Insomniaque

Encore : Todd Terry + Julien Kano + Moonrise Hill

Le Petit Salon

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Trois plans pour vos nuits blanches

16.03.16 La Marquise
Brother Culture

Des années que Brother Culture incendie les dances d’Angleterre et d’ailleurs, lui qui a débuté en 1982 au sein du sound Jah Revelation Muzik, dans sa ville natale de Brixton. Voix incontournable de la scène reggae, c’est avec Manasseh et par un featuring avec Kanka qu’on l’a découvert en France. Nul doute qu’il va enflammer cette Reggae Boat Party, lors de laquelle il sera backé par le sound lyonnais Zion High Foundation, adepte de sessions où tout le panel reggae des 45 dernières années est passé en revue, d’Alton Ellis à Soom T. Autre crew à l’affiche : les régionaux Brainless Sound System — estampillés dub & acid. Irie.

18.03.16 Le Petit Salon
Louisahhh!!! b2b Maelstrom

C’était censé être la nouvelle bombe mondialisée révélée par Ed Banger. Il n’en fut rien : Louisahhh!!!, encore aujourd’hui, ne s’est pas vraiment émancipée ; on la présente toujours comme "la protégée de Brodinski"… Reste que les productions de l’Américaine, signées désormais sur Bromance, impulsent ces derniers mois un virage vers une techno plus dark, plus classique aussi. Elle arrive en compagnie de Maelstrom, producteur ami avec lequel Louisahhh!!! a lancé le label RAAR, voulu expérimental, pour un back2back qui peut se révéler une belle surprise. Curiosité.

19.03.16 Le Petit Salon
Todd Terry

Les semaines s’écoulent et sans faiblir, tout ce que Lyon compte de clubs house & techno continue d’inviter légendes après légendes du genre. Ce coup-ci, c’est Todd Terry qui vient faire chalouper une soirée Encore durant quatre heures. Véritable icône de la scène de New York, dont il a définit les règles en matière de house, ce producteur très influencé par le hip hop a multiplié les hits à la fin des années 80 (Can You Party ? sous pseudo Royal House, Somethin Going On) avant de s’imposer comme le remixeur des stars : de Björk à Janet Jackson, d’Everything But The Girl à Duran Duran. Julien Kano l’accompagnera, la petite salle étant ambiance par Monorime Hill. Party time.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 8 janvier 2019 Revoici Rone, décidemment sensible au public lyonnais, qui cette fois vient fêter les six ans du promoteur Encore, l'agitateur de nuits technophiles (...)
Mardi 27 novembre 2018 Depuis 1985, de sa Sibérie natale, Tatiana Frolova dit ce qu'est son pays, ses errements et son incapacité à se regarder. Créé l'an dernier à Lyon, Je n'ai pas encore commencé à vivre revient au Point du Jour. Sans concession et ultra sensible.
Mardi 9 janvier 2018 Voici venir l'un des line-ups les plus trépidants de l'année, dès son entame ! Logique : le promoteur Encore fête ses cinq années d'activisme techno et convie au Transbordeur rien moins que Derrick May et Octave One. 
Mardi 9 mai 2017 Salle de concert, club et bar à cocktails : une formule trois en un pour le Groom, nouveau lieu noctambule qui ouvre ses portes ce samedi 13 mai.
Mardi 26 janvier 2016 De Benoît Graffin (Fr, 1h33) avec Sandrine Kiberlain, Édouard Baer, Bulle Ogier…
Mardi 15 décembre 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le Bromance Tour et Aux88 au Transbordeur, Hodge à La Marquise.
Mercredi 30 septembre 2015 03.10 Encore Tel Van Pelt, le chasseur qui voulait faire de Robin Williams une descente de lit dans Jumanji (chacun ses classiques), le collectif (...)
Mardi 19 mai 2015 22, rev'là les... vingt-deux acrobates de la compagnie XY et leur dernière création, "Il n'est pas encore minuit...". L'un des triomphes de la dernière Biennale de la danse, littéralement vertigineux et moins désinvolte qu'il n'y paraît. Benjamin...
Mardi 23 septembre 2014 Chaque semaine à Lyon, on dénombre plus de soirées électro que d'occurrences du mot fuck dans une minute du Loup de Wall Street (soit pas moins de neuf). Histoire d'y voir plus clair, voici les habitués de notre rubrique Insomniaque qui affichent...
Jeudi 20 septembre 2012 À travers un dispositif sophistiqué mais vite répétitif, Alain Resnais interroge l’éternel retour de l’art et la disparition de ceux qui le font vivre, dans une œuvre plus mortifère que crépusculaire plombée par le texte suranné de Jean Anouilh. Fin...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X