Blog : les choses presque sérieuses commencent

Dimanche 17 mai

Dimanche 17 Mai
Vendredi soir : micro-émeute au très calme 'Un certain regard' avec la présence surréaliste de Lenny Kravitz et de Mariah Carey pour présenter Precious, film clip et bof qui m'a fait piquer du nez lors de sa dernière demi-heure (la faute au retard cumulé par l'hystérie autour des pop stars mais aussi à la prestation de Scorsese en maître es Michael Powell à la séance d'avant. Il se dit partout que le festival en manque, de stars. C'était vrai aujourd'hui puisque le Ang Lee (Taking Woodstock) et le Audiard ont pour héros deux acteurs inconnus. Ils sont formidables, comme les films d'ailleurs, tendance 'feel good' pour Lee, 'feel bad' pour Audiard. La double odyssée d'un mythique festival de rock et d'un parrain moderne qui depuis sa prison, réactive un très pervers ascenseur social par-dessus les réflexes communautaires, sont deux bonheurs de spectateurs. C'est d'ailleurs ça, le dénominateur commun de ce début de compétition. : des films ou circulent le plaisir de faire du cinéma et le plaisir de l'offrir aux spectateurs. Osons le dire : on se fait plaisir dans les salles cannoises, avec ou sans stars... Un prophète, donc. Ou comment un cinéaste passionnant arrive à aboutir en deux heures trente les thèmes qui le travaillent depuis ses débuts, leur donnant une ampleur et une résonance nouvelles. Il s'agit de montrer la mue d'une petite frappe sans envergure, mutique et faible, en parrain de la pègre, sans jamais ou presque quitter la prison dans laquelle il purge une peine de six ans. La fabrication d'un héros ambivalent, inventant ses propres valeurs morales, accédant au statut d'icône en trouvant à l'intérieur de lui les ressources pour défier les pesanteurs de son milieu, voilà ce que raconte dans une forme fiévreuse, réaliste et stylisée, Un prophète. Entre autres choses fascinantes, Audiard démontre que la culture et l'instruction sont les vraies armes des forts, et que la mort du père n'est parfois que le pas que l'on ne fait pas vers lui. Une bonne claque, la première de ce festival...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Samedi 18 juillet 2015 Jacques Audiard a décroché une Palme d’or avec un très bon film qui n’en avait pourtant pas le profil, même si cette histoire de guerrier tamoul cherchant à construire une famille en France et se retrouvant face à ses vieux démons est plus complexe...
Dimanche 24 mai 2015 "Youth" de Paolo Sorrentino. "The Assassin" de Hou Hsiao-Hsien. "Mountains May Depart" de Jia Zhang-ke. "Dheepan" de Jacques Audiard. "Love" de Gaspar Noé.
Mardi 2 septembre 2014 Moins flamboyante que l’an dernier, la rentrée cinéma 2014 demandera aux spectateurs de sortir des sentiers battus pour aller découvrir des films audacieux et une nouvelle génération de cinéastes prometteurs. Christophe Chabert
Mardi 20 mai 2014 Premier bilan d’un festival de Cannes pour le moins insaisissable : les filles y ont pris le pouvoir, à commencer par celles de Céline Sciamma, événement de la Quinzaine des réalisateurs, qui pour l’instant éclipse la sélection...
Mardi 15 avril 2014 Lieu de choix pour les concerts au plus près de l'âme – se souvenir de Peter Von Poehl – Le Temple Lanterne accueille sous le bon patronage du label Echo Orange une réjouissante soirée antifolk où officieront deux de ses figures trop méconnues : Ish...
Mardi 11 mars 2014 Talent brut et incandescent, parti à la conquête du monde avec seulement un EP trois titres et quelques concerts inoubliables, Benjamin Clementine donne le tournis au paysage musical. Loin d'en avoir fini avec son ascension fulgurante, la révélation...
Mercredi 10 juillet 2013 Après "Belle épine", Rebecca Zlotowski affirme son désir de greffer le romanesque à la française sur des territoires encore inexplorés, comme ici un triangle amoureux dans le milieu des travailleurs du nucléaire. Encore imparfait, mais souvent...
Vendredi 7 juin 2013 Premier long-métrage d’Antonin Peretjatko, cette comédie qui tente de réunir l’esthétique des nanars et le souvenir nostalgique de la Nouvelle Vague sonne comme une impasse pour un cinéma d’auteur français gangrené par l’entre soi. Qui mérite, du...
Mercredi 26 décembre 2012 Le Top 2012 de la rédaction et de nos lecteurs consacre deux films français, ce qui n’est pas forcément à l’image d’une année cinéma où le bon cinéma est venu de partout : des indépendants américains, du cinéma d’animation ou des cinéastes hors la...
Mercredi 7 novembre 2012 De Rachid Djaïdani (Fr, 1h15) avec Slimane Dazi, Stéphane Soo-Mongo…
Vendredi 13 juillet 2012 Avec "À perdre la raison", Joachim Lafosse risque de trouver une reconnaissance publique que son film précédent, le pourtant excellent "Élève libre", ne laissait pas deviner. Il s’explique ici sur ce désir de devenir un cinéaste populaire sans pour...
Vendredi 13 juillet 2012 Pour ce film plus ouvert mais tout aussi dérangeant que ses précédents, Joachim Lafosse s’empare d’un fait-divers et le transforme en tragédie contemporaine interrogeant les relents de patriarcat et de colonialisme de nos sociétés. Fort et...
Vendredi 18 mai 2012 Définitivement dans le cercle des meilleurs cinéastes français en activité, Jacques Audiard arrive à ne presque pas décevoir après Un prophète tout en abordant, avec une intelligence constante de la mise en scène, les rivages du mélodrame. Un grand...
Vendredi 4 novembre 2011 Festival / Pour leur seizième édition, les Rencontre du cinéma francophone en Beaujolais (organisées par Les 400 coups de Villefranche-sur-Saône jusqu’au 13 (...)
Mercredi 31 ao?t 2011 De Vincent Garenq (Fr, 1h45) avec Philippe Torreton, Noémie Lvovsky…
Vendredi 15 avril 2011 Tantôt qualifié de sauveur de l’électro, tantôt de messie grâce à qui l’Apocalypse aurait trouvé sa BO, Koudlam, plus modestement, n’en est pas moins l’auteur de coups de maîtres qu’on a hâte de danser… Les bras en l’air et l’oreille...
Lundi 14 février 2011 N’en déplaise à la diplomatie hexagonale, les institutions culturelles fêtent goulûment l’année du Mexique en France. Dans le Nouveau théâtre du 8e qu’elle (...)
Samedi 22 mai 2010 Festival de Cannes / La deuxième partie du festival de Cannes n'a pas plus convaincu que la première avec une compétition faiblarde et des sections parallèles pauvres en découvertes. Du coup, deux cinéastes ont emporté l'adhésion : Lee Chang-dong et...
Jeudi 17 décembre 2009 Cinéma / Pour la première année depuis l’existence de ce classement annuel, un film fait l’unanimité entre la rédaction et les lecteurs du Petit Bulletin, et il est français : "Un prophète" de Jacques Audiard. Bilan surprenant d’une année...
Mercredi 26 ao?t 2009 Cinéma / Une rentrée cinématographique riche en auteurs : consacrés, en voie de le devenir, de retour au premier plan ou depuis longtemps au sommet. Christophe Chabert
Lundi 24 ao?t 2009 Jacques Audiard, réalisateur d’Un prophète, remet les pendules à l’heure du cinéma français en assumant une démarche libre, intègre et «politique». Christophe Chabert
Lundi 24 ao?t 2009 Cinéma français / On n’avait pas vu ça depuis un bail : le cinéma français propose un programme exceptionnel pour cette rentrée 2009. Un prophète domine les débats — (...)
Jeudi 9 juillet 2009 Choc (et Grand Prix) du dernier festival de Cannes, le cinquième film de Jacques Audiard ose une fresque somptueuse et allégorique où un petit voyou analphabète se transforme en parrain du crime. Après ce Prophète, le cinéma français ne sera plus...
Lundi 25 mai 2009 Le jury du festival 2009 a décerné sa Palme d’or au Ruban blanc de Michael Haneke, un des films les plus forts d’une sélection de très haut niveau. Le reste du palmarès, à quelques bizarreries et absents près, est du même tonneau. Christophe Chabert
Lundi 18 mai 2009 Festival / Après cinq jours de compétition de fort bonne facture, une tendance se dégage : le festival de Cannes a laissé de côté les films pour festivals et a fait une place de choix au cinéma du plaisir intelligent. Avec Un prophète de Jacques...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !