Le retour de Noé, atelier de la mer

Restaurant / C’est l’histoire d’une poissonnerie ouverte entre deux confinements, qui n’a pas fait naufrage. Elle rouvre même en grand son accès à la mer. 

L'atelier donne sur le fleuve, quai Augagneur, voisinant à gauche le Café du Rhône. Mais en poussant la porte, on accède à Sète, au Grau-du-Roi, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, les Glénans et, allez !, jusqu’au bout de l’Écosse, partout où l’on pêche encore bien. Partout où Ismaël Adam Drissi-Bakhkhat a un pied dans une criée. Lui s’y connaît en belle poiscaille, en pêche durable. Laissons-le parler de son métier : « aujourd’hui, soit tu fais du locavore et donc à Lyon tu manges des carpes et des anguilles, soit il faut être dynamique. On achète nous-même de Port-la-Nouvelle jusqu’à Roscoff. Si tu veux nourrir les gens sans les voler, tout en ayant une éthique de pêche durable, il faut connaitre les saisons, savoir où se fournir, et quand. »

à lire aussi : Chan, le paradis des currys

C’est ce savoir-faire qu’il mettait au service des grandes tables (Ducasse), qu’il apporte désormais au public, chez Noé : identifier ce qui est disponible, le rendre séduisant, faire comprendre aux gens qu’il n’y a pas que le bar et le turbot. Il allume au passage certaines belles histoires autour des circuits-courts : « ça ne marche pas. D’abord, il n’y a rien de moins fiable qu’un pêcheur. Ensuite, ça fait dire des aberrations : on décrie les criées [sic], alors que ce sont quatre murs qui permettent au mec de boire un café en attendant que sa came se vende. La vente directe, c’était bien pendant le confinement, mais c’était un micro-phénomène. On est dans un environnement urbain avec une population nombreuse, c'est à partir de ça qu'iil faut construire une éthique, pas une branlette accessible qu’aux riches. » Puisqu'on parle de luxe : on vend bien ici du homard, à 79€/kilo, et du tartare sur table à 17€ : « oui, mais on a aussi du mulet, des congres, des poissons portions, comme cette dorade. Pour cinq euros tu manges du poisson ! » On essayera.

à lire aussi : Regain : on dirait le sud

Un monumental requin-baleine

L’autre ambition de Noé (portée ici par la femme d’Isma’, Douchka), c’est de valoriser le produit de la pêche de A à Z. Un poisson a plus de vies qu’on ne le croit : frais entier, ou fileté, ses arêtes finissant en fumet, ou fumé justement, ou en pâté, ou nourrissant une soupe. C’est pour ça que Noé est plus qu’une poissonnerie. C’est deuxièmement un resto, depuis son ouverture éphémère à l’été 2020. Le couple raconte une année de fermeture, les travaux, les galères augmentées par la crise, les pénuries de matériel. À la fin ça donne un espace tout en longueur sous un plafond bleu, duquel pend un monumental requin-baleine fait de milliers de pièces de Lego©.

À gauche on retrouve les poissons sur glace, à droite une petite dizaine de tables. Le soir on peut y dévorer un poisson entier : « en ce moment c’est une période compliquée en Bretagne, le temps est capricieux. On s’est rabattu sur la Méditerranée, avec des oblades, des pagres, du petit crabe vert, des murex… ». On peut aussi pêcher dans la carte : pour nous un sublime tartare de queue de homard, lié avec le jus de tête, cru, arrosé d’un peu d’eau de rose, accompagné de quelques rondelles ultra-fines de patates, confites à l’huile pimentée. Puis une jolie bouillabaisse servie dans son plat, avant un kouign-amann, délice de beurre ici ponctué de pralines roses.

Enfin il faut parler de l'étal de conserves qui monte jusqu'au plafond : pour l’instant uniquement des bocaux de verre autoclavés sur place, contenant du thon à l’huile d’olive et bio, mais aussi des soupes, des fumets, des plats cuisinés. « On fait des soupes avec 50% de poisson contre 13% dans l’industrie. On le vend 13€ le litre, mais tu peux la délayer trois litres avec un litre. » Aussi : d’étonnantes nages de coquillages, moules, coques, amandes, barbotant dans des eaux de légumes ou de fruits lactofermentés. Très bientôt il y aura un espace traiteur, transposant l’imaginaire charcutier au poisson : un cervelas, une rillette, un paté, et peut-être même un … surimi, ou plutôt un kamaboko, l'original japonais.

Noé, Atelier de la Mer
22 quai Victor Augagneur, Lyon 3e
Du mercredi au dimanche

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 27 avril 2022 Un mois de mai exceptionnel pour les amateurs d’expositions, avec des photographes qui sortent de leur zone de confort, une belle collection particulière d’art contemporain au MAC, un abstrait baroque, et un Jean-Xavier Renaud qui...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mercredi 19 mai 2021 Un impeccable duo Noée Abita-Jérémie Renier pour un film s'emparant avec justesse d'une double actualité,  la mise au jour de scandales dans l’univers des sports de glace et le mouvement #MeToo.
Mercredi 9 septembre 2020 Ismaël Adam Drissi-Bakhkhat s'était fait connaître par ses huîtres, prisées d'Alain Ducasse : revenu à Lyon, il ouvre avec sa femme Douchka une poissonnerie / restaurant sur le quai Augagneur. Belle trouvaille. 
Mercredi 1 juillet 2020 Jeune fille solitaire encombrée d’une mère exubérante et désinhibée, Jeanne travaille dans un parc d’attractions où son charme farouche ne laisse pas indifférent son jeune responsable. Jeanne va tomber amoureuse, mais d’un manège, Jumbo. Et la...
Mercredi 24 juin 2020 Axelle, Dominique et Conso, trois voisines du Nord de la France, franchissent la frontière belge chaque jour pour proposer leurs faveurs en maison close afin d’améliorer un ordinaire misérable. Les rêves en berne, l’usure morale le dispute à la...
Mardi 4 février 2020 Alors qu’elle est en short-list pour succéder à Jean Bellorini à la tête du Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis, la metteuse en scène Julie Deliquet prend le temps de revenir pour nous sur son adaptation théâtrale du magistral film d’Arnaud...
Mardi 4 février 2020   Longtemps Shakespeare a fait les beaux jours d’Orson Welles et Elia Kazan fit un Tramway nommé désir plus fort que bien des adaptations scéniques. (...)
Mardi 17 décembre 2019 Nico et son aîné Michel font tourner à deux un cabinet vétérinaire d’un petit village du Morvan. Partant subitement en retraite, Michel fait venir à sa place (...)
Mardi 15 octobre 2019 En guise d’amuse-rétines nocturne, Gaspar Noé a composé un appétissant sandwich cinématographique qui devrait teinter d’une belle couleur rubis les rêves de ses spectatrices et spectateurs. Estomacs délicats et autres ténias, passez votre chemin.
Mardi 17 septembre 2019 À 24 ans seulement, Jean-Noël Scherrer assume la double casquette de leader du groupe Last Train et de directeur de l'agence Cold Fame, combinant avec un infatigable panache et une volonté farouche, le rock et l'entrepreneuriat. Portrait du...
Mardi 12 mars 2019 Dans cette toile de jeunesse de Nicolas Poussin peinte à Lyon en 1622, la frénésie s'est emparée des dieux. Inspirée des Métamorphoses d'Ovide, (...)
Mardi 18 décembre 2018 Un temps à rester sous le sapin ? Mettez quand même le museau dehors pour aller vous emmitoufler dans le douillet bocal de l’Aquarium Ciné-Café qui reste (...)
Jeudi 8 novembre 2018 Après avoir visité les cheminées du Marché Gare (2011), du Transbordeur par deux fois (2012 et 2013) et des clubs de rock des Pentes (2014), le Père Noël repasse en 2018 par le Rock'n'Eat, quai Arloing, et ce un peu en avance, puisque dès le 12...
Mercredi 19 septembre 2018 Le réveillon d’un corps de ballet vire inexplicablement en orgie hallucinatoire et sanglante, rythmée par le tempo du DJ. Après Love, Gaspar Noé signe un nouveau film de beat ; un cocktail de survival et de transe écarlate soignant au passage la...
Mardi 3 avril 2018 C'est à Anvers que le folkeux Lyonnais habitué des scènes internationales de l'Atlantique (Montréal) à l'Oural (Moscou) Mike Noegraf est allé enregistrer son (...)
Mardi 13 décembre 2016 Décembre est un mois faste pour Les Rues de Lyon : le magazine de bande dessinée compte en effet (presque) deux parutions et il propose en sus un élégant coffret récapitulatif de l’année…
Mardi 6 septembre 2016 À la Maison des Arts Contemporains de Pérouges (dans l'Ain), jusqu'au 2 octobre, les artistes Marie-Noëlle Décoret et Élisabeth Gilbert Dragic exposent (...)
Mardi 22 mars 2016 de Julien Rappeneau (Fr, 1h35) avec Noémie Lvovsky, Kyan Khojandi, Alice Isaaz, Anémone…
Mardi 3 novembre 2015 Avec "Une étoile pour Noël", l’auteur, metteur en scène et comédien Nasser Djemaï livre un seul-en-scène survolté et drôle au sous-texte percutant. Ou comment un gamin prénommé Nabil va accepter de s’appeler Noël pour se conformer aux désirs de...
Mercredi 15 juillet 2015 Le souvenir d’une histoire d’amour racontée par ses étapes sexuelles : Gaspar Noé se met autant à nu que ses comédiens dans ce film unique, fulgurant et bouleversant. Christophe Chabert
Dimanche 24 mai 2015 "Youth" de Paolo Sorrentino. "The Assassin" de Hou Hsiao-Hsien. "Mountains May Depart" de Jia Zhang-ke. "Dheepan" de Jacques Audiard. "Love" de Gaspar Noé.
Lundi 27 avril 2015 De New York à Séoul, du conte philosophique à la relecture de ghetto movie, de la rumba au baroque : à la rentrée, la volonté de Dominique Hervieu de présenter la danse sous ses formes les plus variées ne faiblira pas. Benjamin Mialot
Lundi 30 mars 2015 Ville-paradoxe, royaume de la prostitution et, pour Jean-Noël Orengo, « capitale invisible de l'humanité », Pattaya est au cœur de "La Fleur du Capital", roman polyphonique d'une poésie folle qui, à travers la description fouillée et crue d'un...
Mardi 24 mars 2015 "Désastre, chaos et réalité", ce sera le thème plus réjouissant qu'il n'y paraît de la rencontre qui se tiendra à la Villa Gillet mardi 31 mars en compagnie d'Emmanuelle Bayamack-Tam, Loïc Merle et Jean-Noël Orengo, autour de trois romans forts,...
Mardi 23 décembre 2014 Le Top 10 des lecteurs 1. Gone Girl de David Fincher 2. Mommy de Xavier Dolan 3. The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson 4. Her de Spike (...)
Mardi 23 décembre 2014 Le Top 2014 du PB 1. Nymphomaniac de Lars Von Trier 2. Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan 3. The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson 4. Adieu au (...)
Mardi 25 novembre 2014 De Joël Simon, Bruno Collet, Vincent Patar et Stéphane Aubier (Fr-Belg, 43 min) animation
Mardi 25 novembre 2014 De Katia Lewkowicz (Fr, 1h35) avec Marina Foïs, Laura Smet, Noémie Lvovsky…
Mardi 14 octobre 2014 Le festival Lumière à peine terminé que démarre son cousin jeune public, Les Toiles des Gones. Pas de patrimoine ici — même si on trouve dans la programmation (...)
Mardi 10 juin 2014 La seizième Biennale de la danse, toujours aussi prolifique et hétéroclite, se place cette année sous le signe de la performance et de ses avatars contemporains. Jean-Emmanuel Denave
Dimanche 13 avril 2014 Sauf le respect qu’on doit à Darren Aronofsky, ses débuts dans le blockbuster à gros budget relèvent du naufrage intégral, et cette libre relecture du mythe biblique est aussi lourdingue que formatée, kitsch et ennuyeuse… Christophe Chabert
Jeudi 2 janvier 2014 Après une année 2013 orgiaque, 2014 s’annonce à son tour riche en grands auteurs, du maître Miyazaki à une nouvelle aventure excitante de Wes Anderson en passant par les vampires hipsters croqués par Jarmusch et les flics tarés de Quentin...
Vendredi 6 décembre 2013 Les plus grands chefs se sont collés au Didon et Enée de Purcell. Gardiner, Jacobs, Haïm, les baroqueux les plus fins ont su faire redécouvrir cet opéra (...)
Lundi 7 octobre 2013 Derrière l'étrange titre En courant, dormez se cache une pièce de Oriza Hirata typiquement japonaise, autrement dit lente et dépouillée. Le plateau construit (...)
Jeudi 30 mai 2013 «Quand un vrai génie paraît en ce monde, on peut le reconnaître à ce signe que tous les imbéciles sont ligués contre lui» écrivait le bon Jonathan Swift dans Pensées (...)
Vendredi 1 mars 2013 Au Printemps des poètes, c'est écrit dessus, il y a le printemps et puis il y a des poètes. Pour le printemps ce n'est pas gagné, alors raccrochons-nous à ces (...)
Mardi 18 décembre 2012 Comme tous les enfants du monde (occidental) la nuit de Noël, Louison attend impatiemment de recevoir le cadeau de ses rêves et décide de camper au pied du (...)
Mardi 11 décembre 2012 Comme on le craignait, le concert particulièrement survolté donné par les Hives jeudi dernier a laissé des séquelles chez ceux qui ont eu la chance d'y (...)
Vendredi 19 octobre 2012 Espace interrogé et interrogeant, les chambres d’isolement des hôpitaux psychiatriques font l’objet d’une exposition à la Ferme du Vinatier. Une exposition composée d’un documentaire vidéo signé Natalie Giloux et de photographies de Marie-Noëlle...
Jeudi 6 septembre 2012 Noémie Lvovsky signe son meilleur film avec cette comédie à la fois burlesque et mélancolique où une quadragénaire revit ses 16 ans, retrouve ses parents défunts et son grand amour. Comme si Nietzsche, Coppola et la psychanalyse étaient passés à la...
Lundi 12 décembre 2011 Lors du dernier festival Lumière, Bertrand Tavernier semblait en colère contre la tournure que prenait le système de production français des studios, (...)
Mercredi 31 ao?t 2011 De Vincent Garenq (Fr, 1h45) avec Philippe Torreton, Noémie Lvovsky…
Mercredi 9 mars 2011 À 102 ans, Manoel De Oliveira signe une fable fantastique et mélancolique où un jeune photographe tombe amoureux de l’image d’une fille morte. Un superbe film testament. Christophe Chabert
Dimanche 19 décembre 2010 Parce que la Noël est le meilleur moment qui soit pour compléter une collection, retrouvez ci-dessous une sélection de dix intégrales, rééditions et coffrets méritant de figurer dans toute bonne bibliothèque de bédéphile. Benjamin Mialot
Mercredi 1 décembre 2010 De Radu Muntean (Roumanie, 1h39) avec Mimi Branescu, Mirela Oprisor…
Lundi 22 novembre 2010 Théâtre / Jean-Marc Avocat est un homme qui aime les défis. Après avoir endossé tous les costumes dans des tragédies de Racine, il passe de l’autre côté du ring et (...)
Mercredi 28 avril 2010 Entretien avec Gaspar Noé, réalisateur de "Enter the void" Propos recueillis par Christophe Chabert
Mercredi 28 avril 2010 Sept ans après "Irréversible", Gaspar Noé revient avec un film trip, une expérience sensorielle mais aussi un geste de cinéma fort qui révèle le visage le plus sentimental de son auteur derrière un solide sens du spectacle. Christophe Chabert
Jeudi 10 décembre 2009 Fin d’année sous le signe des Marx brothers à l’Institut Lumière, où comment une fratrie de comiques est passée de Broadway aux écrans d’Hollywood pour faire trembler (de rire) le cadre étriqué des comédies de l’époque. CC

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !