Biennale internationale d'art non objectif : pour l'amour des formes

Exposition | Au Pont-de-Claix jusqu'au 16 novembre, la cinquième Biennale internationale d’art non objectif propose une série d’œuvres réalisées par des artistes qui aiment jouer avec les formes, les matériaux et leurs spécificités. Un régal pour les amateurs d’art formaliste.

Benjamin Bardinet | Mardi 1 octobre 2019

Photo : Benjamin Bardinet


Ici pas de politique, pas de social, pas de sexe et évidemment pas de figuration ! Juste des œuvres qui parlent d'art et qui invitent à une observation attentive des formes qui les constituent. Cette Biennale internationale d'art non objectif qui réunit des artistes internationaux amoureux des expérimentations plastiques et formelles propose un parcours dont on peut discerner deux tendances. D'un côté les partisans d'une esthétique bricolo-déglinguée dont les œuvres sont faites à partir d'objets récupérés et patinés comme, par exemple, Aslihan Mumcu qui combine nerveusement, à grands coups d'agrafes, d'archaïques bouts de bois à des morceaux de toiles découpées ; ou encore Robert Dunne qui récupère des rebus architecturaux portant les traces de leurs usages pour réaliser des sculptures murales combinatoires.

À l'opposé de cette tendance, on trouve les adeptes d'un art hyper-clean et souvent minimal. Dans le genre, le plus radical est certainement Philippe Chitarrini dont les monochromes vert pomme alternent surfaces parfaitement lustrées et surfaces granuleuses – l'ensemble ayant nécessité de nombreuses couches de peinture et quelques heures de polissage pour parvenir à un effet optimal. Plus loin, Anneke Klein Kranenbarg joue délicatement avec des fils très fins pour produire des micro-structures dont on se demande comment elles tiennent, tandis que Daniel G. Hill réalise des sculptures murales tirant parti des jeux de tension et d'équilibre d'un savant agencement de cordes de tubes suspendus grâce à tout un système d'attaches.

Cela dit, quelle que soit la tendance qui vous séduise, vous trouverez dans les deux cas un goût immodéré pour les matériaux, leur plasticité ainsi qu'un sens du détail et de la finition… Car, à vrai dire, même les trucs bricolo-déglingués sont en fait parfaitement fignolés !

Biennale internationale d'art non objectif
Aux Moulins de Villancourt (Pont-de-Claix) jusqu'au samedi 16 novembre.


Biennale internationale d’art non objectif

"Forward as before... En avant comme avant...". Arts plastiques. 18 artistes
Moulins de Villancourt 85 cours Saint-André Pont-de-Claix
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter