"Rodin" : mâle de pierre

Rodin
De Jacques Doillon (Fr, 1h59) avec Vincent Lindon, Izïa Higelin...

Le Film de la Semaine / Pour commémorer le centenaire de sa disparition, Jacques Doillon statufie Auguste Rodin dans ses œuvres. L’incandescence contenue de Vincent Lindon et le feu d’Izïa Higelin tempèrent heureusement une mise en scène par trop classique. En lice à Cannes 2017.

De 1880 à l’aube du XXe siècle, quelques particules de la vie d’Auguste Rodin : sa notoriété naissante, la passion fusionnelle vécue avec son élève et muse Camille Claudel, sa gloire parmi ses pairs émaillée de scandales artistiques, son caractère d’ursidé…

à lire aussi : Camille Claudel 1915

Malgré son titre lapidaire et globalisant, ce Rodin ne prétend pas reconstituer l’entièreté de l’existence du sculpteur sous des tombereaux de détails mimétiques. Aux antipodes de ces émollientes hagiographies du type Cézanne et moi, Doillon opte en effet pour une approche impressionniste, en pierre brute, évoquant la démarche de Pialat dans Van Gogh — le temps et l’obstination rapprochent par ailleurs les deux plasticiens, aux fortunes pourtant diamétralement opposées.

Buriné

Malgré cela, Doillon ne parvient pas à se défaire d’une forme de pesanteur académique et conformiste. Cinéaste du heurt, de la parole torrentielle, d’une vie surgissante et spontanée, il se trouve ici entravé sans doute par son choix d’un récit elliptique, privant son récit de possibilités de dialogues et d’éclats, mais aussi par l’époque considérée : le Rodin à l’œuvre qu’il saisit est un notable installé, révéré et vénéré, statufié de son vivant. Son caractère ayant déjà été forgé, les attaques dont il fait l’objet ou sa rupture avec Camille n’ont en apparence guère d’incidence sur sa trajectoire : il demeure pareil à un soleil calme, conscient de sa puissance dévorante, de son infaillibilité comme de sa future postérité. On frise d’ailleurs le surnaturel lorsqu’on mesure que les années n’ont aucune emprise sur lui. Certes, nul marqueur direct n’en marque la progression — exception faite de La Porte de l’Enfer, dont on suit la lente et incessante édification en fond d’atelier.

à lire aussi : Camille Claudel au cinéma : les batailles, les prisons

Grommelant et pétrissant la terre, le barbu buriné Lindon est comme de coutume habité par son rôle, laissant entrevoir le prédateur derrière l’artiste, le fauve sous la blouse. Belle idée que de lui avoir adjoint Izïa Higelin, dont l’irradiante énergie irrigue le film, du fait sans doute de sa présence pulsatile et de l’ardeur fragile du personnage qu’elle interprète. Une auguste apparition.

Rodin de Jacques Doillon (Fr, 1h59) avec Vincent Lindon, Izïa Higelin, Séverine Caneele…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 15 juillet 2021 Une carrosserie parfaitement lustrée et polie, un moteur qui rugit mais atteint trop vite sa vitesse de croisière pépère… En apparence du même métal que son premier et précédent long-métrage, Grave, le nouveau film de Julia Ducournau semble effrayé...
Jeudi 18 juin 2020 Comme une chanson d'Eddy Mitchell à l'envers, ou une parenthèse symbolique qui se referme… Le film Mon cousin de Jan Kounen avait été le dernier film (...)
Mardi 3 décembre 2019 L'exposition Drapé nous plonge parmi les plis et les drapés innombrables d'artistes de toutes époques. D'une étude de Michel Ange aux photographies de Francesca Woodman, d'un dessin de Dürer aux sculptures de Rodin, de Delacroix à Man Ray ou...
Mardi 15 octobre 2019 Quinze après leur enfance montagnarde, trois amis se retrouvent dans leur village d’origine à l’occasion des funérailles du grand frère de l’un d’entre eux. Leurs rêves de jeunesse disloqués, ils constatent que la vie d’adulte donne plus souvent des...
Mardi 15 mai 2018 « Celui qui combat peut perdre. Celui qui ne combat pas a déjà perdu. » Citant Brecht en préambule, et dans la foulée de La Loi du marché, Stéphane Brizé et Vincent Lindon s’enfoncent plus profondément dans l’horreur économique avec ce...
Mardi 3 avril 2018 Wes Anderson renoue avec le stop motion pour une fable extrême-orientale contemporaine de son cru, où il se diversifie en intégrant de nouveaux référentiels, sans renoncer à son originalité stylistique ni à sa singularité visuelle. Ces Chiens...
Mardi 6 février 2018 Après Marguerite, Xavier Giannoli revient avec L’Apparition. Vincent Lindon y campe un journaliste envoyé par le Vatican dans les Alpes, où une jeune fille affirme avoir eu une apparition de la Vierge. L’enquête est ouverte… Propos recueillis par...
Dimanche 5 novembre 2017 Ce mois-ci, on prend les peintures colorées de Marie-Anita Gaube, les sculptures centenaires de Rodin, les portraits branchouilles d’Olivier Chabanis, les explorations psycho-architecturales de l’Attrape-Couleurs et l’improbable expo de street art...
Mardi 19 janvier 2016 S’inspirant de l’affaire de l’Arche de Zoé, Joachim Lafosse confie à un Vincent Lindon vibrant un rôle d’humanitaire exalté prêt à tout pour exfiltrer des orphelins africains. L’année 2016 pourrait bien être aussi faste que la précédente pour le...
Mardi 15 décembre 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le Bromance Tour et Aux88 au Transbordeur, Hodge à La Marquise.
Samedi 18 juillet 2015 De Catherine Corsini (Fr, 1h45) avec Cécile De France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky…
Lundi 18 mai 2015 Comment un chômeur de longue durée se retrouve vigile et fait l’expérience d’une nouvelle forme d’aliénation par le travail : un pamphlet de Stéphane Brizé, radical dans son dispositif comme dans son propos, avec un fabuleux Vincent Lindon. Critique...
Mardi 31 mars 2015 Même si elle traduit un certain regain de forme de la part de Benoît Jacquot, cette nouvelle version du roman d’Octave Mirbeau a du mal à tenir ses promesses initiales, à l’inverse d’une Léa Seydoux épatante de bout en bout. Christophe Chabert
Mardi 4 février 2014 De Fred Cavayé (Fr, 1h30) avec Vincent Lindon, Gilles Lellouche…
Mardi 10 décembre 2013 Les 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le cinquantième Puzzle Rumble à La Marquise, Haste reçoit SNTWN au Club Transbo et Nous sommes 2014 au Double Mixte. Benjamin Mialot
Dimanche 8 septembre 2013 Une nouvelle salle l'an passé, un nouveau festival cette saison : bien que tous ses acteurs ne s'y retrouvent pas, le secteur du rire confirme sa vitalité. Benjamin Mialot
Mercredi 10 juillet 2013 De Claire Denis (Fr, 1h40) avec Vincent Lindon, Chiara Mastroianni…
Mercredi 21 novembre 2012 Tous à vos marinières ! Si The Bewitched Hands et Concrete Knives sonnent comme le meilleur de la pop anglo-saxonne, ils n'en sont pas moins les ambassadeurs d'une pop française dont le renouveau est un éternel recommencement. Et une arme fatale...
Mercredi 31 octobre 2012 D'Alice Winocour (Fr, 1h41) avec Vincent Lindon, Soko, Chiara Mastroianni…
Vendredi 14 septembre 2012 Un fils sort de prison et renoue des rapports électriques avec sa mère malade. Avec ce film poignant emmené par une mise en scène sans psychologie ni pathos et deux comédiens incroyables, Stéphane Brizé s’affirme comme un grand cinéaste. Christophe...
Dimanche 20 mai 2012 Sept lieux, six sessions de 9h de live, trois concerts spéciaux. Il fallait bien ça pour fêter les dix ans de Nuits sonores, fleuron européen de la musique électronique (et plus si affinités). Compte-rendu du jour 4. Benjamin Mialot
Mercredi 2 novembre 2011 De Philippe Lioret (Fr, 2h) avec Marie Gillain, Vincent Lindon…
Mardi 14 juin 2011 Alain Cavalier, président de la République, nomme Vincent Lindon Premier ministre, tâche qu’il prend très au sérieux, au point de se lancer dans la course à l’investiture contre son mentor. Ce n’est que du cinéma, bien sûr, mais à ce point...
Mercredi 23 février 2011 De Delphine Gleize (Fr, 1h50) avec Vincent Lindon, Quentin Challal, Emmanuelle Devos…
Mercredi 14 avril 2010 De Jacques Doillon (Fr, 1h40) avec Pascal Greggory, Julie Depardieu, Louis Garrel…
Vendredi 5 mars 2010 BRODINSKILouis Rogé n’étant pas le patronyme le plus funky de la terre, le jeune Rémois qui monte qui monte s’est donc choisi Brodinski, du nom de son arrière (...)
Lundi 12 octobre 2009 De Stéphane Brizé (Fr, 1h41) avec Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain…
Mercredi 26 novembre 2008 De Fred Cavayé (Fr, 1h36) avec Vincent Lindon, Diane Kruger…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !