The Ballad of Genesis and Lady Jaye

ECRANS | De Marie Losier (Fr, 1h12) documentaire

Dorotée Aznar | Vendredi 21 octobre 2011

À leur invitation, une réalisatrice filme le projet dément mais passionnel du couple formé par Lady Jaye et Genesis : se transformer l'un en l'autre à coups d'opérations de chirurgie esthétique. Soit une réinterprétation hardcore du concept de cut-ups cher à l'écrivain William Burroughs, où des portions d'une même œuvre, redistribuées dans le désordre, accouchent d'une œuvre entièrement nouvelle. Ce principe, essence artistique du groupe Throbbing Gristle où officiait Genesis, est également celui que retient Marie Losier pour le montage de son film, dont le tournage s'est étalé sur sept années. Vidéos prises sur le vif, mises en scène du quotidien, grain d'image envahissant contre platitude des séquences d'archives, le documentaire télescope tous ses éléments avec une fortune variable, et la voix-off de son protagoniste comme béquille narrative. Même si ce parti pris est des plus synchrones avec son sujet, il a une fâcheuse tendance à diluer l'intérêt de cette aventure pour le moins hors normes. On peut cependant reconnaître à la réalisatrice d'avoir évité l'écueil sensationnaliste pour privilégier une approche sensible de son sujet, propice à des scènes authentiquement touchantes.
François Cau

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter