Solution amoureuse en milieu aqueux : "La Forme de l'eau - The Shape of Water"

La Forme de l'eau - The Shape of water
De Guillermo del Toro (2017, EU, 2h) avec Sally Hawkins, Michael Shannon...

Guillermo del Toro / Synthèse entre La Belle et la Bête et un mélo de Douglas Sirk, ce conte moderne marque le triomphe de Guillermo del Toro, Lion d’Or 2017 qui signe son film le plus consensuel, sans renoncer à ses marottes arty-trashy. Une transgression homéopathique mais un spectacle impeccable.

États-Unis, début des années 1960. Jeune femme muette menant une existence monotone, à peine égayée par ses caresses matinales et ses visites à son voisin homosexuel, Elisa travaille comme agent d’entretien dans un labo du gouvernement. Un jour, elle entre en contact avec un sujet d’expérience : un étrange être amphibie aux pouvoirs phénoménaux…

à lire aussi : Guillermo del Toro : « Le genre de mon film ? Un film de moi ! »

Une créature que seuls les exclus et/ou les marginaux — les “âmes” innocentes bibliques — ont les ressources affectives pour accueillir et aider ; un méchant (irremplaçable Michael Shannon) ruisselant de cruauté, portant la haine sur son visage et la pourriture au creux du corps… rien de bien nouveau sous la lune, mais on retrouve l’excitation de l’enfant aimant entendre pour la millième fois la même histoire avant de sombrer dans les bras de Morphée.

Mémoire de l’eau

Guillermo del Toro possède l’art de conter, et cette faculté de synthétiser des objets cinématographiques d’une remarquable rotondité : le moindre détail — qu’il soit plastique, narratif ou artistique — est toujours à sa place, et l’on suppose qu’il ne manque aucun bouton de guêtre entre l’idée de son film et sa réalisation. Revers de cette minutie virtuose, le classicisme du récit, et sa sage linéarité. Ses films évoquent d’autres œuvres en les reformulant, en les hybridant pour obtenir des alliages singuliers : The Shape of Water croise ainsi le merveilleux d’un conte universel avec le fait politique de l’histoire immédiate ; une pure histoire pour rêver dans des décors joliment patinés quand d’autres (farceurs ou conspirationnistes) ont pu fabriquer des créatures de Roswell.

Toutes qualités formelles (et aquatiques) mises à part, l’enthousiasme déployé autour de The Shape of Water continue de marquer ce goût pour l’auto-célébration régressive de l’Usine à rêves. Peu encline à considérer des films en rupture avec la norme — comme ce fut le cas à l’avénement du nouvel Hollywood, qui permit à des œuvres à la narration chahutée, transgressives et parfois classées X d’être couronnées — la profession se réfugie dans un néo-classicisme consensuel de bon aloi. Le triomphe démesuré de La La Land, épigone de Chantons sous la pluie, lauréat de cinq Oscars quand son modèle (heureusement sauvé par la postérité) n’en récolta aucun ; le surprenant sacre de The Artist (adroit exercice de style), et même celui de Spotlight (fade décalque des Hommes du Président), confirment que la nostalgie réconforte. Pas sûr qu’investir les valeurs sûres du passé soit la meilleure manière d’encourager l’émergence de nouvelles avant-gardes…

La Forme de l'eau - The Shape of Water de Guillermo del Toro (E-U, 2h03) avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 9 janvier 2018 Janvier annonce la seconde rentrée cinéma de l’année. Avec son lot de promesses, d’incertitudes et, surtout — on l’espère — d’inconnues. Voyez plutôt…
Mardi 19 décembre 2017 Tant pis pour les plus jeunes ! L’Institut Lumière n’ayant toujours pas, à l’heure où nous écrivons ces lignes, divulgué les films retenus pour ses “séances (...)
Mardi 13 octobre 2015 Poème tragique beau comme une malédiction gothique, le nouveau Guillermo del Toro tient du conte de Poe et du steampunk. De quoi donner des idées à Tim Burton, qui n’en a plus guère…
Mardi 17 septembre 2013 Aussi surprenant que "Match point" en son temps dans l’œuvre de Woody Allen, "Blue Jasmine" est le portrait cruel, léger en surface et tragique dans ses profondeurs, d’une femme sous influence, une Cate Blanchett géniale et transfigurée. Christophe...
Vendredi 12 juillet 2013 Des robots géants contre des monstres géants : avec ce blockbuster dantesque, à l’imaginaire proliférant et à la mise en scène démente, Guillermo Del Toro donne une ampleur spectaculaire à un univers personnel soufflant de beauté. Christophe Chabert
Lundi 17 juin 2013 Remettre Superman sur la carte du blockbuster de super-héros après l’échec de la tentative Bryan Singer : telle est la mission que se sont fixés Christopher Nolan et Zack Snyder, qui donnent à la fois le meilleur et le pire de leurs cinémas...
Mardi 23 avril 2013 Dès son troisième long-métrage, Jeff Nichols s’inscrit comme un des grands cinéastes américains actuels : à la fois film d’aventures, récit d’apprentissage et conte aux accents mythologiques, "Mud" enchante de sa première à sa dernière...
Mercredi 28 novembre 2012 Exemple parfait d’une commande détournée en objet conceptuel, le nouveau film d’Andrew Dominik transforme un thriller mafieux en métaphore sur la crise financière américaine. Christophe Chabert
Lundi 2 juillet 2012 L’Été en Cinémascope, le programme de films en plein air de l’Institut Lumière, a commencé mardi dernier avec la projection de César et Rosalie en hommage à Romy (...)
Mercredi 21 décembre 2011 Un Américain ordinaire est saisi par une angoisse dévorante, persuadé qu’une tornade va s’abattre sur sa maison ; à la fois littéral et métaphorique, ce deuxième film remarquable confirme que Jeff Nichols est déjà un grand cinéaste. Christophe...
Mercredi 23 novembre 2011 De Bruce Robinson (ÉU, 2h) avec Johnny Depp, Amber Heard, Richard Jenkins…
Mercredi 8 septembre 2010 De Floria Sigismondi (ÉU, 1h45) avec Kristen Stewart, Dakota Fanning, Michael Shannon…
Mardi 13 janvier 2009 Cinéma / De Sam Mendes (ÉU, 2h05) avec Leonardo Di Caprio, Kate Winslet, Michael Shannon…
Mardi 21 octobre 2008 La suite des aventures du fils du Diable, toujours signée Guillermo Del Toro, laisse tous les blockbusters de la rentrée loin derrière par ses inventions graphiques et son côté fun et référentiel. Christophe Chabert

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X