Cinq pépites à découvrir au Transfer

Festival Transfer | Un nouveau rendez-vous s'inscrit dans l'agenda des festivals lyonnais, avec l’éclosion du Transfer, du 2 au 4 février. Sa volonté : réunir deux univers dont les publics ne se mélangent pas assez, le rock indé et l'électro. Avec pour vocation première, la découverte.

Anaïs Gningue | Jeudi 26 janvier 2017

Photo : © DR


Deux groupes résolument rock'n'roll ouvriront les festivités à La Marquise le jeudi, The Temperance Movement et Ko Ko Mo. Les deux jours suivants, le Transbordeur sera réquisitionné pour un line-up éclectique. Les doigts passeront des guitares électriques aux platines – des incontournables Cage The Elephant à l'électro métissée de Mawimbi, en passant par l'instrumental lunaire de Pratos. Voici cinq noms à ne pas louper.

TWIN PEAKS

Ces natifs de Chicago font perdurer le garage jusqu'à aujourd'hui, et on les en remercie ! Maintenant rejoints par Connor Brodner aux claviers, les cinq jeunots surdoués en sont à leur troisième album – Down In Heaven. Ceux que l'on compare souvent aux Rolling Stones des débuts ou aux Black Lips lanceront les festivités à coup de mélodies teintées de punk (voire même de consonances country apparaissant sur ce dernier opus).

ROMARE

Telle une étoile montante, Romare a tous les outils en main pour nous propulser dans des contrées inconnues. Difficile de classer la musique du Britannique, tant il en explore plusieurs pans de son histoire : jazz, downtempo, techno ou encore blues... Entre musiques électroniques et tonalités afro-américaines, enveloppés de planantes vocalises, ces collages sonores en font un DJ unique en son genre : parfait pour remplacer le groupe Jungle, initialement prévu mais qui a annulé pour cause de retard dans l'enregistrement de son prochain album.

KO KO MO

À l'instar de The Temperance Movement, avec qui ils partagent l'affiche à La Marquise, le duo Ko Ko Mo prouve que nos frenchies en ont sous le capot. Le cocktail est explosif et la recette pourtant simple : guitare/voix venue d'outre-tombe de Warren Mutton + batterie frénétique de K20. Du rock'n'roll tout en puissance porté par une énergie brute.

BRANKO

Ses platines regorgent d'une chaleur suffisante pour nous réconforter face aux frimas de l'hiver. Son électro-picale est emblématique de la bass music portugaise. Producteur de renom, il est la figure de proue du collectif Buraka Som Sistema. Branko lie les cultures et leurs styles musicaux, nous rappelant qu'elles peuvent plus que jamais cohabiter. Échauffez-vous : kuduro et électro vous attendent sur le dancefloor.

FAI BABA

Ce Zurichois apportera toute la sérénité venue de ses montagnes suisses. Psychédélique à souhait, la voix de Fabian Sigmund balance entre allégresse et mélancolie. Son univers musical est épuré, hypnotique, aérien. Ce pourrait être la bande originale de vos vacances sous le soleil californien ou l'écho d'une balade hivernale en forêt. Peu importe finalement, tant qu'il y a évasion.

Festival Transfer
À la Marquise et au Transbordeur du 2 au 4 février


Day 1

The Temperance Movement + Ko Ko Mo
La Marquise 20 quai Augagneur Lyon 3e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Day 2

Cage the Elephant + Hot Chip + Formation + Shame + Fai Baba + Il est Vilaine + Pratos
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Day 3

Branko + Otherkin + Estrons + Abschaum + Romare + Mawimbi
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Soirée Twin Peaks

ECRANS | Préparez le café. À présent que l’intégralité de saison 3 de Twin Peaks a été diffusée, c’est le moment de reprendre les choses au début et sur grand écran, s’il vous (...)

Vincent Raymond | Mardi 19 septembre 2017

Soirée Twin Peaks

Préparez le café. À présent que l’intégralité de saison 3 de Twin Peaks a été diffusée, c’est le moment de reprendre les choses au début et sur grand écran, s’il vous plaît ! D’abord, avec le préquelle cinématographique de la série de David Lynch, le film Twin Peaks, Fire Walk With Me (1992), et puis avec les deux premiers épisodes cette ultime saison — ceux qui avaient été présentés à Cannes —, histoire de vous donner envie de replonger totalement dans ses 18 heures. Encore une part de tarte aux cerises ? Soirée Twin Peaks À l’Institut Lumière le vendredi 22 septembre à 18h30

Continuer à lire

Lettre de Cannes #5

Festival de Cannes 2017 | Ou comment on prend un aller simple de la Black Lodge à l'Hôpital du Vinatier

Christophe Chabert | Vendredi 26 mai 2017

Lettre de Cannes #5

Cher PB, laisse-moi te raconter une scène vue sur la Croisette, qui illustre à mon sens la folie qui gagne le festival, et peut-être plus que ça, le pays tout entier – à moins que ce ne soit le micro-climat du sud, mais je ne mange pas de ce pain-là. En plein carrefour, un type se fait renverser en scooter par une voiture. Rien de bien grave a priori, car le propriétaire du deux roues, assez vénér’, est déjà en train de tambouriner contre la vitre de l’automobiliste en le traitant de… Bon, pas besoin de te faire un dessin ou d’aligner des grossièretés. Un des mille policiers aux abords du Palais vient alors se mêler à l’affaire pour calmer le différend. Et là, sidération totale, l’homme au scooter s’adresse au représentant des forces de l’ordre – note l’expression – et lui demande s’il a le droit de « frapper » le mec dans la voiture. Sérieusement. Même pas pour rire. Gloups ! De folie, il fût question ces derniers jours dans les films de Cannes, alors que la compétition touchait à sa fin avec les films de François Ozon – rires – de Fatih Akin – argh – et de Lynne Ramsay – tout à l’heure. D’abord avec ce qui restera comme le choc ultime du festival : les deu

Continuer à lire