No

No
De Pablo Larrain (Chili-ÉU, 1h57) avec Gael García Bernal, Antonia Zegers...

Le référendum de 1988 au Chili, pour ou contre le dictateur Pinochet, raconté depuis la cellule de communication du «Non» et son publicitaire en chef, ou quand la radicalité formelle de Pablo Larraín se met au service d’un véritable thriller politique, haletant et intelligent. Christophe Chabert

Format carré, couleurs baveuses, image dégueu : on se demande d’abord si, à l’ère de la projection numérique, l’opérateur ne nous a pas joué un sale tour en glissant une vieille VHS dans un magnétoscope acheté sur Le bon coin. L’arrivée à l’écran de Gael García Bernal achève de semer la confusion, et pour peu que l’on ne sache rien de ce que No raconte, on est en droit de se demander où Pablo Larraín veut nous emmener. Pourtant, tout va finalement faire sens. L’auteur de Tony Manero et Post Mortem, Santiago 73, achève avec No une trilogie sur l’histoire du Chili sous Pinochet, et sa radicalité formelle trouve ici une justification nouvelle. Nous sommes en 1988 et, face à la pression populaire, le dictateur fait un geste d’ouverture en organisant un référendum pour approuver ou rejeter sa présidence. L’opposition fait appel à un jeune publicitaire, René Saavedra, pour monter la campagne du «Non» à Pinochet. Celui-ci, ni particulièrement politisé, ni franchement hostile au régime, accepte pour une raison qui lui est propre : son patron, solidement assis sur son siège de chef d’agence, va piloter la campagne du «Oui». Pour lui, le défi est donc avant tout de faire chuter cette autorité-là avec ses propres armes, autant que de faire tomber le colonel tout puissant.

Coups (de pub) pour coups

No est donc une histoire d’images, une lutte qui se fait à coup de spots télés, chaque camp répondant à l’autre sur le terrain encore vierge de la communication politique. Larraín reconstitue l’époque mais surtout en reproduit l’environnement audiovisuel, imitant sa forme pour pouvoir y fondre de manière invisible images d’archive et authentiques clips de campagne. Le résultat est non seulement bluffant, mais au moins aussi immersif que le Révélations de Michael Mann. No avance ainsi à la vitesse d’un bon thriller, avec son suspense, ses urgences, ses coups de théâtre et ses coups de bluff. Surtout, comme récemment le Lincoln de Spielberg, le film montre que les avancées démocratiques se font parfois avec des objectifs qui n’ont rien à voir avec le bien public ou des manipulations aussi peu ragoûtantes que celles du camp d’en face. On s’amusera cependant des arguments des pro-Pinochet, pas éloignés du tout de ceux de l’UMP aujourd’hui, preuve que les communicants ne débordent pas d’originalité et ne savent visiblement manier qu’un seul levier : celui de la peur.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 décembre 2019 De la Palestine à Paris et à New York, rêveries éveillées et contemplations interloquées d’un promeneur particulier, Elia Suleiman, observant l’absurdité d’un monde à peine exagéré, où la surenchère de bêtise humaine l’emporte sur la bonne...
Mardi 9 juillet 2019 Dolorès, 21 ans, est accusée du meurtre de Camilla, sa meilleure amie survenu trente mois plus tôt à l’issue d’une soirée entre ados très arrosée. Alors que va se tenir le procès, la jeune fille vit recluse chez elle, l’opinion publique l’ayant déjà...
Mardi 28 novembre 2017 Un petit Mexicain parcourt le Royaume des Morts pour déjouer une malédiction familiale et obtenir une bénédiction en retour. Coutumier des quêtes en milieu hostile (Monstre & Cie, Le Monde de Nemo), Lee Unkrich pousse plus loin le curseur et...
Mardi 3 janvier 2017 D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un dys-biopic tenant de la farce, du polar politique et du western. Une palpitante mise en abyme de la création artistique célébrant la supériorité de...
Mardi 13 octobre 2015 Pour sa première mise en scène de théâtre, le cinéaste Pablo Larraín livre avec "Acceso" un spectacle à l’image du festival Sens Interdits : férocement politique et fondamentalement humain. Retour sur son cheminement et sur l’histoire chilienne, que...
Mardi 2 juin 2015 Toujours plus internationale et comptant 8 créations et 9 co-productions, la nouvelle saison des Célestins, au cours de laquelle sa co-directrice Claudia Stavisky se mesurera au très caustique "Les Affaires sont les affaires" de Mirbeau, s'annonce...
Jeudi 5 mai 2011 De Gael Garcia Bernal, Carlos Reygadas, Rodrigo Pla, Rodrigo Garcia… (Mex, 1h50)
Lundi 9 février 2009 De Pablo Larraín (Chili/-Brésil, 1h38) avec Alfredo Castro, Amparo Noguera…
Mardi 30 septembre 2008 Une épidémie de cécité conduit à des mesures sanitaires radicales : une fable au futur récent signée Fernando Meirelles, soutenue par une mise en scène expérimentale et terrifiante. Christophe Chabert

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X