Le jour d'après

Musées / Fermés durant deux mois, les musées de l’agglomération rouvrent progressivement leurs portes au public. Protocoles sanitaires, jauges restreintes, expositions à voir, animations… On a mené l’enquête et on vous dit tout sur l’actualité de ces lieux d’art et de savoir. 

C’est l’une des premières bonnes nouvelles qui ont suivi la période de confinement. Lundi 18 mai : après de longues semaines de fermeture imposées par le covid-19, les musées départementaux ont été les premiers à accueillir de nouveau les visiteurs. Ils ont été suivis, le 27, par le Musée de Grenoble et le Museum. Vous aviez coché l’une des dernières expos temporaires de l’un de ces établissements ? Vous vous dites qu’il est temps de découvrir celle dont vos amis vous ont parlé ? Et, tant qu’à faire, vous avez envie de revoir l’une des nombreuses collections permanentes ? Il y a de quoi faire ! Le Museum a décidé de prolonger les dates de Fascinants félins, qui devait s’arrêter en septembre, mais durera finalement jusqu’à la fin de l’année. S’il a fermé sa bibliothèque et provisoirement annulé ses animations, il envisage des temps de médiation, qu’il proposera probablement à des groupes de neuf personnes, en extérieur. Le Musée de Grenoble, lui, venait d’organiser la visite de presse de son exposition Grenoble et ses artistes au XIXe siècle quand il a fermé ses portes : l’événement sera prolongé jusqu’au 25 octobre. « Cette exposition présente un pan de l’histoire de l’art peu connu au niveau national et devrait intéresser beaucoup de monde, juge Guy Tosatto, directeur de l’établissement. On y voit de belles choses et des œuvres touchantes : c’est important dans le contexte actuel. » Le musée propose des visites guidées le week-end, ainsi que des ateliers pour les enfants (tous deux sur réservation). Ce dernier dispositif, qui avait initialement lieu uniquement le mercredi, a été élargi à d’autres jours de la semaine afin d’accueillir ceux qui ne sont pas scolarisés ou seulement à temps partiel.

à lire aussi : Le Musée de Grenoble remonte le temps

Une période de transition

On parle aussi de prolongations au Musée dauphinois et au Musée de la Résistance (avec L’ivresse des sommets et Femmes des années 40, jusqu’au 4 janvier 2021). Et le public répond présent : 2 300 personnes sont venues la première semaine dans l’ensemble des musées gérés par le Conseil départemental – et 9 000 en tout, en comptant les visiteurs des jardins. Une période de transition vient de démarrer. Partout, le protocole d’accueil a quelque peu changé – avec de nouveaux horaires pour certains établissements – et de nouvelles règles sanitaires ont été instaurées pour veiller au respect des gestes barrières. Comme dans de nombreux lieux ouverts au public, les bouteilles de gel hydroalcoolique ont ainsi fleuri à l’entrée des musées, dont la visite est réservée pour l’instant, dans la majorité des cas, aux personnes seules et au public familial. L’attente des visiteurs se fait souvent à l’extérieur des bâtiments. Un marquage au sol a été installé pour rappeler la distance à observer entre deux personnes et le personnel des bornes d’accueil est protégé par des vitres de plexiglas. Le port du masque est souvent obligatoire et à tout le moins fortement recommandé.

Le public... guidé !

La découverte des expositions s’effectue ensuite selon un sens unique de circulation indiqué par une signalétique spécifique, afin d’éviter aux personnes de se croiser. Les agents des musées sont amenés à réguler les flux de visiteurs, afin d’éviter les rassemblements importants dans les salles. Dans cette même logique, les jauges d’entrées ont été revues à la baisse. En temps normal, le Museum peut recevoir jusqu’à 300 personnes dans le bâtiment principal et jusqu’à 60 personnes dans l’orangerie : à ces mêmes endroits, la capacité d’accueil se limite désormais à 100 et 20 visiteurs. Même tendance pour le Musée de Grenoble, avec un nombre de visiteurs restreint à 300 contre 1 500 habituellement. Ces mesures visent avant tout à rassurer et protéger le public : « Tout cela est nécessaire pour lui permettre de revenir en confiance, explique Guy Tosatto. Il faut aussi voir le positif : avec une limite de dix personnes par salle dans notre établissement, les amateurs d’art bénéficient de conditions idéales pour apprécier pleinement les expositions. » Il ne vous reste plus qu’à vous laisser tenter.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Lundi 9 mai 2022 Quand un couple de danseurs (Kaori Ito et Théo Touvet) se met à nu devant le public afin d’évoquer son amour, ça donne une proposition déroutante et captivante baptisée "Embrase-moi". À découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Vendredi 22 avril 2022 Récemment enrichi de trois nouvelles sorties, le label grenoblois Stochastic Releases accueille depuis quinze ans divers projets musicaux pointus aux esthétiques musicales radicalement différentes, que seule réunit la sensibilité artistique de son...
Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter