Nuits sonores se met à la pop

Festival / La programmation de Nuits sonores est presque intégralement dévoilée, et l'on note une nouvelle évolution avec l'arrivée de la pop au sein du festival, avec Charlotte Gainsbourg et Flavien Berger. La révélation Nova Materia, le duo Tony Allen & Jeff Mills ou les légendes de Model 500 sont aussi à l'affiche.

De la pop à Nuits sonores ? Pierre-Marie Ouillon, le programmateur, l'explique ainsi : « ce parti pris esthétique permettra de défendre la nouvelle scène française avec le son psychédélique de Flavien Berger mélangeant house voodoo, french pop et pop eighties, mais aussi des artistes iconiques tels que Charlotte Gainsbourg ou le pianiste introspectif James Blake, figure incontestée d’une pop en constant renouvellement. »

Jon Hopkins et les légendes Model500 pour la Nuit 1

Déroulons la scène 1 de la première nuit : le jazz psyché mâtiné d'afrobeat de The Comet Is Coming ouvrira les festivités, et c'est une excellente nouvelle tant ce trio londonien mené par Shabaka Hutchins fait des merveilles en live. Suivra James Blake et sa soul post-trip hop, nourrie aux infrabasses du dubstep : un petit événément en soi qui va fédérer large. Jon Hopkins prendra le relais pour un set où la techno n'est jamais celle que l'on attend, pétrie d'ambient, de vapeurs, d'expérimentations qui font de l'Anglais l'un des artistes les plus étonnants de ces dernières années. La clôture étant assurée par le maître de la house lo-fi, l'Australien Mall Grab.

Sur la seconde scène, après l'ouverture en mode ambient par la Belge de SKY H1, il faudra jeter une oreille sur l'Italien (grosse vague venue d'Italie cette année à Nuits sonores !) de chez Warp Records, Lorenzo Senni, qui nous laisse perplexe par ici. Mais dans la foulée, attention, légende : Model 500, soit l'un des alias de Juan Atkins, membre du trio de Belleville qui a tout simplement inventé le genre techno. Avec trois membres de Underground Resistance (Mike Banks, DJ Skurge et Mark Taylor), il a relancé la formule qui n'a pas pris la moindre ride. Détroit ! Suivront un live du palpitant trio local J-Zbel et un DJ set techno de I Hate Models.

La troisième scène verra pointer le bout du nez de quelques solides espoirs des musiques électroniques, à commencer par le Bruxellois Maoupa Mazzocchetti mais aussi et surtout Deena Abdelwahed, à qui l'on doit avec Khonnar, qu'elle vient présenter live pour la première fois ici, l'un des tous meilleurs albums de ces derniers mois. Elle laissera la place au post-shaabi intriguant des Égyptiens de 3Phaz, au post-dubstep de Mala (ex-Digital Mystikz) et enfin à un set de Low Jack & Simo Cell.

Garnier, Hawtin, Meute : heavy, la nuit 3

La scène 1 s'ouvre avec la sensation Meute, soit cette fanfare allemande qui reprend les standards techno (Âme, Garnier, Flume, ce genre) et rend dingue les kids. Les plus vieux ne peuvent s'empêcher de penser avec nostalgie à Jeremy Deller et son projet Acid Brass avec le Williams Fairey Brass Band... Mais c'est une autre histoire. On enchaîne avec la Palestinienne Sama, qui va devoir hausser son niveau de jeu habituel si elle compte être à la hauteur des deux très grands qui suivent : Richie Hawtin vient avec son projet Close, mêlant live, DJ set et vidéo immersive. Et le parrain, Laurent Garnier, dépassera donc dès le vendredi les horaires matinaux prévus pour enjailler une fois de plus ce public lyonnais avec lequel il a construit une folle histoire d'amour.

Sur la seconde scène, la veine indie rock absente l'an passé ressurgit : Abschaum, le post-punk de Curses et le culte EBM mâtiné de punk de Nitzer Ebb vont se succéder avant de laisser la place à Marcel Dettmann et aux deux new-yorkaises Volvox & Umfang.

Sur la scène 3, de l'italo disco avec De Dupe puis les anciens de Rago & Farina, avant le Camion Bazar et des invités qui prépareront le grand final ambiancé boogie 80's assuré par Zaltan et la Brésilienne Barbara Boeing.

De la pop, donc, pour la nuit 4

On en parlait plus haut, c'est donc la grande arrivée de la pop française dans la programmation du festival, avec deux noms que l'on a plutôt l'habitude de voir aux Nuits de Fourvière, à savoir Charlotte Gainsbourg (qui avait régalé le Théâtre Antique en juillet dernier d'une prestation très aboutie) et Flavien Berger. On sera ensuite au premier rang du set disco de Jayda G dont la rumeur dit le plus grand bien, avant que la nouvelle diva The Black Madonna ne prenne le relais.

Sur la scène 2, virée sono mondiale en vue avec Mambo Chick (Palmwine), le live intense et futuriste de Tony Allen & Jeff Mills qui nous fait saliver d'avance, puis Nihiloxica, les Allemands DJ Normal 4 & Jan Schulte et enfin la découverte londonienne HAAi sur laquelle on mise notre fin de nuit - elle est plébiscitée par tous ses confrères, même si le grand public ne la connaît pas encore.

Encore des Belges sur la scène 3 avec Front De Cadeaux, présenté comme... the new new beat. On kiffe. Encore mieux : Nova Materia, duo franco-chilien qui a fait sensation aux Transmusicales avec son électro-rock mâtiné d'indus, suivra. Et c'est déjà une valeur sûre. Les foufous Marvin & Guy et leurs sets ultra-festifs prendront le relais avant de laisser la place à la patronne, Jennifer Cardini, en back2back avec la Mexicaine Lokier.

Et les jours, alors ?

Toujours à La Sucrière, déjà, les Days : pas de changement de lieu, les seuls nouveaux spots (H7 et Hotel71) étant dévolus à l'European Lab Camp dont la programmation sera dévoilée le 20 avril.

Day 1 le mercredi 29 mai, Bonobo ouvre les festivités et convie la Berlinoise Maryisonacid, la Chilienne Shanti Celeste, le jazz de Nubya Garcia, la dream pop de Kelly Lee Owens, Djrum (R&S), Frankie Francis (Sofrito), Alexander Nut, Clap! Clap! et enfin le maître Andrew Weatherall.

Day 2 le jeudi 30 mai, place à Peggy Gou qui convie de son côté Roi Perez, Ben UFO, Mystic Jungle, Nu Guinea, les Néerlandais de The Mauskovic Dance Band, Yu Su, Ge-Ology et le trop rare Glenn Underground.

Day 3 le vendredi 31 mai avec Maceo Plex en curateur, qui invite le toujours percutant Madben, et c'est une très bonne nouvelle, avant Jensen Interceptor, Danny Daze, l'Espagnol Mariel Ito (bon, Maceo Plex lui-même sous un autre pseudo, en vrai), C.A.R. en live (membre de Battant), Radioactive Man et enfin le live légendaire et très rare du duo de Détroit Ectomorph. Midland et Joy Orbison, accompagnés de Mars Levi, assureront l'ambiance bass music sur l'esplanade.

Day 4 le samedi 1er juin confié à Lena Willikens : bonheur. Avec Batu (c'est anglais, rien à voir avec le projet acid jazz autrefois signé sur Big Cheese), la techno italienne de Donato Dozzy, Nika Son, Tolouse Low Trax, Mutant Beat Dance, et la sublime Marie Davidson, croisée chez Ninjatune ou Constellation, dont le dernier album est fermement conseillé. On guettera aussi sur l'esplanade OKO DJ, Philipp Jondo, Elena Colombi et le cultissime producteur néerlandais I.F., chantre de l'électro pure et dure.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 10 octobre 2022 Le spectacle vivant est un des rares moment où l’on ne fait qu’une chose à la fois. Pour le public, du moins... Car Les Rois Vagabonds, eux, jonglent entre les disciplines durant plus d'une heure. Leur "Concerto pour deux clowns" est joué au Grand...
Mercredi 5 octobre 2022 Kashink détonne dans le paysage du street art depuis une quinzaine d’années. Sa pratique engagée se met au service d’un discours sur l’identité. À travers ses peintures de masques, elle nous raconte notre complexité, nous invite à l’embrasser avec...
Mercredi 5 octobre 2022 La hype de la cave-bondée-comedy-club a enfin gagné Lyon. La recette ? Un bar, un resto, ou n’importe quel lieu culturel, une cave mal éclairée (une pièce (...)
Lundi 5 septembre 2022 La librairie Michel Descours organise le dimanche 11 septembre un véritable petit festival littéraire avec des rencontres, des lectures, des signatures… (...)
Lundi 5 septembre 2022 Agir contre l’exclusion des personnes en grande précarité, c’est la raison d’être de l’association La Cloche. En mettant l’humain au centre de tout considération, elle déploie ses actions dans toute la France et notamment à Lyon.
Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mardi 30 août 2022 Cinq belles expositions à découvrir en galeries ce mois-ci, pour s’échauffer le regard avant (ou pendant) le grand événement artistique de la saison, la 16e Biennale d’art contemporain, qui débutera mercredi 14 septembre.
Lundi 5 septembre 2022 Impossible d’attaquer la saison 2022-23 sans regarder dans le rétroviseur de la saison précédente qui a permis de constater que les spectateurs ne sont pas tous revenus dans les salles et encore moins démultipliés face à l’offre exponentielle. De...
Vendredi 19 août 2022 Les élus et élues du 2e appel à candidature pour la direction du NTH8 sont connus. 14 candidats se sont manifestés à la date-butoir du 10 juin. Cinq d’entre eux seront auditionnés en octobre. Voici lesquels.
Mercredi 17 août 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Ville médiévale et antique, Vaison-la-Romaine vaut bien qu’on s’y arrête le temps d’un week-end. Son site archéologique n’est rien moins que le plus vaste de France.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !