Grenoble : un contrat municipal pour parler à la culture

Après les coupures du fameux "plan de sauvegarde" (comme l’annonce de la fermeture de certaines bibliothèques), Corinne Bernard, adjointe aux cultures à la Ville de Grenoble, tente de reprendre la main. Lors du conseil municipal du lundi 6 février, elle a présenté une délibération-cadre dans le but de dévoiler, à mi-mandat, les grandes directions de la politique culturelle de l’équipe Piolle. Décryptage du document.

Devant l’Hôtel de Ville de Grenoble, avant le conseil municipal, le cérémonial se poursuit mois après mois. Des colonnes de policiers filtrent les entrées. En face, des manifestants luttent, entre autres, pour garder les bibliothèques ouvertes. Le dialogue semble en panne entre la culture et Grenoble ? L’équipe municipale veut le relancer.

« La culture est un enjeu symbolique : il y a des débats, des combats autour de cela » euphémise le maire Éric Piolle le lundi 6 février avant la présentation par l’adjointe aux cultures d’une délibération-cadre censée calmer les esprits. Celle-ci a pour but de donner (à la suite des délibérations de juillet 2014 et septembre 2016) les grandes orientations en matière de culture – le deuxième budget de la Ville. Deux termes y reviennent : la clarté et l’indépendance. Pour ce dernier mot, cela passe par une déclaration d’intention : « la Ville soutient les artistes dans leur indépendance et leur liberté » lit-on dans le document. D’accord.

Joint à la délibération, un recueil de 69 pages (« Modalités d’accompagnements ») essaie de clarifier les choses. La Ville se veut exhaustive : elle y consigne les missions de la Direction des affaires culturelles ainsi que des fiches descriptives des établissements municipaux (leurs histoires, leurs coûts de fonctionnement, leurs nombres de visiteurs…), ce qui permet de survoler l’activité culturelle municipale. D’accord encore.

Le contrat de confiance ?

Puis, dans une grosse seconde partie, la municipalité dévoile son "contrat" avec la culture, alors que la lisibilité de sa politique culturelle est en débat depuis trois ans. Elle explique que s’assurer une discussion sereine avec les acteurs « constitue le socle d’une démarche de transparence et de sécurisation » des relations. Surtout, de façon pragmatique, elle précise les conditions d’attribution des subventions avec une grille. La « qualité artistique, patrimoniale ou scientifique du projet ou l’inscription du projet sur le territoire communal » est nécessaire par exemple.

D’autres informations concrètes, comme le calendrier de demande de subventions, ou bien les lieux susceptibles d’être mis à disposition par la Ville (l’Ancien musée de peinture pour les expositions par exemple), sont données. Les partenariats pluriannuels (trois ans maximum) seront privilégiés pour huit établissements comme le Magasin, le Pacifique ou encore l’Espace 600. Un moyen de suivre leurs projets et de leur assurer un financement pérenne. D’autant que Corinne Bernard l’a annoncé : « En 2017, il n’y aura pas de baisse de subventions. »

L‘élue s’est aussi fait l’écho de vingt dispositifs en direction de la culture. Cinq d’entre eux sont nouveaux ou ont été améliorés. Pour juin 2017, on retient notamment la création de deux ateliers d’artistes à la Clé de sol, situés au 51 boulevard Gambetta. De même, la mairie annonce l’officialisation d’une quinzaine de murs d’expression libre (la liste sera dévoilée au printemps). Certains seront ouverts à tous, tandis qu’une autre partie sera gérée par les six jurys de secteur. Côté musiques actuelles, un accompagnement se mettra en place dès mars, alors que l’avenir du Ciel est toujours inconnu. Les associations Retour de scène, la Bobine ou encore le Prunier Sauvage (toutes dotées de locaux de répétitions) pourront présenter des dossiers d’artistes en résidence chez eux pour leur fournir une aide à la formation afin de les assister vers la professionnalisation.

La concertation revient ?

Enfin, un nouveau type de concertation est en route. Suite à l’arrêt des chaotiques Chantiers des cultures dont il n’est dit mot, les discussions avaient été orientées par thématique. Point de grand raout tumultueux. Les acteurs sont cloisonnés par domaine (et sans public et journalistes présents). Les musiques actuelles et les arts plastiques ont joué les cobayes en expérimentant ce processus. « On va réunir esthétique par esthétique les acteurs, voir s’il faut amender les 20 dispositifs, les transformer voire en fournir de nouveau », assure Corinne Bernard au conseil.

Des concertations à suivre avec attention pour déterminer si la municipalité va réussir à renouer un dialogue apaisé avec le monde culturel. Et pour, surtout, se rendre compte si cette feuille de route technique livrée trois ans après l'élection offrira la lisibilité nécessaire à toute politique culturelle digne de ce nom.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 4 avril 2022 Travailleurs, forces de l’ordre, fêtards, établissements culturels et festifs, riverains… Lundi 21 mars, des dizaines d’acteurs de la nuit étaient réunis en mairie pour entendre le résultat de six mois d’enquête sur la nuit à Grenoble.
Lundi 29 novembre 2021 Après le signalement à la justice effectué par Grenoble Ecole de Management sur la circulation de GHB dans les soirées étudiantes, fin octobre, le mouvement Balance ton Bar est une déferlante. Secoués, les acteurs grenoblois du secteur tentent de...
Mardi 20 novembre 2018 La Ville de Grenoble vient d'inaugurer ce nouveau lieu « dédié à la jeunesse et à l’engagement ». On y était.
Mardi 5 juin 2018 La quatrième édition de la Fête des Tuiles est prévue ce samedi 9 juin sur les cours Jean-Jaurès et de la Libération. Un temps festif « pour partager et se rassembler » comme le souhaite Éric Piolle, le maire de Grenoble.
Mardi 28 novembre 2017 Le Ciel, c’est une salle de concert grenobloise mythique, qui a fermé (temporairement) ses portes en 2015. La voilà qui rouvre le temps d’un concert : comment se fait-ce ? On en a discuté avec l’association Plege qui organise l’événement,...
Mardi 24 octobre 2017 En février 1968, Grenoble accueillait les Jeux olympiques d’hiver après s’être grandiosement transformée pour l’occasion. 50 ans plus tard, la Ville et ses partenaires célèbrent cet anniversaire en grande pompe avec une apogée prévue début février....
Mardi 4 juillet 2017 Jeudi 22 juin, le maire de Grenoble Éric Piolle présentait à Paris, au ministère de la culture, un dossier pour soutenir la candidature de la ville au label national "ville d’art et d’histoire". À peine sorti de son oral, il annonçait sa réussite...
Lundi 31 octobre 2016 Fini le temps où les politiques culturelles étaient construites main dans la main avec les artistes et les professionnels ? Aujourd’hui, les élus semblent de plus en plus vouloir se réapproprier ce secteur avec, parfois, des méthodes abruptes et des...
Jeudi 21 juillet 2016 Après la prise de parole remarquée du metteur en scène français Joël Pommerat contre la politique culturelle de la Ville de Grenoble en juin dans "Libé", c’est au tour d’acteurs culturels grenoblois de prendre la plume, cette fois-ci dans...
Vendredi 10 juin 2016 Jeudi 9 juin, Éric Piolle et plusieurs de ses élus ont annoncé publiquement les contours de leur plan dit de « sauvegarde des services publics locaux ». Son but ? Faire des économies, dans tous les domaines.
Jeudi 2 juin 2016 Le metteur en scène qui vient de présenter son fabuleux "Ça ira (1) Fin de Louis" à la MC2 (c'était notre une du numéro du 18 mai) publie une tribune dans le quotidien "Libération". Son titre ? « Grenoble, la déception de l’écologie...
Jeudi 2 juin 2016 Les théâtres 145 et de Poche, qui appartiennent à la Ville de Grenoble mais étaient gérés depuis 2011 par un collectif d'artistes, sont maintenant sous la responsabilité de la directrice du Municipal. Directrice qui vient de dévoiler sa prochaine...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X