Christophe Moulin : « Le brassage, c'est aussi mixer food, bières et musiques »

Ninkasi / Pour ses vingt ans, le Ninkasi s'est offert un lifting : rendez-vous le 16 octobre pour un lieu multiple repensé autour d'une programmation toujours plus éclectique où se croiseront jusqu'en décembre Arrested Development, The Stranglers ou encore Tété. On en parle avec Christophe Moulin, le programmateur.

Quel retour feriez-vous de votre première année de programmateur du Ninkasi ?

à lire aussi : Peuple qui roule n'amasse pas mousse

Christophe Moulin : Il y a un an, nous avons commencé les travaux, dont nous ne récoltons pas encore les fruits. C'était une année de transition, mais aussi de complication pour le public, pour les artistes - les backstages étant en travaux. On s'en excuse encore ! C'était une année d'expérimentation, sans pouvoir aller au bout du geste. Ça va vraiment démarrer le 16 octobre : là on va commencer à dérouler la machine telle qu'on l'a réfléchie il y a deux ans.

Je garde de très bons souvenirs comme The Game, ou encore la Ninkasi Urban Week où l'on a pu investir l'espace urbain, notre travail sur le Mur7 avec Birdy Kids. C'est ma touche personnelle, cette porosité entre la salle et le quartier. J'ai du mal à rester en place ! C'est normal que les habitants n'entrent pas obligatoirement dans une salle de concerts qui reste un cube fermé. Mais le concert doit sortir à l'extérieur, lui.

à lire aussi : Rois de l'Underground

C'était aussi l'année du retour au Kao, après une longue absence, de la techno qui tape, un peu extrême. C'est un style que je revendique pleinement car il m'a vu naître : fin 80's, quand j'allais dans les raves, on commençait avec Jérôme Pacman, puis ça jouait techno et on finissait hardcore avec Manu le Malin ou Laurent Hô : il n'y avait pas de chapelles.
Le Ninkasi étant un lieu de brassage et un terrain de jeu tellement génial, on ne s'interdit rien. Et on peut proposer tous les jours des concerts gratuits, c'est unique et ça permet de lutter contre l'institutionnalisation du lieu. Ici, c'est ouvert tout le temps : on peut finir une soirée techno à 7h et ouvrir à 8h pour un vide-dressing...

Qu'est-ce que le public va trouver de nouveau ?

Quasi tout aura été refait, retouché ou agrandi. À part l'intérieur de la salle du Kao que nous ne pouvions pas toucher. Le fonctionnement va être complètement différent. On a voulu reconstituer un tout cohérent et unifier. Que ce soit un projet lisible et ça va se manifester par une seule entrée, via l'esplanade, où sera désormais la billetterie. Certains croyaient que le Kao et le Ninkasi étaient deux projets différents, on veut changer ça. Dans la première salle, tous les jours il y aura un concert gratuit. Puis, il y aura le Kao, pour ceux qui ont un billet. Et entre les deux, un espace nommé le Club où les gens pourront boire un verre.

à lire aussi : Le Farmer en lumière

Côté programmation : le lundi, on reste salsa. Le mardi, on garde les groupes locaux. Le mercredi, les coups de cœur du programmateur, sur de l'émergence nationale, comme Malo'. Le week-end, des DJs résidents. Le jeudi, des formules apéritives bien travaillées telle une "programmation culinaire" avec des produits régionaux et des créations exclusives pour le Ninkasi, comme le saucisson à la bière noire que l'on a sorti. 80% des produits à la carte sont régionaux, on veut arriver à 100%. Le brassage, c'est aussi mixer food, bières et musiques.

Et au Kao le week-end, du clubbing, souvent avec des collectifs locaux et très axé bass music, très anglais. Et des concerts en début de soirée.

Et pour fêter les vingt ans ?

On a conçu la programmation avec un temps fort entre le 16 octobre et le 10 novembre. Et d'autres concerts jusqu'à la fin de l'année. Le mardi 17 octobre, c'était symbolique et très important que les premiers artistes à fouler la nouvelle scène du café soient locaux. J'ai toujours voué un culte à Jarring Effects, qui a vraiment marqué la scène lyonnaise. High Tone est le groupe que j'ai le plus programmé à Caen. Il y aura donc une carte blanche à Jarring avec Filastine, Eustache McQueer... Le mercredi 18, Tété et Carmen Maria Vega : ils vont profiter de l'occasion pour faire des morceaux ensemble. Le 21, c'est le booker Wart qui amène Madben, Acid Arab, Cléa Vincent et Salut c'est Cool. En une semaine, on regroupe ainsi presque toute les musiques : c'est ça, le Ninkasi.


Pour fêter ses vingt ans de brassage, tout court mais aussi culturel et surtout musical, le Ninkasi a, sans doute par déformation professionnelle, mis les petits plats dans les grands s'agissant des concerts qui vont parsemer cet automne anniversaire. La liste étant longue comme le bras (plus d'une vingtaine de dates), il convient ici d'en tirer la substantifique moelle.

Parmi les grosses pointures, on retiendra la venue d'Arrested Development qui fête personnellement ses 25 ans, l'allumette suédoise Jay-Jay Johanson, les inextinguibles quoi que pas mal remaniés Stranglers, le Klub des Loosers, ainsi que des amis de la maison comme Carmen Maria Vega, Jim Murple Memorial, les Fatal Picards et Jarring Effects, pour une carte blanche. À chacun ensuite de composer son burger musical.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 30 novembre 2021 Premier opus en solo pour Tushen Raï, habitué du Sucre et co-directeur du label Hard Fist : où l'on croise sonorités ancestrales et globalisées avec l'acid-house de Chicago afin de produire quelques bombes pour dancefloor.
Lundi 6 septembre 2021 7 jours, 33 artistes, 27 événements gratuits, répartis sur un territoire vaste comme son réseau de brasseries, le Festival Ninkasi est ras-la-gueule de festivités musicales. Et blindé d'artistes locaux, conformément à la politique maison menée par...
Lundi 21 juin 2021 Alors, Fête de la Musique ou pas ? Au-delà des errances du ministère de la Culture, de la contre-communication de la Ville de Lyon qui désire s'ériger en défenseur des artistes, entre annulations diverses, lundi soir et jauges vite...
Vendredi 11 juin 2021 Officiellement, la 16e édition du Lyon BD Festival se tient les 12 et 13 juin. Mais chacun sait que, dans les faits, le rendez-vous de la bande dessinée a commencé depuis une septaine déjà. Rien à voir avec quelque éviction prophylactique :...
Vendredi 23 avril 2021 Révélés par le Ninkasi Music Lab en 2019, les cinq Lyonnais de Ponta Preta sacrent le printemps avec leur premier album, Tits Up, impeccable dégradé psychédélique de surf music et de garage pop qui convoque le soleil et réchauffe corps et cœurs,...
Jeudi 27 ao?t 2020 Le Festival Ninkasi aura bien lieu en septembre. Mais en version encore raccourcie, amputée de plusieurs concerts et soirées prévues avant l'été. On détaille tout ça.
Mercredi 15 juillet 2020 Histoire d'attaquer la saison automnale à la gorge et peut-être de forcer le destin des concerts post-Covid, le Ninkasi a remis sur la table son festival de rentrée, avec les moyens du bord mais pas mal de talent, dans l'organisation et sur scène....
Vendredi 10 juillet 2020 Sans aucune visibilité quant à leur conditions d'ouverture pour la rentrée, les diffuseurs de musiques actuelles, pour la plupart désœuvrés, oscillent entre optimisme mesuré, méthode coué et pessimisme radical, y compris à long terme. Un tableau...
Jeudi 18 juin 2020 On connaît bien par ici cet illustre pensionnaire du label lyonnais Jarring Effects, Grey Filastine, musicien et activiste américain autant que citoyen du monde, installé désormais à Barcelone. Moins peut-être son projet de tournée mondiale verte...
Lundi 9 mars 2020 Le virus Covid-19 qui se répand partout dans le monde a contraint le gouvernement à limiter les rassemblements publics à 1000 personnes jusqu'au 15 avril : tour d'horizon des salles impactées.
Mardi 8 octobre 2019 Le président de la Métropole David Kimelfeld a décidé de faire de l'urbanisme transitoire un axe fort de la fin de son mandat comme de sa campagne électorale à venir, lançant des projets visant Fagor-Brandt, la Halle Debourg ou les Halles Sernam à...
Mardi 24 septembre 2019 Enfin. Après près de quatre années de travaux et de vie cachée, Grrrnd Zero, squatt autorisé désormais localisé dans le quartier de La Soie, peut ouvrir grand ses portes officiellement, ayant recueilli toutes les autorisations nécessaires....
Mardi 10 septembre 2019 L'afro-électro de Blanc Manioc, le maloya de Ti'Kaniki et un DJ set caliente de l'irremplaçable James Stewart : le Ninkasi donne dans l'efficace pour son premier festival.
Mardi 28 mai 2019 Il faudra du souffle en cette Nuit 2, ou un sérieux sens de la décision, pour profiter au mieux de la plus singulière nocturne de Nuits Sonores : le Circuit serpentant entre tout ce que Lyon compte de clubs et de salles de musiques actuelles. Petit...
Mardi 15 janvier 2019 Alors qu'un nouveau "décret son" impose depuis octobre dernier aux diffuseurs de musique (salles de concerts, clubs, festivals) des mesures toujours plus drastiques en matière de régulation du niveau sonore, beaucoup, à commencer par les petits...
Vendredi 14 décembre 2018 Ce mardi 18 décembre, le 17e établissement de la famille Ninkasi ouvre ses portes dans le 3e arrondissement de Lyon. 170 mètres carrés, agrandis d'une (...)
Mardi 11 décembre 2018 Pour ceux qui aiment les réveillons à thèmes très fréquentés et déguisés, le 31 décembre à Lyon passe forcément par le Ninkasi, devenu en quelques années un spécialiste du (...)
Lundi 24 septembre 2018 Programmateur, directeur de production et administrateur de Ninkasi Musiques de 2008 à 2015, Fabien Hyvernaud y revient pour occuper le poste de directeur général. Il nous parle de son rôle, de programmation et de l'évolution du Ninkasi Music Lab.
Mercredi 23 mai 2018 Le festival de la culture urbaine de la Ninkasi Urban Week revient à Lyon pour sa 4e édition, du 21 au 27 mai, avec un programme fort rythmé. Préparez-vous à danser, mais pas que.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !