La Terre des hommes rouges

ECRANS | De Marco Bechis (Ita-Brésil, 1h45) avec Claudio Santamaria, Chiara Caselli…

Christophe Chabert | Mercredi 10 décembre 2008

La facilité sur un sujet pareil (la spoliation des Indiens en Amazonie entraînant leur lente et inexorable disparition) aurait été de faire un documentaire choc. Marco Bechis a opté avec courage pour une fiction qui prend ouvertement parti, un film engagé qui témoigne d'un sens visuel incontestable (belle utilisation du scope et de l'espace, attention portée aux corps et aux visages). Mais La Terre des hommes rouges est comme rattrapé par son indignation évidente, et le spectateur a toujours une longueur d'avance sur un récit bien peu surprenant, alignant les scènes prévisibles pour meubler avant l'apothéose finale. Ni contemplatif, ni vraiment dans l'action, le film nage entre deux eaux, seulement électrisé par quelques fulgurances. CC

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter