La bataille continue

Après être sorti du champ de mines de son amorce de redressement économique, le festival Rocktambule attaque cette semaine sa 17e édition, avec son armée du Pôle Musical d’Innovation. Rencontre avec le président de l’association. Propos recueillis par François Cau

Le festival de l’an dernier vous a-t-il sorti la tête de l’eau ?
Laurent Ageron :
On a réussi à stabiliser la structure grâce à sa réussite. Je crois qu’on a atteint 95% de taux de remplissage, ce qu’on ne fera probablement qu’une seule fois, mais c’était au moment où il le fallait. On est allés sur des choses qui nous paraissaient évidentes ou simples à faire en termes de programmation, notamment revenir sur le reggae, ce qu’on n’avait pas fait depuis des années. Pouvoir accueillir le public sous le chapiteau était une bonne formule, parce qu’en plus on a recréé notre identité, chose qu’on avait perdue à être disséminé dans toutes ces salles. Avec le village, le chapiteau, le travail des bénévoles, ça a aussi ramené une cohésion dans l’équipe organisatrice et dans le public. Tout le monde est resté soudé, a retroussé ses manches, on a accompli un boulot de fond entre 2010 et 2011 qui a été assez impressionnant.

Diriez-vous que le travail de l’association était trop éclaté jusque-là ?
Pas forcément… L’association a 17 ans, et passé un moment, t’en arrives à prendre des habitudes dans les collaborations, les mécanismes. Même si le Conseil d’Administration a été pas mal renouvelé, il y avait une certaine routine, et on est arrivés dans un contexte où cette routine ne pouvait plus continuer, et c’est ça qui a vraiment éclaté. Il y a alors eu une redéfinition profonde du projet, et pendant ce temps, les structures qui ont adhéré au fur et à mesure au sein du PMI ont trouvé leur place, et ont apporté énormément de choses.

Trois ans en arrière, vous évoquiez l’éventualité d’une mutation du festival, vers une plus grande appropriation de l’espace public. Même si le modèle que vous gardez pour le festival fonctionne, n’êtes-vous pas frustré ?
Oui, d’une certaine façon, après… C’est vrai qu’il y a beaucoup de projets qu’on aimerait développer, être présents partout dans la ville, faire différentes actions. Le fait d’avoir cette contrainte économique d’obligation de recettes fait qu’on va privilégier du concert avec une entrée payante, et forcément, on ne peut pas lancer des projets qui doivent trouver d’autres sources de financement. On a quand même réussi cette année à croiser le festival avec la Fête de la science, sur le travail qu’on mène avec la ville de Pont-de-Claix. Le samedi 15 octobre après-midi, on aura une création de SZ. Mais c’est le seul projet de ce genre qui va être mené.

Le modèle associatif tel que vous le défendez depuis vos débuts est-il encore viable aujourd’hui ?
Non. Sur toutes ces années, la période qui a été la plus intéressante est la phase des emplois jeunes, où le gouvernement de l’époque est vraiment parti sur l’idée de favoriser la création d’emplois, l’émergence de nouveaux projets. Le Maire de Grenoble l’a peut-être oublié, mais la ville a vraiment été un moteur à ce niveau, il y avait à cette période une réelle effervescence, quelque chose d’hyper intéressant. Puis c’est tombé dans l’oubli petit à petit, on a perdu pas mal de financements, et après coup, aujourd’hui, la génération des emplois jeunes embarrasse pas mal la ville de Grenoble. On est revenus sur de la précarité, il est difficile désormais d’imaginer une association avec des postes de permanents pérennes. On n’a plus de possibilité d’avoir un coût de fonctionnement, même minime.

Est-ce qu’une refonte totale des statuts associatifs, pour contrecarrer sa déconsidération par les pouvoirs publics, est possible ?
Aujourd’hui, dans tout le milieu associatif et dans toute la France, il y a une mobilisation de plus en plus forte. Dans les secteurs social, médical, culturel, les gens témoignent de l’inquiétude, du désespoir aussi. Ils sont là depuis trente ou quarante ans et ils ressentent une grande impuissance par rapport à ce qui est en train de se passer. Mais je pense que le chantier à reprendre se situe aussi du côté de l’économie sociale et solidaire. Redéfinir la place des structures qui sont là pour créer de l’activité sur un territoire, pour aller à la rencontre de la population, des habitants, être sur le bénévolat, aller toucher des publics en grande précarité, leur permettre de se réinsérer ou de retrouver du contact avec d’autres personnes… Il y aurait beaucoup de travail à faire. Le gouvernement ne va pas dans ce sens, c’est évident, et les collectivités ne peuvent plus assumer.

Rocktambule
Du 12 au 22 octobre, lieux divers.
Détails de la programmation en pages agenda et sur http://www.rocktambule.com

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 12 octobre 2016 Tout est fini. Ou presque. Le festival Rocktambule a été liquidé cet été, faute de trésorerie. Mais il revient pour une dernière soirée gratuite organisée ce samedi 15 octobre à la Bifurk.
Mardi 19 juillet 2016 En mai dernier, on évoquait l’annulation possible de l’édition 2016 de Rocktambule, monument grenoblois de 22 ans piloté par le Pôle musical d’innovation (PMI). Mais on vient d’apprendre que ce sera finalement pire que ça : le festival et le...
Jeudi 5 mai 2016 Grégory Signoret, patron du festival grenoblois Rocktambule, annonce la couleur : les caisses sont vides, ce sera impossible d’organiser cet automne l’édition 2016. Mais tout n’est pas perdu pour la suite si des subventions d’urgence sont...
Mardi 6 octobre 2015 Organisée cette année encore sous chapiteau sur le site de l’Esplanade (mais aussi au Drak-Art et à l’Ampérage pour les afters), la 21e édition du festival Rocktambule, accueille pas moins d’une quarantaine d’artistes différents jusqu'à dimanche....
Mardi 7 octobre 2014 Fini l’adolescence, le festival Rocktambule a atteint ses vingt ans ! Et compte bien les fêter de la plus belle manière, c’est-à-dire en musique et pendant trois soirs d’affilée, sur le site de l’esplanade. De notre côté, on a été piocher dans la...
Mardi 9 septembre 2014 Festivals Jour & Nuit, Bassodrome, Rocktambule… Les premières semaines de la rentrée s’annoncent intenses pour les amateurs de musiques actuelles. Passage en revue des forces en présence.
Vendredi 6 septembre 2013 A l’intention des distraits chroniques et des nouveaux venus, petit aperçu des trois festivals musicaux qui vont marquer l’actualité dans les semaines et les mois à venir. A vos agendas ! Damien Grimbert
Jeudi 4 octobre 2012 La 18e édition de Rocktambule se tiendra jeudi, vendredi et samedi soirs dans les anciennes papeteries du Pont-de-Claix (avant une grosse soirée le 20 octobre dont on vous reparlera). Sur scène, on croisera entre autres le groupe C2C, véritable hype...
Vendredi 7 septembre 2012 Les deux dernières années, Rocktambule, c’était sur l’Esplanade à Grenoble (avant, c’était même au Summum). Pas cette fois-ci, puisque le festival s’installe, pour cette 18e édition, dans la friche industrielle des papeteries du Pont-de-Claix....
Samedi 8 octobre 2011 Les artistes que vous ne devez pas manquer à cette édition de Rocktambule, sous peine d’arriver après la bataille. FC
Lundi 18 octobre 2010 On l’a dit et répété, tels des Cassandre mal réveillées un lendemain de cuite : la seizième édition de Rocktambule est décisive pour l’avenir du festival, mais aussi pour la survie de la vie associative culturelle locale. François Cau
Lundi 18 octobre 2010 Invité du festival Rocktambule ce vendredi, Ben Sharpa est l’un des représentants les plus véhéments de la scène hip-hop sud-africaine actuelle. Portrait d’un artiste exalté. Damien Grimbert
Lundi 11 octobre 2010 La seizième édition de Rocktambule, cruciale s’il en est, réserve de beaux moments scéniques en perspective dans sa programmation. Avant de s’attaquer au gros de la manifestation la semaine prochaine, petit tour d’horizon des concerts immanquables....
Samedi 10 octobre 2009 Musique / La nouvelle édition de Rocktambule sonne comme une remise à plat des fondamentaux du festival : proposer, dans une conjoncture particulièrement morose, un événement fédérant des têtes d’affiche populaires et des découvertes audacieuses. FC
Lundi 6 octobre 2008 La quatorzième édition du festival Rocktambule se dote cette année d’une programmation à même de ravir les amateurs de headbanging, leurs grands frères plus calmes et leurs petites sœurs qui n’aiment jamais rien. voici notre sélection de concerts...
Mercredi 12 octobre 2005 Pour sa onzième édition, le Festival Rocktambule voit toujours plus grand, et parsème sa programmation disparate aux quatre vents de l'agglomération (et ailleurs). François Cau
Mercredi 18 octobre 2006 Musique / Pas de changement fracassant pour cette douzième édition du festival Rocktambule, qui, cette année encore, alterne têtes d’affiches reconnues et groupes en devenir. Damien Grimbert
Mercredi 10 octobre 2007 Sans craindre une quelconque malédiction chiffrée, le festival Rocktambule se lance tête baissée dans cette treizième édition où l’on distingue une belle poignée de temps forts. François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter