avons choisi de tous les annoncer en même temps pour montrer la cohérence de son travail » expliquait ce mardi matin Pierre-Marie Ouillon, le directeur artistique, lors de la conférence de presse s'étant déroulée aux Subsistances. Un lieu qui accueillera donc de nouveau le festival : la carte blanche à Lisbonne, le programme Mini Sonore et l'European Lab s'y dérouleront.

Côté day 3, l'on suivra les désirs du très rare Jon Hopkins et c'est une belle initiative : Daniel Avery, Nathan Fake et Ben Frost font partie de ses invités. Passionnante, la présence de Actress, auteur de concerts toujours époustouflants, découpant en rondelles tous les codes habituels pour mieux les cuisiner à sa sauce electronica noisy. À guetter aussi, le duo berlinois Barker & Baumecker, issu de la bien connue famille du Berghain et du label Ostgut Ton. Sur la dernière scène curatée par Hopkins, l'on verra aussi le Lyonnais James Tarba, le new-yorkais Anthony Naples et le londonien Randomer, adepte de techno lo-fi. C'est riche et varié.

Lisbonne, ville invitée

C'est donc le Portugal qui sera à l'honneur cette année, avec Lisbonne. Parmi les invités, Bispo (krautrock), le très psychédélique Jibóia, le très prometteur DJ Marfox, ou encore côté rock les groupes Keep Razors Sharp, The Mighty Sands (inspirés par Allah-Las). Niagara sera aussi présent, mais rien à voir avec le duo pop 80's. À voir aussi, Pega Monstro ou The Legendary Tiger- man qui plaira aux fans de Tarantino. Enfin, on ne loupera pas le DJ spécialiste des édits qu'est De Los Miedos.

D'autres événements liés à Lisbonne seront annoncés ultérieurement, côté cinéma, conférences et food - à prévoir, une découverte de la gastronomie portugaise du côté du restaurant de la piscine du Rhône, en particulier.

Côté food

Enfin, on appréciera vivement l'effort fait du côté food : le festival accueillera une vingtaine de restaurants dûment sélectionnés par l'équipe (comme pour la programmation musicale, en somme) qui devront mettre l'accent sur les produits de saison et bio et les circuits courts pour s'approvisionner et élaborer leurs menus. Sur les trois sites principaux que sont les Anciennes usines Fa- gor-Brandt, La Sucrière et Les Subsistances, sera proposé une assise confortable (tables, chaises) afin de redonner son sens au dîner commun, au "manger ensemble". C'est largement bienvenu !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 15 juillet 2020 Picasso en tête, les musées et les galeries proposent cet été nombre de belles expositions. Nous en avons sélectionné cinq, mais la liste est loin d'être exhaustive !
Mardi 26 novembre 2019 Habituée à faire transpirer Chicago, Londres ou New York, The Black Madonna n'a jamais caché son amour pour Lyon. Ce vendredi soir, au Sucre, elle risque bien de clamer à nouveau son attachement à la capitale des Gaules et à ses danseurs...
Mercredi 28 mars 2018 Vous avez sûrement déjà croisé le flash de son appareil photo sans savoir qui le déclenchait. Il vous a tiré le portrait ? Voici le sien.
Vendredi 15 janvier 2016 Cette édition 2016 du festival Nuits sonores est telle un strip-tease, se dévoilant lascivement de semaine en semaine : voici que ce matin un autre (...)
Mardi 12 mai 2015 ​Best of de la saison qui s'achève, la programmation de Nuits Sonores 2015 est aussi la plus cosmopolite que le festival ait connue. Mais désormais, à la fin, ce sont nos voisins d'outre-Manche qui gagnent : bouillon de la bass culture à...
Mercredi 11 février 2015 Ouvert sur le monde et recentré sur la musique électronique. Tel s'annonçait Nuits Sonores 2015 à la découverte de sa programmation de jour. Tel s'affirme le festival à l'heure de dévoiler son pendant nocturne. Benjamin Mialot
Mardi 23 septembre 2014 Chaque semaine à Lyon, on dénombre plus de soirées électro que d'occurrences du mot fuck dans une minute du Loup de Wall Street (soit pas moins de neuf). Histoire d'y voir plus clair, voici les habitués de notre rubrique Insomniaque qui affichent...
Mardi 27 mai 2014 LUCA, acronyme de Last Universal Common Ancestor, soit "dernier ancêtre commun universel", est l'organisme, inconnu à ce jour, dont descendraient tous les êtres vivants actuels. Kraftwerk est son équivalent pour la musique électronique : tous les...
Mercredi 26 février 2014 Faire d'un quartier-étendard en plein développement une plateforme festivalière cohérente : tel est le pari que s'est lancé Arty Farty pour l'édition 2014 de Nuits Sonores en investissant la Confluence. Au-delà de l'enjeu politique, force est...
Mercredi 2 octobre 2013 Les 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : No Gym Tonic au Club Transbo, I'm Derrick Carter au DV1 et Currywürst au DV1. Benjamin Mialot
Vendredi 8 décembre 2006 Keep On Moving Soul Jazz Records/Discograph

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !