Rover « La petite enfance des chansons »

Rover & Gaspar Claus

Chapelle de la Trinité

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Petit Bulletin Festival / Au sortir d'une longue tournée consécutive à la sortie de son deuxième album,  Let It Glow, Rover remet le couvert avec Out Of The Blue, nouveau concept scénique qui le voit revenir aux sources de la création de ses chansons et qui passe par le Petit Bulletin festival, en compagnie du violoncelliste Gaspar Claus. 

Comment s'est passé l'après Let it Glow et la tournée qui s'en est suivi ?
Rover :
C'était une très belle tournée, très dense et très riche. Très inspirante. La première tournée, on a tendance à davantage la subir qu'on ne la vit, tout va très vite. La deuxième on prend le temps, ça permet d'être pleinement dans la musique. C'est différent. Ce n'est pas forcément mieux, mais différent. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Les débuts ont été chaotiques du fait des attentats du Bataclan. Le disque était sorti une semaine avant. On a fait la tournée dans ce contexte avec ce genre d'émotion très forte qu'on n'arrive pas à expliquer. Mais ces émotions, la musique permet de les vivre, et de les assimiler un tout petit peu.

à lire aussi : Un festival, trois étoiles

Quelle est l'origine du projet scénique Out Of The Blue ? En quoi consiste-t-il ?
Out Of The Blue signifie en anglais “sorti de nulle part”. Ça fait référence à quelque chose qui émerge comme ça : une idée, une chanson, une histoire d'amour. Notre métier nous fait vivre beaucoup de moments comme ça. Au-delà de son sens, l'expression m'a toujours plu. Le projet, lui, est venu un peu par hasard quand on m'a proposé trois soirs de carte blanche à l'Amphithéâtre de la Philharmonie de Paris, en mai dernier. La carte blanche c'est à double tranchant : d'abord on est très excité, ensuite on panique. Mais l'idée m'est venue, étant donnée la configuration de la salle et cette grande liberté, de proposer un spectacle autour de l'étape du chemin d'une chanson qui est rarement mise en avant : l'étape de la maquette. Travaillant seul et ayant un rapport très intime avec la musique, c'est quelque chose que je ne partage pas et j'avais envie de faire une parenthèse autour de cet instant, de me présenter sur scène avec le matériel que j'ai à la maison ou dans les lieux où je travaille, me rapprocher du son qui est celui des maquettes en m'accompagnant d'un seul musicien, Sébastien Collinet. Ça m'a m'a tellement plu qu'on s'est dit avec mon tourneur qu'ont pouvait aller approfondir ce spectacle dans d'autres lieux atypiques.

Ce versions de vos chansons peuvent évoluer d'un concert à l'autre ?
Oui et non. On s'est laissé la grande liberté de pouvoir prendre l'instrument qu'on souhaite, de pouvoir même en jouer plusieurs. Le spectacle se déroule dans une ambiance de home studio, très intimiste visuellement et d'un point de vue sonore. Rien n'est réellement écrit à part le fait qu'on connaît les chansons et qu'on va être à l'écoute l'un de l'autre. Les chansons vont être parfois très dépouillées et parfois modifiées. En fait, ces versions proches de la maquette me manquaient. Je suis tellement attaché à elles avant de rentrer en studio que j'avais envie de les interpréter à nouveau telles quelles. C'est comme regarder des photos de ses enfants bébés, on se replonge dans la petite enfance des chansons. Dans cette configuration, l'émotion qu'on a avant de monter sur scène est décuplée, on ne sait pas encore exactement ce qu'on va faire, on sait juste qu'on va faire de la musique. Un peu comme quand on est plus jeune et on le fait sans arrière-pensées, juste pour être en communion.

à lire aussi : Keren Ann "À cœur et à cordes"

Pour ce concert lyonnais c'est Gaspar Claus qui va vous accompagner. Parlez-nous de lui...
L'histoire avec Gaspar remonte au premier album, lorsqu'on a eu la chance de faire une création pour le Printemps de Bourges, où j'avais interprété mon répertoire accompagné d'un violoncelle et de deux violons. C'est devenu un très bon ami depuis. On est resté en contact et je me suis dit « sur ce projet, c'est typiquement le musicien qu'il me faut » : il vient des musiques improvisées, de la musique expérimen- tale, il a un palmarès qui pourrait être écrasant et qui ne l'est pas du tout, il est très riche humainement et très riche musicalement. C'est une grande chance d'avoir pu combiner nos emplois du temps et de pouvoir partager la scène dans l'esprit du projet Out Of The Blue.

ROVER «OUT OF THE BLUE»
Avec Gaspar Claus
À la Chapelle de la Trinité le dimanche 29 octobre à 19h


LA CLASSE CLAUS

A la question « que peut-on faire avec un violoncelle ? », il serait plus rapide pour Gaspar Claus de répondre « que ne peut-on pas faire avec un violoncelle ? ». Car cet instrument, le virtuose Gaspar, le trimballe sur tous les fronts de la musique, pour ne pas dire qu'il s'en est fait une spécialité. Que ce soit en front de scène, comme on a pu le voir lors du Petit Bulletin Live du 9 novembre 2016, ou de disque ou comme accompagnateur de luxe (Rone, Sufjan Stevens, Jim O'Rourke, Bryce Dessner, Pedro Soler, Barbara Carlotti). En solo, comme en formation. Cet “entremet- teur musical” venu des musiques improvisées, patron d'un label à la mesure de sa démesure musicale, Les Disques du Festival Permanent, vient cette fois mettre son talent au service de son ami Rover à l'occasion de cette date lyonnaise un peu particulière de sa tournée Out Of The Blue.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 7 octobre 2021 Timothée Régnier, alias Rover, le répète souvent en interview, chez lui, l'inspiration et les compositions doivent moins aux figures dont il a pu faire ses (...)
Mardi 21 janvier 2020 En donnant sa vision personnelle et électro-pop de la musique de Bach, Arandel livre, avec InBach une sublime profession de foi de ce que doit être la musique : une matière vivante, un phaéton temporel autant qu'une créature mutante. Et au passage...
Vendredi 12 octobre 2018 Alors que se profile le moment fatidique de la troisième édition du Petit Bulletin Festival à la Chapelle de la Trinité les 26, 27 et 28 octobre, le temps est venu de réviser ses classiques avec cette playlist meilleur des trois artistes...
Mardi 15 mai 2018 « Celui qui combat peut perdre. Celui qui ne combat pas a déjà perdu. » Citant Brecht en préambule, et dans la foulée de La Loi du marché, Stéphane Brizé et Vincent Lindon s’enfoncent plus profondément dans l’horreur économique avec ce...
Mardi 24 avril 2018 En plus d'Alela Diane, le Petit Bulletin Festival #2, ce sont deux autres têtes d'affiche, Cascadeur et Orchestra Baobab, et quatre jeunes talents fascinants. À noter aussi quelques concerts acoustiques et surprises à découvrir sur place pour...
Mardi 3 avril 2018 Tout semblait les opposer mais tous les a ramenés l'un vers l'autre, à commencer par une troublante histoire familiale aux ramifications portugaises. Le violoncelliste Gaspar Claus et le chanteur danois d'Efterklang Casper Clausen en ont tiré un...
Mercredi 28 février 2018 De Cascadeur à Orchestra Baobab en passant par Sage, Alela Diane et tous les autres, petite sélection best of spéciale Petit Bulletin Festival #2. Même si le meilleur est à venir en live du 27 au 29 avril au Subsistances.
Mercredi 7 février 2018 Pour sa deuxième édition, le Petit Bulletin Festival prendra ses quartiers aux Subsistances les 27, 28 et 29 avril prochains avec pas moins de sept artistes au programme, de la folk à la pop en passant par la world music. En voici le détail.
Lundi 30 octobre 2017 La première édition du Petit Bulletin Festival s'est achevé ce dimanche 29 octobre en La Chapelle de la Trinité. Une première réussie avec trois concerts complets mais surtout trois moments hors-du-temps dans la droite ligne de l'ambition du...
Mercredi 20 septembre 2017 ​Dans le cadre unique de la Chapelle de la Trinité, Keren Ann honorera l'invitation du Petit Bulletin festival de venir illuminer d'arrangements pour cordes ses plus belles chansons avec la complicité de l'indispensable Quatuor...
Mardi 13 juin 2017 C'est décidé ! Nous lançons notre propre festival, en partenariat avec nos amis de Rain dog productions et en coréalisation avec Les Grands Concerts ! La suite logique des PB Live itinérants, qui se sont baladés dans la cité depuis novembre 2013,...
Jeudi 8 septembre 2016 Peut-être est-ce parce que la période sent bon la rentrée, les cahiers neufs et le retour des ennuis domestiques, mais il semble qu'une fois de plus les (...)
Mercredi 27 janvier 2016 Après l'impressionnant Aqualast, le vagabond Rover, revenu de tout et surtout de partout, passe avec succès l'épreuve de la confirmation avec Let it Glow. Réussissant le tour de force, aux commandes de cette étrangeté apatride qui fait sa...
Mardi 26 janvier 2016 Dans l'Exode de la Bible, version King James, Chapitre 2, verset 22, voici comment Moïse justifie de nommer l'un de ses fils Gershom : (qui (...)
Mardi 5 janvier 2016 Entre Polna, Neil Young, les Insus et même le retour du plus si jeune Jon Spencer (porté pâle au printemps), les aînés seront là en force en 2016. Mais la jeune garde veille et ne s'en laissera pas compter.
Mardi 3 juin 2014 Après "Animal Kingdom", David Michôd pratique un étonnant hara-kiri commercial avec ce film post-apocalyptique qui tient autant de Beckett que de "Mad Max", c’est-à-dire une véritable provocation au divertissement-roi. Christophe Chabert
Dimanche 18 mai 2014 "The Rover" de David Michôd. "The Disappearence of Eleanor Rigby" de Ned Benson. "It follows" de David Robert Mitchell. "Les Combattants" de Thomas Cailley.
Vendredi 18 octobre 2013 Pour un soir et pour Just Rock ?, le Transbo dégaine le plus improbable et le plus beau plateau de super-héros pop qui soit : la Grimes du Vercors, un chic type nommé Daisy, un pilote de chasse et un géant au nom de 4x4. Le résultat : sublime. Oui,...
Jeudi 19 septembre 2013 Du freak, du fou, de la créature cramée, de l’inclassable, de l’incassable, du fragile, du fracassé, du fracassant, du marginal, du réfractaire, du réfracté, du revenant, du rêveur, du malade, du rageux, cet automne musical va en faire pleuvoir de...
Vendredi 27 avril 2012 Après "Cascadeur" l'an dernier, Rover est sans doute la révélation pop française de cette année. Un ovni romantique et bowie, dandy et bestial qui devrait envoûter par sa seule présence, les spectateurs du festival Changez d'Air. Stéphane Duchêne

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !