La Verrière, de belles assiettes dans le 6e

Restaurant / Près des Brotteaux, voici le premier resto d’un premier de la classe, Grégoire Laver­rière, accompagné en cuisine par un ancien sommelier, Loïc Vagi­nay : La Verrière. 

En voyant au-dessus du comptoir le diplôme de l’Institut Paul Bocuse portant la mention "major de promotion", on a bêtement pensé que son détenteur était l’auteur, en cuisine, de l’efficace menu du midi que l’on venait d’expédier.

Renseignements pris, Grégoire Laver­rière est en réalité le tout aussi efficace chef de salle et par ailleurs gérant de ce resto qui porte (presque) son nom. Aux fourneaux, derrière une verrière, on retrouve Loïc Vagi­nay qui travailla dans quelques belles maisons, notamment chez Marcon ou Bocuse, à l’époque en tant que sommelier. Cela met en confiance quant à la carte des vins — pour notre part on recommande le verre de Fleurie de Laura Lardy (8€). Mais le monsieur a surtout bien fait de tenter sa chance (il y a quatorze ans) en cuisine (qui est ici ouverte, au fond de la petite salle à manger doublée par une mezzanine). Car il envoie du steak au déjeuner — pour nous, ce fut en fait du poisson, du merlan, non pas frit mais snacké, et recouvert d’une maligne chapelure fumée, saupoudré d’un peu de riz noir, et accompagné de chou-fleur bien (voire trop) rôti.

Bien brûlante

Ça c’était après une superbe entrée, dont l’intitulé pourtant ne faisait pas rêver puisqu’il parlait de butternut, et quoiqu’on n'ait rien contre ce légume il a le malheureux don de nous rappeler qu’on est en hiver. La courge était faite en soupe, bien lisse, bien crémée, bien brûlante, rehaussée d’un jus de moule émulsionné, légèrement épicé au curry. Enfin, le dessert faisait le travail, lui-aussi, dans le genre "dessert de cuisinier", c’est-à-dire un fruit, une crème, un biscuit, ce dernier étant ici de la dacquoise, et le premier du coing, heureusement parfaitement compoté, voire caramélisé et adouci de poire. Le soir, les assiettes sont à partager. 

La Verrière
64 rue Ney, Lyon 6e
Menu déjeuner 21€ ; le soir assiettes de 10 à 15€, desserts 7€
Ouvert du mardi au vendredi, midi et soir (sauf mardi)

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Restaurants...

Mardi 26 avril 2022 Entre deux tranches de pain brioché : du pastrami ou des boulettes. À côté : un mac'n'cheese ou un épi de maïs. C'est l'Amérique ? Non, Schmok.
Mardi 1 octobre 2019 L’enseigne canadienne déboule en France et ne vient pas les mains vides : des pâtisseries traditionnelles ressemblant à une queue de castor l’accompagnent. C’est plein de gluten, comme on aime.
Mardi 24 mai 2016 Dépaysement garanti : il faut s'enfoncer en plein 3e ; South Part-Dieu. En venant de la rue Paul-Bert, on passe via un porche, sous un immeuble qui fut (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !