Miroir, mon beau miroir !

Avant que l’épilogue ne soit énoncé, la blanche Ophélie, inanimée, se reflète dans un miroir incliné et tremblant. L’eau semble la recouvrir doucement. Elle apparaît enfin paisible. Cette scène est simple, sans fioriture et déchirante. Quand il travaillait dans un cabinet de notaire, William Shakespeare aurait participé à une enquête afin d’élucider comment une jeune fille était morte, par accident ou par suicide. Elle s’appelait Katherine Hamlet nous dit le narrateur. Belle anecdote qui boucle la boucle de ce spectacle à la fois construit et déconstruit comme un jeu de lego. Le metteur en scène et acteur Philippe Mangenot voulait, depuis sa rencontre en 2006 avec l’intournable traducteur André Markowicz, faire entendre la langue du dramaturge anglais en en donnant «une lecture linéaire et systémique». Pour la linéarité, tout le récit est balayé dans le premier quart d’heure : le roi du Danemark est mort, son frère a pris sa place sur le trône et épousé sa veuve mais Hamlet, fils du défunt, et amoureux de la belle Ophélie, cherche à se débarrasser de son oncle assassin. Mille fois ressassée, cette histoire est toujours une source inépuisable de mises en scène (à commencer par la récente, tonitruante et attachante version de Vincent Macaigne, Au moins j’aurais laissé un beau cadavre). Dans la deuxième partie de sa création, Philippe Mangenot choisit donc d’évoquer, via des séquences du texte, le pouvoir, les fantômes, Ophélie et réduit de 4h à 1h40 la durée de la pièce. Parfois décousu, le spectacle n’en est pas moins fort car aucun élément de décor, derrière lequel les personnages pourraient se dérober, n’encombre le plateau. Au contraire, avec un miroir sans tain et l’utilisation de la vidéo, les héros shakespeariens (qui sont joués tour à tour par les hommes et femmes de la troupe) sont traqués pour que leurs masques tombent et que l’illusion s’évapore. Le théâtre, lui, se revigore alors. 

Nadja Pobel

Hamlet, or a piece of him...
Au Théâtre de l’Iris, jusqu’au dimanche 18 mars

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 10 décembre 2019 Deux spectacles jumeaux et un compagnonnage solide s’annoncent à l’ENSATT où les Clochards Célestes programment les textes de Gwendoline Soublin mis en scène par Philippe Mangenot. Où il est question de la rudesse de la ruralité et d’abandon.
Mardi 15 octobre 2019 Toujours en vadrouille à travers la France, les Lyonnais de la compagnie La Cordonnerie sont régulièrement rappelés par le théâtre de la Croix-Rousse qui leur offre un jubilé début novembre avec la reprise de trois de leurs ciné-concerts : des...
Mardi 24 septembre 2019 En cette époque pourrie au royaume de France où des étudiants réac' déplorent l'emploi de l'écriture inclusive par la direction de l’Université Lyon 2, (...)
Mercredi 19 septembre 2018 Revenir à l'essence du texte sans non plus céder à la lecture. Fixer des règles : un écrit original pour cinq acteurs maximum, une heure de jeu, huit (...)
Mardi 25 avril 2017 La promo du Conservatoire de Lyon s'empare cette semaine de quatre Molière en tirant leurs rôles au sort. Qu'est-ce que ce théâtre fleuve ?
Mardi 9 juin 2015 La phrase a tourné en boucle dans notre tête pendant la première du Songe d'une nuit d'été de Tim Robbins à Fourvière, mise en scène tellement textbook de cet (...)
Mardi 25 novembre 2014 Après "Pendiente de Voto" et "Le Sacre du printemps", le metteur en scène catalan Roger Bernat est à l'affiche avec un nouvel OVNI participatif, "Please, continue (Hamlet)". Soit le procès pour meurtre d'un faux Hamlet par de vrais magistrats,...
Mercredi 2 mai 2012 Un huis clos maritime et nordique qui raconte le passage à l’âge adulte d’un jeune prince : voilà comment La Cordonnerie présente son ciné-concert théâtralisé "(Super) Hamlet". Un spectacle coup de cœur imaginé par une compagnie à l’univers...
Jeudi 29 janvier 2009 Hamlet est une pièce que les metteurs en scène aiment déconstruire. Lavaudant l'avait découpée puis tirée à quatre épingles à l'Odéon, le jubilatoire Enrique Diaz l'avait (...)
Mercredi 26 octobre 2005 Théâtre / Boosté par le plébiscite suscité par la bande originale de la pièce, clé de voûte essentielle du projet, le metteur en scène David Gauchard emmène donc son Hamlet Thème & Variations en tournée... François Cau
Mercredi 12 septembre 2007 Présentation / Pour les théâtres lyonnais, la grande opération séduction a commencé. Pour vous repérer dans la jungle des programmations, voici un petit guide pas objectif du tout. Dorotée Aznar

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X