L'Étranger : Gallotta en situation irrégulière

L'étranger

MC2

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Une adaptation bien rangée du roman d'Albert Camus, qui prend tout son sens quand le chorégraphe grenoblois frôle son histoire personnelle avec émotion.

C’est l’un des romans les plus célèbres du siècle dernier. Le voilà transposé sur scène par Jean-Claude Gallotta, qui a sorti de la trame narrative quelques images propices à des tableaux dansés entrecoupés par les mots d’Albert Camus (car oui, on parle ici de L’Étranger) lus par Gallotta en voix off. Sur le plateau, trois fidèles danseurs de la compagnie semblent figurer tour à tour les différents personnages, même si le chorégraphe se limite à quelques évocations qui n’enferment aucun des interprètes dans un rôle.

« Je voulais offrir une traduction physique aux mots de Camus » explique-t-il dans l’interview qui lui sert de note d’intention. C’est fait, poliment, dans l’ordre chronologique, rappelant par moments son précédent spectacle Racheter la mort des gestes avec ce collage de plusieurs références et de plusieurs œuvres – des extraits de films de Tarkovski, Visconti et Fellini sont par exemple projetés en fond de scène. Mais quand Racheter la mort des gestes convoquait diverses émotions, L’Étranger se contente d’être un spectacle de danse à la lisière du roman, joliment poli donc.

Sauf quand Gallotta ouvre le récit, raccrochant cette histoire au parcours algérien de sa mère récemment décédée – la première phrase du roman « Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas » résonne alors différemment. C’est dans ces moments-là que L’Étranger version Gallotta prend tout son sens, pouvant être vu non comme une adaptation d'un texte phare du philosophe de l’absurde mais comme un autoportrait en creux du chorégraphe.

Aurélien Martinez

L’Étranger, jusqu’au samedi 20 juin à la MC2

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 13 mars 2023 Après Ulysse, ballet créé en 1981, le grand nom de la danse contemporaine française (c’est toujours bon à rappeler) Jean-Claude Gallotta a dévoilé l’an passé (...)
Mardi 5 novembre 2019 Une, deux représentations, trois grand maximum et puis s'en va. Comment se fait-il que les spectacles de danse restent aussi peu longtemps à l'affiche contrairement au théâtre ? Le phénomène est national, comme l’a démontré une grande enquête...
Mardi 4 décembre 2018 Le chorégraphe grenoblois Jean-Claude Gallotta sera à la MC2 du mardi 11 au samedi 15 décembre avec sa nouvelle création basée sur le "Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan.
Mardi 22 décembre 2015 Cette année, deux spectacles de théâtre nous ont fait un bien fou. Et un ponte de la danse a dû faire ses cartons.
Mercredi 30 septembre 2015 Jean-Claude Gallotta reprend "My Rock", créé en 2004 pour l’ouverture de la MC2. Un spectacle qui lie danse contemporaine et standards du rock – Dylan, les Beatles, les Stones, Nirvana… Et une véritable réussite qui fait un bien fou.
Mardi 28 octobre 2014 Créée en 1984, la pièce "Yvan Vaffan" de Jean-Claude Gallotta revient cette semaine à la MC2. Une synthèse parfaite de l’univers du plus grenoblois des chorégraphes. Aurélien Martinez
Mardi 9 septembre 2014 Alors que la question de la fusion (ou non) du Centre chorégraphique national de Grenoble et de la MC2 se pose toujours (à l’imagine de celle du CDNA et (...)
Mardi 22 avril 2014 Fatigués d’être pris pour cible et constamment attaqués, les intermittents du spectacle (artistes et techniciens) haussent le ton au moment où leur régime est renégocié à la baisse. Et proposent de repenser ce modèle perfectible mais néanmoins...
Vendredi 10 janvier 2014 Les salles de spectacle aiment la nouveauté. Mais elles ne se privent pas, parfois, de reprendre une création déjà passée dans le coin – voire même dans leurs murs. Tour d’horizon des quelques reprises immanquables de cette deuxième partie de...
Vendredi 11 octobre 2013 Casting de luxe pour le diptyque "L’Histoire du soldat" / "L’Amour sorcier". Aux commandes de ce double spectacle, qui sera dévoilé cette semaine, rien de moins que les trois artistes résidents de la MC2 : Marc Minkowski des Musiciens du Louvre...
Jeudi 5 septembre 2013 Belle ouverture symbolique : pour la première fois les trois compagnies associées à la MC2 – les Musiciens du Louvre Grenoble, le Centre Dramatique National (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X