Où sortir à Grenoble jusqu'au petit matin ?

Étudiant nouvellement arrivé à Grenoble ou vieux de la vieille en manque d’inspiration, vous voilà en quête d’un spot où finir la soirée ? Quand, entre 1h et 2h du matin, les rideaux des bars commencent à fermer, d’autres lieux (salles de concert, boîtes, clubs…) sont là pour vous ouvrir grand les bras. Sélection.

L’Ampérage

Musiques psychédéliques, transe, rock ou électro : l’Ampérage est la salle de concert associative où se croisent toutes les cultures. Et un point de ralliement pour tous ceux qui aiment bouger jusqu’au petit matin. Car entre deux concerts, l’endroit propose nombre de soirées marquées par un bel éclectisme. À l’image des Melting, qui permettent de sauter à pieds joints dans la culture psychédélique.

à lire aussi : On a passé une soirée au SOS Apéro, et ça vaut le détour

163, cours Berriat – Grenoble. Tram A, arrêt Berriat-Le Magasin. De 23h à 6h. Tarifs variables selon les soirées. Tél. 04 76 96 55 88


Le Drak-Art

Amateurs de cultures alternatives, le Drak-Art est fait pour vous ! Se croisent ici une bonne partie de ce qui se fait de mieux en matière de musique techno et électro, avec des virages vers le dub et le drum and bass. Un bon mélange à apprécier sur le dancefloor qui se transforme au gré des soirées, plus ou moins intimes. Le bonus ? La fermeture à 7h du mat’, histoire de rentabiliser la soirée jusqu’au bout.

à lire aussi : Culture : les bons plans étudiants

163, cours Berriat – Grenoble. Tram A, arrêt Berriat-Le Magasin. De 23h à 7h. Tarifs variables selon les soirées. Tél. 06 30 09 16 14


La Belle électrique

La Belle électrique, c’est une salle de concerts, mais pas que. On y trouve aussi une programmation clubbing, à raison d’une ou deux dates par mois. À chaque fois, les commandes de la soirée sont données à des DJs de classe internationale – Anthony Parasole, figure de la deep house et de la techno new-yorkaise, sera de passage en octobre. Sans oublier la soirée Dynamita’s night du 21 octobre, avec un programme 100% funk.

12, esplanade Andry Farcy, Grenoble. Tram A, arrêt Berriat-Le Magasin. De 23 à 6h. Tarifs variables selon les soirées. Tél. 04 69 98 00 39

à lire aussi : Grenoble : cinq bars pour les étudiants (mais pas que)


Le Bal Ptit Club

Pierre apparente et voûtes sur croisée d’ogives : le Bal Ptit Club, installé au pied de la Collégiale Notre-Dame, en plein centre-ville, propose une ambiance conviviale (du fait de sa taille ?) et une programmation musicale variée, des tubes actuels de la musique électro aux classiques des seventies, en passant par une bonne dose de disco et de funk.

1, rue d’Agier – Grenoble. Ouvert du mercredi au dimanche, de 23h à 5h. Tram A et B, arrêt Maison du Tourisme. Entrée gratuite. Tél. 04 76 15 22 60


Le George V

Deux salles, pour deux ambiances, l’une électro, l’autre rétro : voilà le concept du George V, club gay, lesbien et friendly de Grenoble. Le lieu propose tous les jeudis des soirées gratuites et le reste du temps des soirées clubbing ou à thèmes, avec une tendance bien marquée autour des années 1980.

124, cours Berriat – Grenoble. Ouvert du jeudi au samedi, de 23h à 7h. Tram A, arrêt Saint-Bruno. Tarifs : gratuit tous les jeudis soirs. Vendredi et samedi : gratuit pour tous avant 1h puis 13 euros avec une conso (sauf soirées spéciales). Tél. 06 62 15 16 22


Le Vieux Manoir

Qui n’a jamais passé la porte de la boîte-bar le Vieux Manoir pendant sa vie étudiante n’est pas vraiment un étudiant. Haut lieu de la nuit grenobloise, qui a l’avantage de se situer en plein centre-ville (pratique quand on n’a pas de voiture), le Vieux Man’ (pour les intimes), c’est quatre salles, dont trois accessibles gratuitement, avec des ambiances musicales variées : électro, disco et pop rock.

52, rue Saint-Laurent – Grenoble. Ouvert du jeudi au samedi, de minuit à 7h. Tram B, arrêt Notre-Dame – Musée (traversez l’Isère). Partie Club du Vieux Manoir : entrée 10 € (avec une conso offerte). Tél. 04 76 42 00 68


Le Phoenix

Ambiance murs capitonnés et fauteuils panthère au Phoenix, la discothèque de Meylan, qui propose depuis 25 ans, en dehors des soirées classiques, moult soirées à thème : soirée super kitsch, beach party, back to school et même une étonnante soirée camouflage, pour faire vibrer son treillis sur le dancefloor.

3, bis allée des Centaurées – Meylan. Ouvert du jeudi au samedi, de 23h à 5h30. Ligne de bus C1 arrêt Aiguinards-Hexagone (jusqu’à 1h et à partir de 5h30). Tarifs variables selon les soirées.Tél. 04 76 90 94 40


L’Empire Club

L’ancienne discothèque le Nox, près du Pathé Chavant, a laissé tout récemment place à l’Empire Club. Côté programmation, on reste sur les classiques du clubbing, tendance bling bling, entre « White Party » (coucou Eddie Barclay) et « Ladies night », avec entrée gratuite pour les filles tous les jeudis.

8, boulevard Maréchal Lyautey – Grenoble. Ouvert du jeudi au samedi de 23h à 5h30. Tram A et C, arrêt Chavant. Tarifs : entrée gratuite pour les filles avant 1h (sauf soirées spéciales). Tél. 04 76 87 11 45


Dom Discothèque

On ne sait pas si Beyoncé et Rihanna ont déjà franchi les portes du Dom Discothèque (a priori non), mais elles apparaissent en tout cas en bonne place sur les flyers acidulés de cette boîte du quartier Europole, un brin kitsch. À garder en tête pour les soirs de disette.

29, rue Pierre Sémard – Grenoble. Ouvert du mercredi au samedi, de 23h30 à 5h. Tram A, arrêt Saint-Bruno / Tram B, arrêt Palais de justice. Tarifs variables selon les soirées. Tél. 04 76 49 95 55


Et le Vertigo ?

Le mythique club du centre-ville va fermer ses portes le samedi 14 octobre. Il vous reste que quelques soirs pour en profiter. À noter que le jeudi 12 octobre sera donc la dernière soirée étudiante des lieux.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 24 avril 2023 Le secteur culturel grenoblois s’empare, depuis peu mais à bras-le-corps, du sujet épineux de la transition écologique. Mobilité des publics, avion ou pas avion pour les tournées des artistes, viande ou pas viande au catering, bières locales ou pas...
Vendredi 24 mars 2023 À l'initiative de l'association Mix'Arts, le rappeur Médine montera sur le ring de la Belle Électrique le 6 avril prochain. Le très politisé mais non politicien rappeur havrais y défendra son huitième et dernier album "Médine France". Hâte de saluer...
Lundi 16 janvier 2023 C’est une anecdote dont on leur parle tout le temps, mais elle a le mérite de poser un contexte. En septembre 2015, alors que les deux jumelles d’Ibeyi (...)
Lundi 7 février 2022 La mairie de Grenoble rebat les cartes de la Belle Electrique et la Clé de Sol, deux équipements qu’elle compte mettre à disposition d’un gestionnaire non plus via une délégation de service public, mais via une convention d’occupation du domaine...
Mardi 16 novembre 2021 [REPORT : le concert prévu le 19/11 est décalé au 16/12] Grand artiste originaire d'un petit pays, Gaël Faye sera à La Belle Electrique le 19 novembre pour jouer en live Lundi méchant, son dernier album studio. Lui sera « digne et debout »...
Mardi 8 septembre 2020 Enquête / C’est la question qui taraude presque tout le monde : les concerts debout en intérieur, toujours interdits à l’heure de notre bouclage, vont-ils bientôt pouvoir reprendre ? Et quelles stratégies les salles les accueillant...
Mardi 7 mars 2017 Vendredi 10 et samedi 11 mars, la fameuse boîte de nuit meylanaise, qui en 25 ans a vu passer du monde entre ses murs, fête son anniversaire. Avec « un show hors du commun jamais vu au Phoenix et dans notre région ». D'accord.
Mardi 7 février 2017 La crise que connaît depuis des années le monde culturel laisse de la place à de nouvelles initiatives. Start-ups ou financements mixtes naissent à Grenoble pour pallier le manque de soutien des collectivités publiques. Retour sur plusieurs exemples...
Mardi 22 décembre 2015 2015 aura été marquée par l'ouverture d'une nouvelle salle à Grenoble et la confirmation du talent d'une artiste que l'on suit depuis longtemps au Petit Bulletin.
Mardi 23 juin 2015 Le volet club de la nouvelle salle grenobloise de presque 1000 places, inaugurée il y a tout juste six mois, connaît un beau succès. On fait le point avec le responsable de la programmation. Charline Corubolo
Mardi 6 janvier 2015 Enfin ! Après plus de vingt ans d’attente, la Belle électrique, salle dédiée aux musiques amplifiées, va ouvrir ses portes à Grenoble, quartier Bouchayer-Viallet. On l’a visitée, on a rencontré l’équipe aux commandes, on a analysé sa prog ; tout ça...
Lundi 13 mai 2013 Le mois dernier, la préfecture de l’Isère a tranché : l’Ampérage doit dorénavant fermer ses portes à une heure du matin (contre cinq heures auparavant). Une décision que déplore l’équipe dirigeante, qui veut que le lieu reste une salle de diffusion...
Jeudi 10 janvier 2013 Enfin ! La nouvelle salle tant attendue dédiée aux musiques amplifiées, et située quartier Bouchayer-Viallet (ouest grenoblois), a un nom, qui a été dévoilé ce (...)
Jeudi 27 septembre 2012 Avant l’effortAu Petit Bulletin, on n’est pas que des bourrins aficionados de gros sons. Nous sommes aussi des êtres raffinés et affables, qui aimons de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X