La griffe des Nuits

Faire d'un quartier-étendard en plein développement une plateforme festivalière cohérente : tel est le pari que s'est lancé Arty Farty pour l'édition 2014 de Nuits Sonores en investissant la Confluence. Au-delà de l'enjeu politique, force est d'admettre, à la découverte de la teneur de de sa programmation, que l'affaire est en bonne voie. Benjamin Mialot

Depuis l'annonce de son déménagement à la Confluence, on se demandait bien, sorti de quelques évidences, quels lieux allait concrètement investir Nuits Sonores. On sait désormais que le Lab se répartira entre l'Hôtel de région et l'Hôtel de ville, tandis que la partie purement musicale du festival se déroulera sous les halles du Marché de Gros (qui avaient déjà accueilli les éditions 2009, 2010 et 2011), à la Sucrière (NS Days et Mini sonore), à la Maison de la Confluence (pour la traditionnelle carte blanche) et au Parc des Berges (pour le "Sunday Park", un événement de clôture présenté comme un clin d’œil convivial à l'extension de Nuits Sonores à Tanger).

En attendant de voir comment le Sucre s’intégrera dans ce circuit et comment les collectifs Superscript² et Looking for Architectures l'habilleront, on remarquera que la programmation des Days, scindée en trois scènes (dont une extérieure), poursuit les efforts de thématisation et de brassage démographique produits l'an passé, mais cette fois avec un vrai souci d'équilibre. Comprenez par-là qu'aucune tête d'affiche ne devrait s'accaparer le public de la Carte blanche comme Laurent Garnier et Carl Cox l'ont fait en 2013. Carte blanche qui cette année fera la part belle à Glasgow et s'annonce, nonobstant les présences du grand manitou du dubstep cérébral Kode9, des vétérans house d'Optimo et des blues-rockeurs cathartiques de The Amazing Snakeheads, aussi défricheuse que celle à Bruxelles.

Pas de big names cannibales donc, mais de là à dire qu'on se sentira aussi largué qu'aux Transmusicales, non. Côté musique électronique, il faudra ainsi compter avec la troublante et controversée Nina Kraviz, le visionnaire Daniel Avery (Drone Logic, son premier album, donne chair aux machines comme peu d'autres avant lui), le monument house Dixon (qui chapeautera un plateau à la gloire de son label, Innervisions), la team nu-discoMacadam Mambo (qui concocte à l'année certaines des meilleures soirées du Sucre), Gold Panda et sa dance music pour hamac, les docteurs ès musiques oubliées de Finders Keepers Records et le plus Anglais des bass musicians Canadiens, Jacques Greene (qui composera, avec Deetron et Jimmy Edgar en b2b avec Bambounou la scène la plus alléchante de ces Days).

Côté musique à guitares, Nuits Sonores confirme son intérêt pour les groupes qui s'endorment avec des doudous à l'effigie d'Albert Hofmann ou de Nikola Tesla, voire des deux. En l'occurrence l'increvable one-man-band casqué Bob Log III, les Dum Dum Girls et leur noisy pop toujours plus ténébreuse, les Californiens écorchés et esquintés de Crocodiles, The Oscillation, dont le psychédélisme forcené avait fait sensation l'an passé, le démiurge pop Rich Aucoin (avis aux amateurs des Beach Boys, des Flaming Lips, de MGMT et de tant d'autres faiseurs de mélodies chatouilleuses), les assourdissants expérimentateurs de Disappears et Wooden Shjips, sommité du rock insidieux et narcotique façon Velvet Underground.

Les grands soirs


En ce qui concerne les nuits à proprement parler, leur teneur tient en trois expressions : "duel au sommet", "boucan d'enfer" et "sacrés personnages". Duel au sommet, comme les back 2 back qui se tiendront le premier soir, en tête celui qui opposera le daron Laurent Garnier (Agoria, l'autre parrain du festival, sera évidemment lui aussi de la fête) au newcomer Motor City Drum Ensemble.
 

Boucan d'enfer, comme celui que produisent d'une part La Colonie de vacances (all-stars band de la noise hexagonale), les jeunes punks en fleur des Black Lips, les vétérans de l'expérimentation électrique The Ex et l'incontrôlable et magnétique Brian Jonestown Massacre, d'autre part Rustie, dont le post-r'n'b plus-aguicheur-tu-meurs devrait en laisser plus d'un sur la dalle de béton, Marcel Dettmann (figure de l'implacable label Ostgut Ton), le duo Fuck Buttons, qui depuis 2004 érige des murs du son aussi monumentaux que ceux de Mogwai et aussi intriqués que ceux d'Aphex Twin et le boss de la techno nordique Trentemoller.
 

Sacrés personnages, enfin, que l'inclassable Four Tet, Nicolas Jaar et Dave Harringon (bel album d'electronica bluesy que celui qu'ils ont publié sous le nom de Darkside), le sale gosse du rap US Earl Sweatshirt, qui sera à La Marquise de le cadre d'un Circuit par ailleurs plus tentaculaire que jamais (il se déclinera également cette année au Terminal, à l'Ambassade, la toute nouvelle Maison Mère et même le Garage Citroën !), Labelle, Réunionnais dépositaire d'une incroyable fusion entre techno originelle et musiques océaniques, le prodige de l'abstraction Actress et surtout le génial expérimentateur Oneohtrix Point Never. Replica, son dernier disque en date, invente l'ambient pourdancefloor à base de samples de publicités du tournant des années 90, et il résume mieux qu'aucun autre la fantaisie et l'aventurisme caractéristiques de Nuits Sonores. A part les pionniers de la synthèse homme-machine de Kraftwerk bien sûr, invités très très spéciaux de cette édition, pour un concert en 3D qui s'annonce inoubliable.



Inauguration - Carte blanche à Glasgow
Martyn Flyn + Stephen "Pastels" McRobbie + Nyco
Mercredi 28 mai à la Maison de la Confluence


Nuit 1
Halle 1 : Jackmaster b2b Jasper James + Axel Boman b2b Roman Flügel + Laurent Garnier b2b Motor City Drum Ensemble
Halle 2 : De La Montagne + Odei + Darkside + Kosme + Marcel Dettmann
Halle 3 : Black Luna + Man or Astro-Man? + The Julie Ruin + Black Lips + Halfrican + Legowelt
Mercredi 28 mai au Marché de gros


NS Days 1

Scène 1 : Apollonia + Nina Kraviz
Scène 2 : Bob Log III + Dum Dum Girls + Crocodiles + Daniel Avery
Scène 3 (Finders Keepers Records) : Andy Votel & Doug Shipton
Jeudi 29 mai à La Sucrière

Apéro Glasgow 1 (en collaboration avec le festival Heart of Glass, Heart of Gold)
Dee Oflash + Commando Koko + Dee Oflash + Golden Teacher + Optimo
Jeudi 29 mai à la Maison de la Confluence

Nuit 2 - Le Circuit
La Plateforme : Lofti + Theorist FC + Boris + Tama Sumo
DV1 : Hervé AK + Cédric Eteocle + DJ Pierre + Jack Ollins
Clacson : Shannon & The Clams + Holograms
Transbordeur : Tensnake
Ninkasi Kao : Marc Twins + Jules & Moss + Matador + Rule + Pascal Roeder / Ninkasi Kafé : Teets + Pedro Bucarelli + Wavesonik + Nick Curly / Ninkasi Terrasse : Slap Me + Deep Wild + Kanza & Romain Roudie + Acid Soda
La Marquise : Nyco b2b Matheson + Kowton B2B Pev
Sonic : Plein Soleil + Scorpion Violente + NHK'Koyxen + Hang the DJ
Terminal : Barnt & Job Jobse
Epicerie Moderne : Earl Sweatshirt
Le Périscope : Brahme + Plapla Pinky + Wermonster
Ambassade : Manoo + D'Julz
Maison Mère : Etienne Kermarc Afro Funk Project + Palwine DJ Crew
Garage Citroën : Wild Aspect + Sendai + Chevel + Moritz Von Oswald + I/Y + Multi

NS Days 2
Scène 1 (Innervisions) : Konstantin Sibold + Ten Walls + Dixon
Scène 2 : Abschaum + The Oscillation + The Octopus Project + Rich Aucoin + Gold Panda
Scène 3 (Macadam Mambo) : Guillaume des Bois + Joe's Bakery Band + Sacha Mambo
Vendredi 30 mai à La Sucrière

Apéro Glasgow 2 (en collaboration avec le festival Baleapop)
Baleapop DJ Set + Dam Mantle + Babe + Ubre Blanca + Kode9
Vendredi 30 mai à la Maison de la Confluence

Nuit 3
Halle 1 : Aether + Oneohtrix Point Never + Fuck Buttons + Robert Hood + Shed + CLFT Militia
Halle 2 : Fubar + Huerco S + Floating Points + Rustie
Halle 3 : In Aeternam Vale + Violence Conjugale + La Colonie de Vacances + Labelle + Fulgeance + Lunice
Vendredi 30 mai au Marché de gros

NS Days 3
Scène 1 : Jimmy Edgar vs Bambounou + Jacques Greene + Deetron
Scène 2 : Deux Boules Vanille + Lee Ranaldo & The Dust + Disappears + Wooden Shjips + His Electro Blue Voice
Scène 3 : NTS Radio Sound System
Samedi 31 mai à la Sucrière

Apéro Glasgow 3 (en collaboration avec le festival Freak Show)
Freak Show DJ Set + No Shangsa + Delacave + The Rosy Crucifixion + Jacob Yates & the Pearly Gate Lock Pickers + The Amazing Snakeheads
Samedi 31 mai à la Maison de la Confluence

Nuit 4
Halle 1 : Föllakzoid + The Ex + The Brian Jonestown Massacre + Trentemoller + Suuns + Brandt Frauer Frick
Halle 2 : DJ Sentiments + Valentin Stip + Efdemin + Agoria + Rohdad
Halle 3 : Marvin & Guy + Vakula + Actress + Funkineven
Samedi 31 mai au Marché de gros

Concert spécial
Kraftwerk 3D
Dimanche 1er juin au Marché de gros

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 28 mai 2019 Il faudra du souffle en cette Nuit 2, ou un sérieux sens de la décision, pour profiter au mieux de la plus singulière nocturne de Nuits Sonores : le Circuit serpentant entre tout ce que Lyon compte de clubs et de salles de musiques actuelles. Petit...
Mardi 12 mai 2015 ​Best of de la saison qui s'achève, la programmation de Nuits Sonores 2015 est aussi la plus cosmopolite que le festival ait connue. Mais désormais, à la fin, ce sont nos voisins d'outre-Manche qui gagnent : bouillon de la bass culture à...
Mardi 31 mars 2015 Plus versatile que jamais, le festival Reperkusound fête son dixième anniversaire avec quelques invités de marque et des créations originales. Benjamin Mialot
Mercredi 11 février 2015 Ouvert sur le monde et recentré sur la musique électronique. Tel s'annonçait Nuits Sonores 2015 à la découverte de sa programmation de jour. Tel s'affirme le festival à l'heure de dévoiler son pendant nocturne. Benjamin Mialot
Mardi 25 novembre 2014 Zébrée, la pochette du dernier album de Rich Aucoin, Ephemeral, l'est en quelque sorte. C'est la zébrure de la semelle de Neil Armstrong sculptant la (...)
Mardi 23 septembre 2014 Chaque semaine à Lyon, on dénombre plus de soirées électro que d'occurrences du mot fuck dans une minute du Loup de Wall Street (soit pas moins de neuf). Histoire d'y voir plus clair, voici les habitués de notre rubrique Insomniaque qui affichent...
Mardi 27 mai 2014 Leur venue n'est peut-être pas aussi exceptionnelle que celles de Kraftwerk et de ses plus glorieux descendants, mais leurs prestations compteront sans doute parmi les highlights du festival : coup d’œil sur dix valeurs sûres de Nuits Sonores...
Mardi 27 mai 2014 LUCA, acronyme de Last Universal Common Ancestor, soit "dernier ancêtre commun universel", est l'organisme, inconnu à ce jour, dont descendraient tous les êtres vivants actuels. Kraftwerk est son équivalent pour la musique électronique : tous les...
Mardi 27 mai 2014 Nuits Sonores reçoit enfin le groupe par lequel tout a commencé : Kraftwerk, quatuor allemand dont les compositions matricielles ont été aux musiques électroniques ce que les chansons des Beatles furent à la pop. Retour sur quarante ans d'une...
Mardi 27 mai 2014 On aurait tort de ne voir dans les projets Extra! que des lots de consolation pour les tricards du cœur de Nuits Sonores. Si certains d'entre eux font (...)
Mardi 27 mai 2014 Après Manchester en 2005 et Londres en 2009, Nuits Sonores remet le cap vers le Royaume-Uni, direction Glasgow. Une juste reconnaissance pour cette (...)
Mardi 27 mai 2014 Carrure d'ours mal léché, tenue d'aristocrate d'un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître, barbe et chevelure cendrées, deux anneaux à la lèvre (...)
Mardi 27 mai 2014 Au départ simple frat party réflexive pour professionnels de la profession, le European Lab est devenu au fil des ans un véritable festival dans le (...)
Mardi 27 mai 2014 Trois étapes du Circuit Nuits Sonores à ne pas manquer : Grandmaster Flash au DV1, NHK'Koyxen au Sonic et Moritz Von Oswald au garage Citroën. Benjamin Mialot
Mercredi 20 février 2013 Au moment de lever le voile sur le volet diurne de Nuits Sonores 2013, les équipes d'Arty Farty étaient si ric-rac que c'est avec des valises oculaires éligibles à une "franchise bagages supplémentaires" qu'elles ont animé la conférence de presse...
Vendredi 2 novembre 2012 La World Wrestling Entertainment Inc., la plus grande promotion de catch du monde, organise tous les ans depuis 1988 le Royal Rumble, un événement dont (...)
Dimanche 20 mai 2012 Sept lieux, six sessions de 9h de live, trois concerts spéciaux. Il fallait bien ça pour fêter les dix ans de Nuits sonores, fleuron européen de la musique électronique (et plus si affinités). Compte-rendu du jour 4. Benjamin Mialot
Mardi 15 mai 2012 Perdus dans la programmation de Nuits sonores ? Voici quelques propositions pour vous aider pendant le festival. Un guide avec une liste, non exhaustive, d’événements sélectionnés par Le Petit Bulletin et classés, pour vous simplifier les jours et...
Mardi 1 mai 2012 On a tout essayé. La livraison de cigarettes en chocolat comme la brûlure par mégots, le versement de pots-de-vin comme l'application d'alcool à brûler sur (...)
Mardi 28 février 2012 Après avoir dévoilé il y a un mois, sa nouvelle programmation diurne et des événements spéciaux de premiers choix, Nuits Sonores annonce enfin le plat de résistance qui lui donne son nom : son contenu nocturne. Avec comme invité d'honneur de cette...
Vendredi 28 octobre 2011 Rock / Nous sommes en 2011 après Jésus-Christ, et toute la Gaule vibre au rythme d'un rock'n'roll surproduit, poseur et inoffensif. Toute ? Non ! Car des (...)
Vendredi 1 avril 2011 Musique / Situé Quai des Étroits, là où la Saône devient infréquentable au piéton, le Sonic ne s'affiche pas comme ses collègues péniches qui, alanguies sur un quai (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !