Antonio Placer : « Ce qui se passe résiste à notre compréhension »

Alors que la Ville de Grenoble n'a pas souhaité les reconduire à la tête du Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d'en-bas qu'ils dirigent depuis 2015, le musicien espagnol et son équipe tentent de « rétablir la vérité » sur ce dossier.

Une visite dans tous les recoins de la chapelle et de ses annexes pour prouver « l’état délabré » de la bâtisse qu’ils gèrent depuis 2015 (et qu’ils ont tenté de remettre sur pied avec les moyens du bord), puis une série de questions-réponses nourrie par de nombreux documents comptables afin de prouver leur bonne foi : la semaine dernière, Antonio Placer, directeur du Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d'en-bas, et Jean-François Carcelén, président de l'association Musiques créatives du sud, ont souhaité défendre leur bilan devant quelques journalistes. Et, surtout, « rétablir la vérité » après leur non-reconduction par la Ville de Grenoble à la tête de ce théâtre du quartier Très-Cloîtres. Car à la suite d'un nouvel appel à projets lancé l’an passé, c’est le Centre international des musiques nomades du festival Les Détours de Babel qui gérera le lieu dès septembre.

à lire aussi : Le Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas change de main

« Ce qui se passe résiste à notre compréhension. Aucun des arguments qui nous a été opposé ne nous semble recevable, et d'ailleurs nous y avons répondu point par point » explique Jean-François Carcelén, qui évoque ainsi le rapport d’évaluation que la Ville de Grenoble a rédigé pour motiver sa décision. « On reconnaît à la Ville le droit de vouloir changer de projet artistique, mais ce qui nous blesse le plus, c'est la méthode : ils ont utilisé des chiffres de façon au mieux erronée, au pire insidieuse. » En cause notamment, une subvention d'investissement de 35 000 € dont la Ville affirme n’avoir jamais reçu les justificatifs correspondants alors que l’équipe actuelle du théâtre certifie avoir prouvé sa bonne utilisation.

De son côté, Corinne Bernard, adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble, nous a assuré que la réussite du projet artistique d’Antonio Placer n’était pas contestée (elle l’a même « saluée »), mais que c’est bien la gestion du lieu qui était en cause. D’où cette décision de l’équipe municipale qui ne serait pas motivée par autre chose – Antonio Placer suppose que l’article à charge le concernant publié l’an passé dans Le Postillon a joué contre lui, ce que l’élue conteste. Une élue qui déclare d’ailleurs que la Ville de Grenoble sera attentive au sort d’Antonio Placer à la fin de son mandat, ce que confirme Jean-François Carcelén. « Le dialogue n’a jamais été rompu avec la Ville, et aussi paradoxal que ça puisse paraître, la Ville est peut-être disposée à aider l'artiste Antonio Placer. » De quoi s’offrir une porte de sortie acceptable pour tous ?

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Actus...

Vendredi 22 avril 2022 Récemment enrichi de trois nouvelles sorties, le label grenoblois Stochastic Releases accueille depuis quinze ans divers projets musicaux pointus aux esthétiques musicales radicalement différentes, que seule réunit la sensibilité artistique de son...
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 15 avril 2022 Les gentils rappeurs toulousains sont les têtes d’affiche du prochain Vercors Music Festival, qui se tiendra du 1er au 3 juillet. Pas seulement, parce qu’ils ont carrément composé eux-mêmes une partie de la programmation (encore inconnue). Sinon, on...
Lundi 9 mai 2022 Les équipes d'ARC-Nucléart, le laboratoire grenoblois qui met le rayonnement gamma au service du patrimoine, nous ont ouvert leurs portes pour une délicieuse immersion scientifique au sein de ce lieu expérimental grenoblois, unique en France, qui...
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Mardi 29 mars 2022 Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des...
Lundi 28 mars 2022 Josiane Gouvernayre, octogénaire iséroise, était reçue à bras ouverts mardi 22 mars au musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, à qui elle a fait don d’une série d’objets personnels datant de la Seconde Guerre mondiale.
Mardi 29 mars 2022 Avouons qu’il aura été vite plié, ce petit dossier sur les propositions des candidats à (...)
Lundi 14 mars 2022 C’est inédit, une aire de bivouac ouvre bientôt sur l’esplanade au-dessus du fort de la Bastille. Ce projet expérimental est un maillon important du programme concrétisant la distinction Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022. Le site le plus...
Vendredi 18 mars 2022 « S’il vous plaît, parlez de nous. » C’est par ces mots que le Ballet de Saint-Pétersbourg, conclut son mail. En tournée en France jusqu’en avril, (...)
Lundi 14 mars 2022 [MàJ 18/03 : l'événement est reporté à une date non encore précisée] Plateau inhabituel à l’Ampérage, dimanche 20 mars. Jocelyne, Maryse, Odile, Anne, Zohra, Pascale et Michèle forment les "mamies guitares", le temps d’un unique concert.
Lundi 7 mars 2022 Parfaitement compatible avec les traditionnelles manifestations du 8 mars, le Petit Bulletin vous introduit une action originale proposée par la Casemate de Grenoble pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
Mardi 1 mars 2022 L'édito du n°1186 du 2 mars 2022.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter