Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Yael Naïm et le Quatuor Debussy mêlent leurs cordes

Yaël Naim & Quatuor Debussy

Salle Rameau

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Yael Naïm et le Quatuor Debussy sont de retour en PB Live, cette fois à la salle Rameau, samedi 9 avril.

Ce n'était qu'un concert surprise, né du désir de rencontre d'une chanteuse qui les multiplie, Yael Naïm, et d'un quatuor de chambre qui n'aiment rien tant que briser les barrières à coups d'archets, malicieusement facilité par un ami commun, Marc Cardonnel de Rain Dog Prod.
Au départ, forcément, c'était un concert de presque rien ; trois ou quatre titres (bizarrement, aucun des protagonistes ne semble se souvenir du chiffre exact), presque improvisé : « On a travaillé un peu en amont avec Nicolas Worns, mais on ne s'est vraiment rencontré avec le quatuor que le jour même. C'était super, c'est un quatuor classique très pointu et en même temps très ouvert, complètement rock'n'roll. »
Et quelque chose s'est produit qui n'était pas prévu. Quelque chose de magique. « On a été les premiers surpris de voir à quelle vitesse le lieu s'est rempli. J'ai rarement vécu une telle émotion dans un concert, on s'est vraiment senti très chanceux d'être là » s'étonne encore Yael Naïm. Et Christophe Colette, violoniste du quatuor d'ajouter : « Ce concert improvisé, sur le pouce, au Lavoir Public a été tellement magique, qu'avec les membres du quatuor, on se surprenait à prendre autant de plaisir à écouter Yael, qu'à jouer avec elle. » Le genre de moment pour lequel on aimerait pouvoir dire : « J'y étais ».

Prolongations

Ça tombe bien, le couvert est remis pour quelques dates : « On a eu envie de prolonger cette rencontre autour d'un set complet, confie Yael, de jouer des titres que l'on avait envie d'entendre avec ces arrangements ». Un travail effectué par l'entremise de Nicolas Worms, chargé d'adapter les chansons de Yael tout en laissant la latitude suffisante au Quatuor Debussy pour exprimer son talent d'incontournable référence de la musique de chambre. Christophe Colette : « Ce qui est important c'est de ne pas refaire en quatuor ce qui existe déjà. Pour Yael, trouver quatre excellents musiciens pour lui faire une plage sonore de cordes, il n'y a rien de plus facile. Mais si elle nous a choisi c'est pour nos spécificités, notre son. »

Yael Naïm confirme : « Sur mon album Older, il y a beaucoup de travail d'écriture pour les cuivres, les cordes, les choeurs, une matière que Nicolas reprend pour l'adapter pour quatuor, tout en ayant la liberté, lui qui connaît bien le Debussy, d'ajouter des choses. Le quatuor et Nicolas doivent pouvoir s'exprimer. Le but c'est que tout le monde s'amuse. » D'autant que le spectacle, dont certaines lignes restent si l'on en croit les intéressés à définir, multipliera les changements de configuration comme l'annonce Christophe Colette : « C'est important pour nous dans cette formule qu'il y ait des plateaux différents : Yael seule, Yael avec David, nous en quatuor, puis les six ensemble ; même si de notre côté on ne sait pas encore tout à fait ce qu'on va glisser au milieu de ce concert ».

Curiosité

Voilà qui amène à poser la question de l'improvisation, qui avait nourri le premier moment de cette aventure. Mais là, comme à la requête d'un enfant à qui maman répondrait « demande à papa » et papa « demande à maman », chacun se renvoie un peu pudiquement la balle, ce qui en dit long sur le respect que chacun porte à l'autre et sur la confiance mutuelle qui les anime.
Yael : « Je ne sais pas s'il y aura beaucoup d'improvisation. Avec David (Donatien, son alter ego musical), on travaille souvent sur scène avec une violoncelliste et une violoniste qui ont l'habitude d'improviser, mais je ne crois pas que ce soit la manière de travailler du Quatuor Debussy. » Christophe Colette : « Au Lavoir Public il y avait un peu d'impro. Des choses qui se décidaient au dernier moment. Cela se produira peut-être mais il faut cadrer, on est au service d'une chanteuse, on est là pour la porter et la sublimer. Mais si on le sent, ça partira. »

Une chose est sûre, la chanteuse comme le Quatuor n'ont aucun doute sur le fait que la magie continuera d'opérer même dépourvue de la beauté des premières fois : « Il n'y a pas de raison. Si on était parti en tournée ensemble, un peu de magie se serait envolé. Mais là ce sont des rencontres à l'envie. Lorsque l'on a ré-enregistré sa chanson Trappersur Older Revisited, qui propose des versions alternatives de l'album Older on a pu constater que la magie était toujours bien là. » Le public en confiance s'est rué sur les concerts prévus à la Chapelle de la Trinité sans trop savoir ce qu'il allait y trouver. Là déjà, il y a une forme de magie. « La rencontre entre des univers différents suscite beaucoup de curiosité et attire justement des gens qui viennent de ces univers différents, analyse Yael Naïm. Ca crée un crossover intéressant. Il y a là quelque chose qui fait marcher l'imaginaire des gens ».
Pour Christophe Colette, « Les gens font confiance à deux personnalités qui ont décidé de faire quelque chose d'un peu profond. Autant la première était une rencontre impromptue, autant là les gens semblent avoir confiance dans ce concept. Certains connaissent Yael, d'autres nous connaissent, ils découvrent. » Il ne reste que cela à faire avant de pouvoir dire pour de bon, cette fois, « J'y étais ». SD

Yael Naïm & Quatuor Debussy
A la Chapelle de la Trinité les 30 et 31 janvier (complet)
A la Salle Rameau le 9 avril

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 11 février 2020 Il n'aura échappé à personne que Gabriel Kahane est l'un de nos chouchous, nous qui l'avions invité lors d'un Petit Bulletin Live à livrer son premier concert (...)
Mardi 19 juin 2018 Cordes en ballade, 20e édition ! Toute en joie, en étonnements multiples, en convivialité : le pari initial a dépassé les espérances.
Lundi 30 octobre 2017 La première édition du Petit Bulletin Festival s'est achevé ce dimanche 29 octobre en La Chapelle de la Trinité. Une première réussie avec trois concerts complets mais surtout trois moments hors-du-temps dans la droite ligne de l'ambition du...
Mercredi 20 septembre 2017 ​Dans le cadre unique de la Chapelle de la Trinité, Keren Ann honorera l'invitation du Petit Bulletin festival de venir illuminer d'arrangements pour cordes ses plus belles chansons avec la complicité de l'indispensable Quatuor...
Mardi 20 juin 2017 Pour sa 19ème édition, le festival Les Cordes en Ballade nous emmène parcourir le monde entier à la rencontre des "cultures en harmonie". Au cœur de l’Ardèche méridionale, le Quatuor Debussy, initiateur de l’évènement, a su conquérir un large...
Mardi 13 juin 2017 C'est décidé ! Nous lançons notre propre festival, en partenariat avec nos amis de Rain dog productions et en coréalisation avec Les Grands Concerts ! La suite logique des PB Live itinérants, qui se sont baladés dans la cité depuis novembre 2013,...
Mardi 29 mars 2016 Les festivals s'effeuillent en cette fin d'hiver : au tour de Jazz à Vienne de présenter son programme, relevé et concentré sur les valeurs sûres. Voici notre top 5 (et la programmation complète en bas d'article).
Jeudi 31 mars 2016 Virtuose aux talents multiples comme New York en a produit de bien beaux ces derniers temps, compositeur — au sens classique du terme — songwriter, storyteller, Gabriel Kahane est surtout un génie, d'une grande humilité, de la variation sur un même...
Mardi 5 janvier 2016 Entre Polna, Neil Young, les Insus et même le retour du plus si jeune Jon Spencer (porté pâle au printemps), les aînés seront là en force en 2016. Mais la jeune garde veille et ne s'en laissera pas compter.
Vendredi 18 décembre 2015 Ça y est, le Petit Bulletin Live additionnel de Yael Naim et du Quatuor Debussy (le 31 janvier à la Chapelle de la Trinité) est lui aussi complet. Vous (...)
Mercredi 25 novembre 2015 Il y a peu, nous avions le regret de vous annoncer l'annulation du PB Live de San Fermin – le groupe ayant choisi de prendre ses distances (...)
Mardi 15 septembre 2015 À la faveur d'un concert d'après Fourvière au Lavoir Public, le 15 juin dernier, Yael Naïm et le Quatuor Debussy (on ne présente plus ni l'un, ni l'autre) (...)
Mercredi 24 juin 2015 «Le violon, de deux choses l’une ; ou tu joues juste, ou tu joues tzigane.» Cet été, Les Cordes en Ballade tordent le cou à cette chanson de Bobby Lapointe et prennent pour thème "Alla Zingarese" : à la tzigane. Philippe Yves
Lundi 15 juin 2015 Surprise : la chanteuse franco-israelienne donnera ce soir un concert des plus intimistes au Lavoir Public, ainsi qu'elle l'a annoncé hier soir à (...)
Mardi 9 juin 2015 En 2013, les Nuits de Fourvière étaient illuminées par "Opus", rencontre au sommet de la compagnie Circa et du quatuor Debussy le temps d'une vision sublimée d'un art collectif. Bonne nouvelle, celles de 2015 le sont aussi. Charline Corubolo
Mercredi 25 mars 2015 Des adieux, des retrouvailles, des rencontres : bien que moins surprenante que sa prédécesseur, la 22e édition des Nuits de Fourvière promet son lot d'émotions fortes. Benjamin Mialot
Jeudi 26 juin 2014 En plein cœur de l’Ardèche, le Festival Cordes en Ballade prépare une seizième édition latine. Le Quatuor Debussy à la commande depuis l’origine, on s’attend à de l’inattendu, forcément ; à de l’humour et du décalage parfois ; à de la haute volée...
Mardi 3 juin 2014 Sept ans après sa création à (feu) la Biennale du Théâtre jeune public, voici revenir "Jérémy Fisher", conte lyrique sur l’altérité et le courage d’être soi. On replonge. Nadja Pobel
Mardi 18 juin 2013 Pour la quinzième édition de Cordes en Ballade, intitulée "De Bach à Haydn, la musique en héritage", le quatuor Debussy a mijoté une programmation culottée et jouissive, remplie de petits objets musicaux rares. Pascale Clavel
Dimanche 26 février 2012 Dans le monde confidentiel de la musique de chambre, le Quatuor Debussy fait office d’ovni bienvenu. Il propose à l’infini des rencontres avec des univers artistiques étonnants : choc esthétique assuré. Depuis plus de vingt ans, les quatre...
Jeudi 29 septembre 2011 L’Opéra de Lyon ouvre sa saison avec un Nez d’anthologie, étonnant et déconcertant, celui de Dimitri Chostakovitch, compositeur russe plus connu pour sa musique de chambre sombre et bouleversante, que le quatuor Debussy fera entendre en parallèle de...
Jeudi 17 mars 2011 Pendant le Festival Mozart, le très fameux Requiem va sonner, mais de manière toute particulière et déroutante. Le lundi 28 mars, dans la grande salle de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter